Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 01-Sep-2014 - 16h16
Recherche:    Web CIN      By
1665 visiteurs en ligne
Des bâches distribuées aux producteurs pour sécher le cacao
Click to jump to 'Cameroon Tribune'
Yaoundé, 24 Janvier 2013
© Josiane TCHAKOUNTE | Cameroon Tribune
 1 Réactions
La première étape de l’opération s’est déroulée mercredi dernier entre Obala et Ebebda.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Ce n’étaient que des bâches. Et pourtant, les producteurs de cacao les ont réclamées à cor et à cri, tout le long du trajet Obala-Ebebda. La caravane du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (Cicc), conduite par le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, a sillonné mercredi dernier cet axe à l’effet de distribuer des bâches pour stopper le phénomène de séchage du cacao sur le bitume. Dans le village Nkolguem I, premier arrêt de la caravane, sécher le cacao sur le goudron était une « vieille pratique ». D’ailleurs, les planteurs de cette localité qui se livraient à cette pratique ont vu leur cacao saisi et détruit il y a un peu plus d’un mois, lors de l’opération coup de poing menée sur l’axe Yaoundé-Tonga. Après la sensibilisation et la répression, l’interprofession passe à la phase pratique en offrant des bâches aux producteurs de cacao.

Pour la première étape, 540 producteurs issus de 14 villages répartis dans les arrondissements d’Obala, de Monatélé et d’Ebebda ont reçu chacun une bâche. Pierre Tsimi, propriétaire d’une plantation de deux hectares de cacao dans le village Yemkout est l’un des bénéficiaires. « Avant, j’utilisais un plastique ou à défaut, je séchais mon cacao à même le sol. Cette bâche est un pas en avant pour moi », confie-t-il, tout sourire. Idem pour Augustin Ayissi, cacaoculteur de Nkolguem I. « Par le passé, c’est sur le goudron que nous séchions notre cacao », déclare-t-il. Désormais, il promet de sécher son cacao sur la bâche qu’il a reçue.


Plaintes

«Que les producteurs se disputent les bâches, cela veut dire qu’ils adhèrent à la qualité ». C’est ainsi que le Mincommerce a interprété les remous qu’on a notés lors de l’opération de distribution des bâches. Elle a en effet été émaillée de disputes et de plaintes. Tout a commencé au village Ekoum Douma dans l’arrondissement d’Obala. On n’avait pas fini la cérémonie que déjà, ceux des producteurs n’ayant pas été recensés (Ndlr: les récipiendaires ont été identifiés lors d’un recensement effectué par le Cicc), élevaient la voix pour décrier les critères retenus lors de la sélection. Si on en arrive à cette situation, explique-t-on du côté du Cicc, c’est parce que, lors du recensement, faisant suite à la phase de répression, certains producteurs se sont montrés réticents à fournir les informations demandées. Toutefois, le président du Cicc a souligné que cette opération, première du genre, se multipliera à l’avenir. Hier, la distribution s’est poursuivie sur l’axe Balamba-Makenéné où les producteurs riverains de la route ont reçu 478 bâches. Autres préoccupations soulevées, le coxage et le difficile regroupement des producteurs qui empêchent d’avoir de meilleurs rendements. Les producteurs de cacao attendent pour ces problèmes-là, des solutions.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 913 Réactions: 1 Transferts: 0 ]
Publicite

 1 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...


P U B L I C I T E


P U B L I C I T E

Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.