Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 23-Oct-2014 - 08h17
Recherche:    Web CIN      By
1688 visiteurs en ligne
Camair-Co: Les grandes ambitions du nouveau DG
Correspondance
Yaoundé, 25 Janvier 2013
© BRICE R. MBODIAM | Correspondance
 Réagir
A l'horizon 2018, Matthijs Boertien veut exploiter 26 aéronefs, créer 1000 emplois, un centre de formation et une unité de maintenance, investir dans le fret…
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
Camair-Co: Les grandes ambitions du nouveau DG
Correspondance
Yaoundé, 25 Janvier 2013
© BRICE R. MBODIAM | Correspondance
 Réagir
A l'horizon 2018, Matthijs Boertien veut exploiter 26 aéronefs, créer 1000 emplois, un centre de formation et une unité de maintenance, investir dans le fret…
Dès sa prise de fonction il y a douze jours, le nouveau Dg de Camair-Co, le Néerlandais Matthijs Boertien Johannes, souffle une source autorisée, a reçu une feuille de route conçue par un comité interministériel, sorte de boussole devant permettre à l'ancien Directeur d'exploitation de la compagnie aérienne nationale camerounaise, de conduire Camair-Co vers de meilleurs rivages. Mais il est difficile de savoir si cette feuille de route, dont le Ministre des Transports, Robert Nkili, a esquissé les grandes lignes en installant le nouveau Dg, est aussi ambitieuse que ce que Matthijs Boertien Johannes lui-même appelle «la vision de Camair-Co » sur la période 2013-2018, qui sera en principe présentée, a-t-i révélé au reporter de Mutations le 23 janvier dernier dans un hôtel de la capitale, vendredi le 1er février 2013 au cours d'une conférence de presse organisée à Douala.

Pendant cette rencontre avec la presse, le Dg de Camair-Co devrait également faire l'état des lieux de la compagnie, caractérisé par, soutient-il, «un important déficit que nous sommes encore en train d'évaluer, puisque les comptes de 2012 ne sont pas bouclés». Tout au plus, on apprendra que dans l'urgence, afin de rassurer les partenaires de la compagnie, l'Etat du Cameroun a du débloquer 2,5 milliards de Fcfa dès la prise de fonction de Matthijs Boertin Johannes, afin d'apurer une partie de la dette due aux fournisseurs de l'entreprise, sur une enveloppe globale de 10 milliards de Fcfa.

«La mauvaise relation avec les fournisseurs et partenaires est à l'origine du service approximatif qui était celui de Camair-Co toute l'année dernière: on n'était pas sûr d'avoir les repas à bord, que l'avion partira à l'heure... Il y a eu beaucoup de retards de vols. A peine 20% de nos vols étaient à l'heure. Mais depuis 10 jours, nous sommes remontés à près de 90% des vols qui partent à l'heure», soutient le Dg de Camair-Co, qui dit avoir réussi ce pari en restaurant simplement la discipline interne et le professionnalisme au sein de l'entreprise. «Même aux réunions en interne, nous ne tolérons plus une seule minute de retard», confie-t-il.

La discipline ainsi restaurée et le pont rétabli entre Camair-Co et ses fournisseurs avec lesquels le nouveau Dg dit d'ailleurs poursuivre les discussions afin de les rassurer davantage, Matthijs Boertien Johannes révèle qu'il a également, au cours des 10 premiers jours de son magister à la tête de Camair-Co, engagé des concertations avec les représentants des employés, dont il reconnait que les conditions de travail étaient jusqu'ici exécrables. «Les gens travaillaient sans contrat de travail. Il faut formaliser tout cela et élaborer les plans de carrière. Nous négocions également sur l'instauration du 13ème mois, conformément à une résolution de décembre 2012 qui avait aboutit à la levée du mot d'ordre de grève. Bref, par rapport à la vision future de Camair-Co, la place du personnel est centrale, et le management va veiller à cela», affirme le nouveau Dg, entre deux bouffées de cigarette.


1000 emplois

Mais le plus grand défi de ce qu'il convient d'appeler le plan stratégique, « Camair-Co sur la période 2013-2018, demeure l'exploitation de la compagnie dans un ciel de plus en plus concurrentiel. De ce point de vue, Matthijs Boertien Johannes entend œuvrer pour devenir membre de l’Iata, l'organisation faîtière des compagnies aériennes dans le monde, préalable pour établir des alliances avec d'autres compagnies aériennes, afin dé sortir du carcan du service point à point; qui pousse par exemple beaucoup de clients à préférer les autres compagnies au détriment de Camair-Co. Échéance pour cette adhésion et l’obtention de la certification Iata sur laquelle le Dg de Camair-Co dit travailler en ce moment avec une équipe de l'Association des compagnies aérienne africaines: juillet 2013.

Mais avant cela, révèle le Dg, Christian Perchat, un ancien d'Air France, d'Air Mauritius et d'Air Seychelles, qui connait bien Camair-Co et le marché de l'aviation au Cameroun, est arrivé au Cameroun hier le 24 janvier 2013. Il prendra bientôt ses fonctions de Directeur commercial et de marketing de Camair-Co. A l'origine de ce recrutement explique Matthijs Boertien Johannes « l’une de nos grosse faiblesse, c'est que nous n'avons pis de politique de marketing, nous ne sommes pas agressif sur ce plan». M. Perchat, de nationalité française aura dont pour objectif, apprend-on, de sortir Camair-Co de sa torpeur au plan marketing, afin d'en faire, rêve le Dg, la compagnie aérienne leader en Afrique centrale et de l'Ouest. Une ambition conditionnée, confie Matthijs Boertien, par l'exploitation de pas moins de... 26 aéronefs (contre 3 actuellement) d'ici à 2018, dont 20 dédiés au transport des passagers et 6 exclusivement consacrés au fret.

Pour ce dernier valet des activités le Dg de Camair-Co indique qu'il va s'attacher les services de European Garce Services (Ecs), une entreprise de fret dont le siège est à Paris Charles de Gaulle, qui va «investir lourdement dans les entrepôts» au Cameroun, afin de faire de ce pays «le hub du fret en Afrique sub-saharienne». Aux revenus importants que va générer l'activité de fret ainsi montée avec le concours d'Ecs, Camair-Co ambitionne d'y ajouter les revenus que vont générer le centre de formation des employés du transport aérien (Camair-Co Academy) et l'unité de maintenance des avions à créer au Cameroun; deux autres projets qui figurent dans le plan stratégique 2013-2018 de la compagnie.

Précision: ces deux structures vont accueillir en recyclage ou pour maintenance, les employés et aéronefs d'autres compagnies, contre rémunération. Autant d'activités qui vont nécessiter une importante main d'œuvre. Aussi, le Dg de Camair-Co estime-t-il à au moins 1000 (dont 200 pilotes), le nombre d'emplois que va générer, au sein de la compagnie, son plan quinquennal qui vise à mettre définitivement en place une compagnie aérienne viable et efficace, capable d'offrir «à la clientèle un service de qualité et la ponctualité, le tout à des coûts raisonnables», soutient-il.

source: mutations

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 7806 Réactions: 0 Transferts: 13 ]
Publicite

 Réagir
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.