Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 23-Jul-2014 - 08h04
Recherche:    Web CIN      By
952 visiteurs en ligne
Crimes rituels à Mimboman: Voici les premiers coupables - La vérité des faits
L'Anecdote
Yaoundé, 28 Janvier 2013
© FRANCIS BONGA & JEM | L'Anecdote
 18 Réactions
Interpellés dans la nuit du 20 au 21 janvier dernier ces spécialistes du crime qui jouissent encore de la présomption d'innocence, sont passés aux aveux complets. L'acheteur des organes à quant lui été localisé à Garoua.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
Mbe Mot
Ebolowa
  0
29-Jan-2013 14:19 EST
@Merdabia
Etoudi

" les cinq suspects interpellés sont tous originaire de la région de l'Ouest"
Mr le journaleux de bas étage, vous jouez avec le feu en voulant stigmatiser les bamilékés. C'est comme cela que des génocides ont démarré dans certains pays."

Vous avez démarré non? continuez vous serez seuls contre tous. Comme vous aimez faire allusion à l'horreur, allez y comme vous l'avez c ommencé on verra qui est perdant.

Paix aux âmes des disparus et que Dieu Tout Puissant veille sur les famillles si durement éprouvées.
Dzu
South Africa
  0
29-Jan-2013 10:08 EST
"...Voici les premiers coupables"

voici le titre de ce torchon

A lire ca on pensait voir ou lire une confession en citation et meme avec photo -mais qu'est ce qu'on nous sert ???

plutot les on dit- en plus si le pretendu yankam peut etre de l'ouest d'origine qu fait t il au nord ????

est meme vrai ce nom ???

on peut en deduire plusieur hypotheses . a la fin il n'est pa difficile de comprendre que rien de serieux n'a ete fait pour arriver au bout de la verite .

il n y a pas longtemps on parlais ici des enfants sodomise et tue a douala . . . je n'ai pas vu ceux qui tiennent un certain language mtnt preciser que ces meutres etait localise ds des familles originaire du littoral ???.


loin de vouloir defendre une ou autre tribu ,il serait sage pour nous de voir tres vite le mal, le vice qui est entrain d'envahir notre pays - au lieu de penser qu sa tribu a soit est exempt

croyez moi vous vous vous trompez enormement .

la situattion est grave au cameroun ,et l'architecte n'est autre que celui tout le monde connait -il faut le chasser avec sa clique pour rever d'un brin d'espoir pour notre pays .
Mami Nyaga
Ngolmedouka
  0
29-Jan-2013 09:05 EST
expliquez moi svp ce qu 'on fait avec des organes vieux des jours et sûrement mal conservés (conservés j aurai ensé a une transplantation). je ne comprend rien quesqu'on fait avec des intestins, cils, et consort...Tuer quelqu un de sang froid et le dépiecer! Mon Dieu c est tres grave au pays!
S'il vous plît cher internautes, relevez-le debat. Nous sommes assez mâtures pour reparler de tribalisme. immaginons- nous toujours comme devant un match final de football où le cameroun mène 5 contre 0, là nous sommes tous des freres et c'est mieux ainsi. Nous sommes tous des freres Camerounais!! ne nous jettons plus des pierres c'est ridicule pour des responsables comme nous! Merci
Kolo Mama
Obala
  0
29-Jan-2013 08:47 EST
comment peut-on arrêter un suspect et subitement il fait des revélations comme si on l'avait pris la main dans le sac ? les camerounais en ont mare des vos simulations, montrez-nous ces suspects. et surtout arrêtez lady ponce, mendo ze et ze meka qu'on suspecte depuis : qui a cibler ces gens qu'on a arrêté ?
Kamerlokoptimist
Mboa
  2
29-Jan-2013 02:33 EST
@ FRANCIS BONGA & JEM

Tu es un MINABLE !!!!!!!!!!!

Un vrai journaliste reflechi a ce k'il dit Surtout avant de sortir une %%% comme celle k ta bouche a deversé IL S'EN ASSURE

En plus tu est un gros nul tu aurai au moin pu explorer la piste des victimes pr rester ds ton filon et dire q elle sont toutes de la meme region

Journalist de la regionalisation
African Freedom
Bruxelles
  6
28-Jan-2013 20:57 EST
Prière de bien vouloir arreter avec ces dérives tribalistes.Dès crimes horribles ont étés commis,Dieu merci une enquete digne de ce nom a été diligentée(sous influence de la population de Minboman:vive la célérité du systeme RDPC),et vous vous focalisez sur l'origine de ces présumés criminels?Si l'enquete aboutit et démontre leur culpabilité,ils garderons ce statut de criminels,et espérons simplement une sanction plus que sévère à leur encontre.N'oubliez pas que de faits similaires ont été rapportés à Bafoussam il n'ya pas si longtemps.Qui vous dit que parmis ces pauvres victimes de Minboman ne se trouvaient pas des Bamilekés?Arretons le ridicule.
Makondo2
Silver Spring MD
  4
28-Jan-2013 19:58 EST
LOL... Cela ne me surprend pas que le nombre de commentaire soit si peu parceque ce ne sont pas des Atangana ou de bedimo qui ont decouper des Takam... Mais plustot l'inverse> J'imagine ce qui se serais dit ici si c'etait les Nkwa qui avaient tues des des ressortissant de l'ouest . Et vous voyez cela demontre a quel point il ya un problem avec certaines personnes au Cameroun. Je parle meme de quoi il ya meme d'autres qui trouve quand meme le moyen de dire c'est le roi faineant le responsable. Moi je commence a penser que ces gens de l'ouest nous apportent beaucoup trop de problems au Pays.
-Traffic de drogue c'est eux
-traffic maffieux dans les banques c'est eux
-traffic d'organes encore eux
-assassina comme le jeune homme tue a nkolbisson c'est eux
sans compter d'autres meme que je ne peux citer parceque on en finirait pas. si c'est faux dites moi hein pas de faux debat.
Piment
Venise
  0
28-Jan-2013 19:17 EST
Pendaison sur la place publique
Raoul
CHELLES
  0
28-Jan-2013 18:47 EST
lire:" vous vous empressez de parler de............" et aussi " ........... qui ont assassiné et commandé"
Raoul
CHELLES
10   5
28-Jan-2013 18:44 EST
Il a donné les noms des présumés, c'est déjà suffisant pour savoir d'où ils viennent... Voilà qu'on parle d'individus qui ont lâchement assassinés des personnes innocentes que vous vous empressez de parlez de Paul Biya. Il est aussi mentionné que l'acheteur est un certain YANKAM, le nom à lui même est évocateur. Il a fait son travail de journaliste, de nous dire l'identité des présumés assassins. Notre société est multi-ethnique, il ne peut être autrement, donc, souffrez qu'il nous disent d'où viennent les bandits. Si on avait dit que ce sont des beti, on allait vous voir bondir ici, pour insulter, accuser même paul Biya de commander ces marchandises. Le fait est que les bamiléké sont dangeureux. Vous êtes trop solidaires t vous cautionnez le faux qui se fait entre vous. Si ces informations sont vraies, alors oui, il est vrai aussi qu'il faille faire attention quant à tout cela. Il n'a indexé personne, aucune ethnie. Vous n'avez rien à dire sur cette information, pourtant ce sont bien des bamiléké qui ont assassinés et commandés des organes humains. Au lieu de le reconnaitre, vous parlez de génocide, mais de quel génocide au fait? Vous brandissez facilement le spectre de la guerre tribale au Cameroun, mais souffrez déjà d'être mal vu quant aux crimes qui ont été perpétrés par des ressortissants de l'Ouest. L'argent facile...

Raoul
essopat_raoul@yahoo.fr
Carlitos
Hell
12   0
28-Jan-2013 14:33 EST
S'ils sont reconnus coupables, on doit tout simplement les castrer. Il faut aussi continuer les recherches pour arrêter les acheteurs et leur faire subir le même sort.
Pretoria
Akono
15   12
28-Jan-2013 12:53 EST
"les cinq suspects interpellés sont tous originaire de la région de l'Ouest"
@FRANCIS BONGA & JEM | L'Anecdote , quelle est l'importance de relever la potentielle tribu de ces presumes assasins??? ne pensez vous pas que les Camerounais souffrent deja assez des affres du Roi Faineant pour en rajouter la scission basee sur la tribu???
Desole, mais je ne suis pas interesse par votre offre, je ne suis pas preneur...la gratuite de vos torchons sur le net vous donne une exposition immeritee....Pauvre C.on de Journaleu
May GOD bless Cameroon,
Kolo Mama
Obala
18   10
28-Jan-2013 12:50 EST
ce monsieur de francis bonga prend les gens des autres régions pour des %%% : comment à peine a-t-on arrêté des gens "suspects" , on se précipite pour signaler leur région ? vous avez dit diversion : hum......
puisqu'on a habitué les camerounais à agiter l'ouest pour tout justifier. non : cessez de tropmper les camerounais, les responsables de ces crimes sont des très hauts placés, ils ne sont pas à minboman mais au hilton où djomo pokam a été tué
Merdabia
Etoudi
15   18
28-Jan-2013 12:22 EST
" les cinq suspects interpellés sont tous originaire de la région de l'Ouest"
Mr le journaleux de bas étage, vous jouez avec le feu en voulant stigmatiser les bamilékés. C'est comme cela que des génocides ont démarré dans certains pays.
EvinaZe
USA
23   1
28-Jan-2013 11:09 EST
L'argent et les camerounais, on aura tout vu. Dommage pour les familles qui ont perdu toutes ces innocentes victimes. C'est vraiment triste tout ca.
Essingan
Efoulan
18   6
28-Jan-2013 10:42 EST
Voila paar exemple pourquoi il y aura laakamland .
Akhenaton237
Egypte Antique
20   1
28-Jan-2013 10:24 EST
Des que la culpabilite de ces presumes criminels sera etabli qu'ils soient pendu haut et court sur la place publique.
Bob Gomy
Doul
27   10
28-Jan-2013 10:12 EST
""A regarder de près, les cinq suspects interpellés sont tous originaire de la région de l'Ouest"".


Ça ne surprend plus personne.

Je me rappelle de L'affaire du jeune étudiant de l'hôpital Laquintinie de Douala, originaire de l'Ouest. N'est-ce pas sa cousine qui l'a empoisonné et est allé voir le légiste par derrière après lui avoir donné 80.000F, pour que ce dernier ampute son cousin de ses organes (ongles des doigts et pieds, chevelure, etc...)???

La richesse que nous cherchons avec les torches là....Hum!!!!!!!!
Crimes rituels à Mimboman: Voici les premiers coupables - La vérité des faits
L'Anecdote
Yaoundé, 28 Janvier 2013
© FRANCIS BONGA & JEM | L'Anecdote
 18 Réactions
Interpellés dans la nuit du 20 au 21 janvier dernier ces spécialistes du crime qui jouissent encore de la présomption d'innocence, sont passés aux aveux complets. L'acheteur des organes à quant lui été localisé à Garoua.
Le quartier Mimboman dans l'arrondissement de Yaoundé IV aura eut être bientôt des nuits moins tumultueuses. Car, par un minutieux travail des éléments de force de maintien de l'ordre, des «tueurs» sont progressivement entrain d'être mis hors d'état de nuire. La communication gouvernementale du Ministre de la Communication Issa Tchiroma mercredi dernier est venue mettre un terme aux rumeurs qui taxaient le gouvernement de complice. Seulement, l'hebdomadaire l'anecdote à travers cette enquête a voulu défoncer une porte très verrouillée pour présenter en exclusivité les premiers suspects. Ils opèrent depuis début novembre et établissent leur bilan à 15 victimes. L'amputation des organes se déroule selon que l'acheteur commande; les yeux, les cils, la langue, les organes génitaux etc. l'acheteur un certain Yankam aurait ses habitudes dans un véhicule de marque Rav4 fumée. De source policière, la localisation par Gps du téléphone de cet acheteur indique la ville de Garoua et selon le dernier appel le quartier Yelwa. La patrouille mixte police-gendarmerie chargée d'aller traquer le suspect a pris la route en fin de semaine dernière. A regarder de près, les cinq suspects interpellés sont tous originaire de la région de l'Ouest.


Mode opératoire

«L'opération consistait à cibler la victime dans la tranche allant de 15 à 30 ans. Une fois sur la moto, un second client complice cette fois-là s'improvisait pour la même destination en position de (bacheur), et c'est ce dernier qui orchestrait l'embuscade à l'endroit où attendaient l'exécuteur et le boucher. 2 coups de poignard, et un peu plus quelques fois, la victime perdait la vie, parfois aussi, après avoir été violée. L'amputation des organes pouvait alors se dérouler et à la fin, le moto taximen (transporteur) acheminait le macchabé à un endroit justifiant généralement d'une broussaille.

Le crime du 15 janvier cependant sur une victime en provenance de Douala serait une action isolée de l'un des 5 suspects interpellés. Les enquêtes se poursuivent et promettent des révélations extraordinaires. Nous y reviendrons.

FRANCIS BONGA



Crimes rituels à Mimboman: La vérité des faits

Pour dissiper la psychose qui s'est emparée des populations camerounaises au sujet de la pléthore de meurtres perpétrés à travers le pays, le Mincom qu'accompagnaient le Sed et le Dgsn est venu donner «sa vérité» des faits.

Il est 19h ce mercredi, la salle de conférences du Ministère de la Communication grouille de monde. On peut apercevoir en grande partie des journalistes, mais aussi quelques hommes en tenue qui essaient de se fondre dans cet univers lié à la communication. Encore 2 heures d'attente, les uns et les autres commencent à s'impatienter. On ne sait pas ce qui se passe, on va de supputations à allégations pour essayer de deviner l'objet de cette rencontre nocturne avec la presse nationale et internationale. Soudain apparaissent Issa Tchiroma Bakary, Jean baptiste Bokam et Martin Mbarga Nguéllé. Après les convivialités d'usage le porte parole du gouvernement prend tout de suite la parole et annonce enfin l'objet de la communication. «Depuis le 02 décembre 2012 jusqu'au 10 janvier 2013 seulement 07 cas de victimes ont été enregistrées, dont 04 identifiées et 03 non identifiées du fait de leur état de putréfaction avancé. Ces victimes ont toutes été violées, amputées de certaines parties de leur corps et âgées entre 16 et 30 ans». Voilà enfin la version officielle du gouvernement sur cette histoire qui aura eu le mérite de tenir en haleine et ce pendant plusieurs semaines les populations de la ville aux sept collines. «Une psychose qui a entretenue des commentaires de tous genres au sein de l'opinion», selon le Mincom.

Pourtant, il aura fallu du temps, soit un mois et demi, pour qu'enfin ces autorités dites «compétentes» sortent de leur mutisme. Une déclaration qui, loin de faire l'unanimité est plutôt venue raviver la colère des populations conscientes de leur abandon à leur triste sort par le gouvernement. Des mesures tardives pour «endiguer le fléau par un renforcement de la surveillance». Une véritable ironie au regard du désarroi qui se lit désormais sur les visages des populations du quartier Mimboman. Même pas un mot des deux autres compères présents à cette annonce. Un autre signe fort qui aura montré l'extrême prudence de ces derniers chargés de la sécurité des hommes et des biens. Des interrogations des uns et des autres, on a pu relever que: qui mieux du Sed ou du Dgsn peut rasséréner dans ces cas de figures où l'on a vécu des meurtres en série? Une certitude demeure: pas le Mincom! Et pourtant!

Or cela était devenu un secret de polichinelle, tout le monde sait qu’à travers tout le pays on aura largement dépassé les chiffres annoncés par le Mincom. Le quartier Mimboman seul en est au dessus de ces statistiques. Pour ne pas citer les autres cas parsemés dans la République. Malheureusement, cette sortie médiatique est venue rappeler à l'opinion nationale qu’être porte parole du gouvernement au Cameroun signifiait jurer de ne point dire la vérité. On se souvient encore de «Il y a eu zéro mort», phrase célèbre qui était devenue la désignation de son auteur, ou encore de «l'argent se trouve entre la France et les Etats unis. L'unique note positive de cet entretien portait sur la mise aux arrêts de deux dizaines de personnes de nationalité camerounaise et étrangère en précisant que «nombre d'entre elles sont déjà passées aux aveux complets.» En espérant qu'au moins à ce niveau survit encore la vérité, «les criminels seront arrêtés et traduits en justice.» on attend!

JEM

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 8369 Réactions: 18 Transferts: 4 ]
Publicite

 18 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.