Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 29-Jul-2014 - 01h21
Recherche:    Web CIN      By
964 visiteurs en ligne
Cote d'Ivoire: Alassane Ouattara a prêté serment !
Click to jump to 'Reuters'
ABIDJAN - 06 MAI 2011
© Reuters
 198 Réactions
Alassane Ouattara a prêté serment vendredi, parachevant son accession mouvementée à la présidence ivoirienne au cours d`une cérémonie tendue au palais présidentiel d`Abidjan, qui porte encore les stigmates de la guerre des semaines passées.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
Ganja Boy
La Ch
  0
11-Aug-2012 11:12 EDT

test
Samagwana
Afrique
  0
20-May-2011 21:59 EDT
@Akama&Cie

Le 21 Mai est arrivé!!!
MENDOMO
MILAN
  0
16-May-2011 06:52 EDT
COMMUNIQUE DE PRESSE DE M. TOUSSAINT ALAIN, CONSEILLER DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

Le régime de Monsieur Alassane Ouattara poursuit son décompte macabre des morts, systématiquement imputés à des prétendues “forces pro-Gbagbo”. Alors qu’elles le maintiennent en détention sans motif sérieux, les nouvelles autorités recherchent visiblement des éléments à charge contre le Président Laurent Gbagbo. Le 9 mai 2011, un porte-parole de Monsieur Ouattara a annoncé un premier bilan de “120 personnes tuées par les miliciens et mercenaires libériens dans leur fuite vers le sud-ouest du pays”, puis un second, le 14 mai, de “220 civils tués”. La “découverte de charniers ou de fosses communes” est quasi-quotidienne. Or, aujourd’hui, aucune source crédible et indépendante n’est venue corroborer ces allégations motivées par une double mécanique de la diabolisation du Président
Laurent Gbagbo et de la falsification de l’histoire récente de la Côte d’Ivoire. Ces déclarations traduisent le cynisme du camp Ouattara face aux violences subies par les populations depuis le déclenchement de “l’assaut final”. C’est une tentative de diversion au moment où l’opinion mondiale découvre, enfin, l’ampleur des massacres des civils par les combattants pro-Ouattara. Le pouvoir actuel fait régner un Etat de terreur et de prédation. Les miliciens de Monsieur Ouattara continuent d’exécuter des civils. Aucune ville, aucun village, dans
les régions hostiles à la rébellion, n’est épargné par ces tueries massives. Malgré les promesses de “réconciliation”, les collaborateurs, proches et autres sympathisants du Président Gbagbo sont pourchassés, emprisonnés et torturés. Monsieur Ouattara tente maladroitement de s’absoudre des atteintes aux droits de l’Homme commises en son nom par ses mercenaires depuis le lancement de sa sanglante conquête armée du pouvoir – du 19 septembre 2002 à ce jour. Il ne peut être aussi facilement blanchi ni des crimes économiques ni des crimes de guerre encore moins des crimes contre l’humanité. Les preuves et témoins surabondent. Monsieur Alassane Ouattara ferait montre de courage politique en acceptant la constitution d’une commission d’enquête impartiale présentant toutes les garanties d’équité. Celle-ci aurait pour mission de faire la lumière sur les violations des droits humains liées à la crise postélectorale, y compris celles occasionnées par les bombardements de la Licorne, à Abidjan, et le “Commando invisible”, à Abobo.

Fait à Paris, le 15 mai 2011
Toussaint ALAIN
Conseiller du Président Laurent GBAGBO
Pravda
Moscow
  0
15-May-2011 11:26 EDT
Comment traiter un adversaire politique: QUAND DRAMANE NOUS MONTRE LA VOIE Á SUIVRE.

La terrible crise que connait en ce moment notre pays avec son lot de crimes et d´épuration ethnique constituera certainement pour les responsables politiques ivoiriens et au-délá toute la population une vraie source d´enseignements .Dramane vient de leur indiquer avec la maniére comment doit être traité un adversaire politique.

Dépuis que ce monsieur a mis les pieds dans notre pays ,tout le monde (le %%% ci en particulier) a tout de suite su combien de fois il était dangereux. Mais comme tétanisé,chacun l’a regardé faire.
Burkinabé pur sang,il se fera passer par fraude pour Ivoirien,on le lui conceda . Président du comité interministériel ,il s´imposa avec la complicité de ses amis de l´extérieur comme premier premier ministre de Cóte d´Ivoire. De là, il afficha très vite ses ambitions pour diriger notre pays et on le laissa faire .Déjà à cette époque il dévoilera sa vraie nature: emprisonnement de leaders politiques,de journalistes…Sans assises politiques,il essaya en vain d´intégrer le %%% ci rda avant de déposer ses valises au rdr de Djeni Kobina qu´il prit soi d´effacer (dit-on)personne ne dit mot.

Aprés avoir échoué à prendre le pouvoir à la mort d´Houphouet, il ne baissa pas les bras: Il planifia une série de coups tordus contre Bedié qui finit par tomber. Comme toujours on le laissa faire et à chaque fois il s´en sortira. Guei ne put rien contre lui malgré les nombreuses preuves de tentatives de coup d´état . Au finsh c´est lui qui y laissa sa peau et Dramane eut la sienne sauve pour une eniéme fois.Aprés l´élection de Laurent Gbagbo ,Dramane suscita une rebellion armée qui divisa et endeuilla la cóte d´ivoire. Comme un cadeau Gbagbo lui permit meme de pouvoir se présenter aux élections malgré une nationalité jugée douteuse. Mieux ,il on organisa les élections malgré la partition du pays et le refus des rebelles de désarmer.

Houphouet ,Bédié,Guei et Gbagbo ont tous été tétanisés par Dramane ,ils l´ont laissé faire et certainement l´ont mal jugé quant à sa capacité de nuisance. Voilà que son heure est arrivée. Il va montrer aux Ivoiriens comment se traite un adversaire politique :crimes crapuleux,détention arbitraire,muselement des journalistes qui osent penser autrement,limogeage de tous les adversaire á la tete des grandes institutions et de l´administration et leur remplacement par les membres de son clan ,épuration ethnique et idéologique,assassinat systématique des populations ayant voté pour l´adversaire…
Par ces actes Dramane nous indique comment Bédié,Guei,Gbagbo auraient dú le traiter lui meme.Ils l´ont laissé faire et prosperer(par naiveté) mais lui pas. En le caressant toujours dans le sens du poil,en le “dorlotant” ,nous avons nous mêmes contribué à creuser notre propre tombe.. A nous tous, Dramane montre désormais la voie.

EDouard Yro Gozz
Keko Bravo
Yaoundé
  0
15-May-2011 06:46 EDT
Encore quelques efforts, kmt_bantu, l'absurde n'est plus très proche. Variations sur des soliloques, tu t'y entends à merveille, pour y enfourner des otages que tes humeurs choisissent. Moi quoi, là, dans tes attentes d'explications meundzanga ?

N'avons pas les mêmes principes, valeurs, approches ( à ton âge, tu écris encore des choses pareilles : " nous sortir". Nous c'est qui en dehors de toi, qui t'a élu pour t'adresser à moi en son nom ? )...Surtout, n'avons pas la force, ni toi, ni moi, de les amodier en quoi que ce soit. Tu cherches quoi alors ? Tu t'ennuies ? Je te donne l'air de souper de ces angoisses que tu voudrais monter ça et là en leçons d'instruction civique ?

Attends toujours. Ce ne sera jamais que la deuxième attente depuis quelque temps. Je te répondais toujours quand j'avais la vingtaine ici, croyant que tu échangeais. J'ai passé l'âge de ce masochisme là, depuis. Ne te fatigue donc pas, kmt_bantu, te lire me sert désormais à une seule chose : savoir combien il peut être ambigu de vivre en Occident, combien vivre l' Occident peut devenir éprouvant pour l'esprit !

Je ne suis pas à attendre par ton panafricanisme pleureur et paranoïaque. Trouve-lui d'autres boucs émissaires. Je suis sur CIN pour apprendre, pas pour m'empoisonner l'âme.

Je parlerai encore de Gbagbo en termes qui me chanteront. Tu sortiras ta prose pro-Gbagbo à ta guise. Cela sera bien pour ceux qui y trouvent de quoi apaiser leurs esprits. Je ne me mêle pas de sorcellerie.
Kmt_bantu
Kemet
  0
14-May-2011 16:26 EDT
Koko qui a pour habitude de nous sortir la proses anti gbagbo, omettant les faits et la vérité, comment keko put m'expliquer les raisons du maintien en détention de michel gbagbo,quelle inculpation, quelle responsabilité et quel forfait commis?Parce que gbagbo aurait posé le type d'actes décrit dans cet article, que keko aurait condamner, que rime son silence devant la boucherie en cours, les exécutions sommaires, les arrestations arbitraires, la parodie de justice annoncée, car j'ai cru lire que keko défendait des principes, valeurs, toute chose par ailleurs impersonnelle, indépendante des acteurs.
frindethie.wordpress.com/2011/05/14/la-video-revelatrice-daffi-nguessan-et-de-michel-gbagbo-m-frindethie/
Si donc Michel Gbagbo, comme le reconnaît le capitaine de Ouattara, est innocent, pourquoi est-il détenu ? C’est encore le geôlier qui, sans s’en rendre compte, nous en offre l’explication : Michel et les autres prisonniers sont en « cellule de réflexion », en d’autres termes, ils seront maintenus prisonniers jusqu’à ce qu’ils acceptent de fournir à Ouattara les « preuves » dont il a besoin pour condamner le président Gbagbo dans la mascarade de procès qui est entamé contre lui. Il s’agit ici pour Affi et Michel d’accepter d’offrir à Ouattara de fausses confessions, c’est-à-dire, d’accepter de reproduire, certainement sur feuillets signés d’eux, des accusations concoctées par les avocats de Ouattara contre le président Gbagbo à qui la justice de Ouattara continue toujours de refuser l’accès à tout avocat : « vous êtes dans une cellule de réflexion … réfléchissez bien, car s’il n’y a pas de résultat, vous ne sortirez pas d’ici. Le sort du pays est entre vos mains. Réfléchissez bien ; donnez-moi une réponse satisfaisante afin que je rende compte à qui de droit (Ouattara) ».
Keko Bravo
Yaoundé
  0
14-May-2011 10:42 EDT
"Le Président de la République a procédé, le vendredi 13 mai 2011, à la signature d’actes réglementaires et individuels.

Ainsi,

I) MESURES REGLEMENTAIRES

Au titre de la commémoration de l’hommage aux victimes de la crise pos-électorale, le Président de la République a procédé à la signature du décret n° 2011-86 du 13 mars 2011, instituant la date du 12 mai de chaque année, comme journée des martyrs de la crise post-électorale du 28 novembre 2011.

Au titre de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, le Président de la République a signé l’Ordonnance n°2011-85 du 13 mai 2011 portant création d’une Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation.

II) MESURES INDIVIDUELLES

Au titre du Conseil Constitutionnel

Le Président de la République a mis fin aux fonctions de Messieurs DALIGOU Monoko Jacques André et TANO Kouakou Félix en qualité de Conseillers au Conseil Constitutionnel.

Messieurs François GUEI, Magistrat hors hiérarchie et Hyacinthe Cabogo SARASSORO, Avocat ont été nommés Conseillers au Conseil Conseil Constitutionnel pour une durée de six ans.

Au titre de la Cour suprême

Le Président de la République a mis fin aux fonctions de Monsieur TIA Koné, en qualité de Président de la Cour suprême.
Monsieur Mamadou KONE, Magistrat hors hiérarchie, est nommé Président de la Cour suprême.


Au titre du Conseil économique et social

Le Président de la République a mis fin aux fonctions de Monsieur Laurent DONA-FOLOGO, en qualité de Président du Conseil économique et social.

Monsieur Marcel ZADI KESSY a été nommé Président du Conseil économique et social.

Au titre de l’Ordre National de la République de Côte d’Ivoire

Le Président de la République a mis aux fonctions de Monsieur Issouf KONE, en qualité de Grand Chancelier de l’Ordre national.

Madame Henriette DAGRI-DIABATE, Professeur titulaire d’Histoire, a été nommée Grande Chancelière de l’Ordre national.

Au titre de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation

Monsieur Charles Konan BANNY, a été nommé Président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation.

Fait à Abidjan le 13 mai 2011
Le Secrétaire Général de la Présidence de la République
Amadou Gon COULIBALY"
Elparino
Londres
  0
13-May-2011 15:44 EDT
@Keko

muchas gracias hermano
Keko Bravo
Yaoundé
  0
13-May-2011 14:27 EDT
@Elparino,

Je te prie de m'excuser :

www.cameroon-info.net/reactions/@,14653,7,le-mal-africain.html
Perdrix_19
Korhogo
  0
13-May-2011 12:28 EDT
Arantes,
Pourrais-tu stp me fournir les références de ce lien que tu as posté plus bas. J'ai une curieuse envie de voir la tronche de cet hurluberlu à la langue fourchue qui est l’auteur de cet opus: les Bamilékés sont menacés.
Le penser se passe sans doute de commentaires mais commettre un disque est hautement périlleux quand l’on sait que les musiciens participent en un sens à l’encadrement des masses, à la prise de conscience de certains, au rayonnement culturel d’une société...
MENDOMO
MILAN
  0
13-May-2011 04:28 EDT
Ouattara veut donc briser le rêve des Africains. C’est en cela qu’il ne nous offre pas une autre alternative que le combat sous toutes ses formes. Il nous faut nous battre par tous les moyens à notre disposition. Il nous faut résister, résister encore et toujours résister jusqu’à la fin de l’occupation de notre pays, de nos pays.

Richard Inago
Dignité africaine
MENDOMO
MILAN
  0
13-May-2011 04:27 EDT
Alassane Dramane Ouattara, un mal pour un bien



Le combat engagé par Laurent Gbagbo n’était pas gagné d’avance. Dans une précédente contribution, nous avions déjà décri la situation exsangue qui est celle de la France, un pays qui ne compte plus que sur les ressources de ses anciennes colonies pour au plus se maintenir à son niveau actuel de développement et de rayonnement au niveau mondial, avec malheureusement la complicité de certains Africains incapables de s’attirer de par leurs programmes de gouvernement les suffrages de leurs concitoyens. Voilà pourquoi elle a perdu la raison en Côte d’Ivoire.
Malgré son flatteur gain de la bataille de dix ans, elle n’est pas sereine en Côte d’Ivoire et ne le sera jamais parce que c’est une guerre plus longue qu’elle doit livrer à notre pays. Malheureusement pour elle, les longues guerres lui ont toujours laissé un goût amer parce que se terminant pour elle par de grandes défaites.
Malgré ce gain donc, elle sait que Laurent Gbagbo est son poison, son arsenic qui va la consumer, la miner pernicieusement comme un cancer.
Nous ne devons donc pas baisser les bras. Nous le pourrions si nous pensons que la sérénité est de leur côté ce qui n’est pas le cas.
Sous le règne qu’on espère éphémère du félon Ouattara, la France peut nous faire faire un retour frustrant dans le passé mais cela ne saurait perdurer et elle le sait. Ce recul de la souveraineté de notre pays renforcera d’avantage ce en quoi nous croyons, raffermira notre résistance, nous permettra de durcir notre combat pour la victoire finale.
En effet, la victoire dépend de nous et de nous seuls. La France elle-même sait que la pérennisation de la françafrique est un combat perdu d’avance mais de notre côté, nous ne pourrons gagner le combat que si nous refusons de baisser les bras.
Les occidentaux ont théorisé sur les situations, les mutations irréversibles et ils savent ce que « irréversible » veut dire. Les patriotes ont atteint un niveau de conscience très élevé pour ce qui concerne la souveraineté de leur pays, un niveau de conscience tel qu’un retour en arrière pour toujours relève de l’impossible. C’est en cela que Laurent Gbagbo constitue un poison pour le devenir de la France qui ne compte que sur les ressources de ses anciennes colonies. Allassane dramane Ouattara n’est qu’une étape favorable à notre prise de conscience effective, une étape comme des travaux pratiques pour que la souveraineté ne reste pas pour nous qu’une notion théorique. Il constitue donc un mal pour un bien.
La France ne peut plus, même si elle en rêve encore, retrouver les Africains de 1960, des Africains originels comme ils disent en occident.
Les jeunes Africains d’aujourd’hui sont comme une fusion qui a entrainé la disparition de la nature originelle des Africains telle que la France l’a figée par mépris. Comme des couleurs qui se fondent en une nouvelle couleur d’où ne peuvent plus re-émerger les couleurs originelles.
BONADIBONG
PARIS
  0
13-May-2011 00:31 EDT
Absence d’Henri Konan Bédié à la prestation de serment d’Ado- Voici les vraies raisons

Le président du %%% ci et ancien chef de l’Etat de Côte d’Ivoire Henri Konan Bédié, a brillé par son absence à la cérémonie officielle de prestation de serment du nouveau Président de la République Alassane Ouattara, le 6 mai 2011. Pour la presse pro-Ouattara, il s’agit d’un contretemps, puisque Henri Konan Bédié célébrait ce jour-là ses 77 ans. En réalité, cette sortie de la presse pro Ouattara n’est qu’un prétexte pour cacher la vérité aux Ivoiriens. Car en réalité, depuis la disparition d’Ib, le torchon brûle entre Henri Konan Bédié et Ado. Le premier reprochant au second sa propension à vite ôter la vie à des personnalités, et le second acceptant difficilement ces reproches, les qualifiant d’ailleurs d’une défiance à son autorité. Aussi, depuis lors, plus rien ne va entre les deux grandes têtes de pont du Rhdp. Conséquence : Henri Konan Bédié s’est retiré dans sa ville natale, Daoukro. C’est de là-bas que N’Zuéba aurait décidé de boycotter la cérémonie de prestation de serment d’Ado. Vu cette absence très remarquée et critiquée au sein du Rhdp, Ouattara a commis un groupe d’émissaires auprès de N’Zuéba pour lui demander d’être présent le 21 mai prochain à Yamoussoukro, quitte à laver le linge %%% en famille plus tard. Toutefois, il convient de noter que l’exécution d’Ib a ouvert des plaies au sein du Rhdp qui ne se cicatriseront pas de sitôt malgré la réconciliation nationale annoncée à grande pompe. De plus en plus, l’on évoque le problème du Cema des forces armées de la rébellion, Soumaïla Bakayoko. Ce dernier serait lui aussi en froid avec ses amis d’hier. Des sources l’annoncent même en résidence surveillée. Une thèse beaucoup plus plausible sur son absence aussi à la prestation de serment du 6 mai dernier. Soumaïla Bakayoko est effacé des décisions militaires depuis l’offensive de la rébellion qui a emporté le régime de Laurent Gbagbo.

Odette Latté
Elparino
Londres
  0
12-May-2011 14:18 EDT
@Keko

Thanks for le lien de Jean Yetna mais je suis reste sur ma soif car le link que tu as poste pour la suite ...est incomplet....

KatikaGame
Angola
  0
12-May-2011 10:17 EDT
@Dr. T. Gilbert
Ongola

Très bon article qui permet de comprendre un certain nombre de chose. sur un arbre on contrôle les racines et les feuilles et on nous laisse gesticuler entre les deux. Les uns s'agrippe difficilement sur le tronc pour essayer de grimper, ce tronc peu parfois être huilé ou avoir des piquants, pour la petite frange qui est parvenu au niveau des branches, sautent d'une branche à l'autre pensant qu'ils sont libres, mais comme il y a beaucoup de gens qui veulent grimper, souvent ils secouent brutalement le tronc et certains qui sont au niveau des branches tombent et donnent le senstiment à ceux qui veulent grimper qu'ils ont réussi à faire bouger les choses. Souvent quelques feuilles tombent et ceci juste dans le but de libérer un peu la soupape car les feuilles finiront par repousser d'une manière ou d'une autre.

Mais comme ce sont les racines qui donnent leurs éclats et vitalité aux feuillent, il nous faut absolument agir au niveau des racines, de nos racines pour pouvoir envisager une quelconque vision du bout du tunel.
BAKELE
LOS ANGELES
  0
12-May-2011 06:04 EDT
Quand l’Etat sauvage s’installe en Côte d’Ivoire: Jeunes civils arrêtés arbitrairement à Yopougon.

Tout a-t-il foutu le camp en côte d’Ivoire ? Les valeurs républicaines, le fonctionnement des Institutions de la République et celui de l’administration sont de fait, devenus quasi inexistants.

Les raisons, personnes ne s’en doute, tiennent de la décision de l’occident d’installer par la force, son pion. L’on se souvient encore, tragiquement, de l’intervention militaire de la Force licorne aux côtés des forces rebelles pour déloger le Président démocratiquement élu et placer à la tête de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, un pion de la France-Afrique. Une opération réussie au prix de milliers de vies humaines. Par ailleurs, s’il est vrai que l’installation de fait de Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire a été émaillé de crimes contre l’humanité, le paradoxe dans cette rocambolesque affaire, c’est l’habillage juridico politique qu’on a bien voulu revêtir au pouvoir de Ouattara, appelé, à raison, par Laurent Gbagbo, le candidat de l’étranger. En effet, peut-on trouver une explication juridique à l’acte de Yao Paul N’Dré, Président du Conseil constitutionnel de la République de Côte d’Ivoire ? Comment en effet, expliquer qu’après avoir dument investi Laurent Gbagbo, Président démocratiquement élu et reconnu comme tel par ce même Conseil constitutionnel, Yao Paul N’Dré accepte d’investir Dramane Ouattara alors récusé par l’Institution juridique comme étant le véritable vainqueur de cette élection ? En tout cas, la date du vendredi 6 mai 2011 restera gravée dans la mémoire de l’Ivoirien. Car c’est justement ce jour qu’invraisemblablement, le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire a présidé la cérémonie de prestation de serment du candidat malheureux, Alassane Dramane Ouattara. Qui l’eut cru en tout état de cause ! Et pourtant, la cérémonie a bel et bien eu lieu, au mépris de la règle fondamentale qui régit le fonctionnement de l’Institution elle-même. Aujourd’hui, la question est de savoir si l’acte posé par Yao Paul N’Dré vaut tout son pesant d’or en tant qu’acte juridique et si l’Etat de Côte d’Ivoire peut sortir de son état de sauvagerie dans lequel l’a plongée Ouattara et son parrain de Sarkozy ?

Grékou Bayard
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
12-May-2011 04:48 EDT
Cet article que je viens de publier parait long; mais il est profond et mérite d'être lu entièrement.

Ceux qui ne l'on jamais lu, je pense seront édifiés sur un certain nombre de choses.

Bonne lecture donc!
BAKELE
LOS ANGELES
  0
12-May-2011 02:50 EDT
@ Lesagedafriquee Akonolinga,

"Tuer un homme n, jamais ete une solution dans cette vie."

Sur ce, je peux être d’accord avec toi mais je suis de la tradition de ceux qui penses qu’il est absolument nécessaire voire indispensable de se débarrasser d’une dent pourri de peur qu’elle ne contamine les autres dents et qu’a jamais on perde toute la dentition.

NB : je réitère que si ce chien de Wattara était mort, il n’y’aurai pas eu certaines exactions dans ce pays ! Mossi Dramane est prêt a tuer toute la Cote d’Ivoire car ce n’est pas son pays donc il faut finir avec lui avant qu’il ne finisse avec le pays de Koudou.
Nesta
DE
  0
12-May-2011 01:06 EDT
@ Dr. T. Gilbert

Un vrai joyau que vous nous avez ramené là. C'est ce que je me demande depuis, tous nos Bedzigui et autres Monga qui lisent ces choses et qui ne pourront pas dire qu'ils ne comprenaient pas ce qu'ils lisaient, qu'est-ce qu'ils foutent au FMI, à Wall Street et ailleurs ? Mission secrète pour espionner l'adversaire ? Pour quels résultats ? Ils se contentent de commettre des lettres ouvertes sans pour autant jamais aborder le vif du sujet. Tout ce que Monga pouvait nous dire sur le FMI, c'est qu'il ne comprend pas pourquoi Biya y est allé alors qu'il avait promis de ne pas le faire. Il y est ensuite allé lui-même pour travailler.

Chers "intellos", c'est pas qu'on n'aime pas vous voir vivre bien là où vous vivez, et c'est pas comme-ci vous ne faisiez rien. Mais ne croyez pas qu'on ne voit pas ce que vous ne faites pas.
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:41 EDT
. Au cours des dernières années, et après des décennies d'ajustement structurel sévère, l'Amérique latine a eu le courage et la sagesse d'affronter ces questions ; elle essaie maintenant de les résoudre, dans un cadre démocratique approprié, dans la paix et la concorde. Il est naïf de croire que cette évolution a définitivement mis fin à l'âpreté des luttes sociales et politiques. Mais un consensus semble se dégager pour reconnaître qu'un cadre démocratique approprié peut offrir des chances réelles de progrès social et de transformations économiques et politiques radicales. Le consensus est d'autant plus populaire que l'ajustement structurel est vu dans cette partie du monde comme synonyme de la dictature et ennemie de la liberté et de la démocratie.

C'est en effet sur les juntes militaires parmi les plus barbares du XXe siècle que le FMI et la BM s'appuyèrent pour expérimenter, à partir de l'Université catholique de Santiago de Chili, les vues rétrogrades des Chicago Boys. Ce sont ces vues qui aboutirent au désastre monumental de l'ajustement structurel et aux crimes de masses perpétrés par des goums stupides et impitoyables, notamment au Chili et en Argentine. Ces crimes abominables commis au nom de l'ajustement structurel, autrement dit au nom du Fonds monétaires international et de la Banque mondiale, constituent une preuve formelle que l'ajustement structurel est l'ennemi n° 1 de la Vie et de la Liberté. Au sujet de ces institutions du capitalisme, l'Amérique latine a compris deux choses essentielles à savoir que : 1. la démocratie et la liberté inspirent une sainte terreur à la BM et au FMI ; 2. pour vaincre durablement ces despotes planétaires, il faut leur opposer efficacement la Démocratie et la Liberté, par le vote, leur plus grande frayeur étant de voir les peuples transformer les élections nationales en une série de référendums sur l'ajustement (dixit C. Morisson).

Les peuples d'Afrique doivent saisir l'opportunité de chaque élection, de chaque consultation, pour transformer celles-ci en référendums populaires contre l'ajustement. C'est ainsi que le Fonds monétaire international et la Banque mondiale seront évincés d'un continent qu'ils ont plongé dans le chaos. Évidemment, un tel objectif ne peut être atteint sans une éducation politique appropriée.

Yaoundé le 27 février 2007.

(*) Nkolo Foé, Philosophe
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:36 EDT
L'école, l'université, l'hôpital, le rail, l'électricité, l'eau n'ont jamais coûté aussi cher que sous l'ajustement structurel.

Qu'on le veuille ou non, ces questions sont éminemment politiques, et c'est politiquement qu'on doit avoir le courage de les affronter pour mieux les résoudre. Les esprits bien-pensants croient pouvoir rejeter l' " amalgame ", en reconnaissant les revendications sociales " légitimes " et en répudiant les revendications politiques " illégitimes ".

Or, c'est précisément là que réside l'erreur, puisque du point de vue du FMI et de la Banque mondiale eux-mêmes, les questions sociales ont un enjeu éminemment politique. Notons que c'est dans cet esprit que le catéchisme de Morisson a été rédigé. D'ailleurs, ce document ne fait pas mystère de ses buts politiques, dans la mesure où il est question de la " faisabilité politique de l'ajustement structurel ". Par ailleurs, la dimension politique de l'ajustement éclate au grand jour avec toutes les questions abordées par Morisson et les bailleurs de fonds : gouvernementalité, nature du régime politique, réforme des institutions politiques pour les adapter au système libéral, mode de scrutin, durée des mandats, personnalité du chef de l'État chargé d'appliquer efficacement l'ajustement structurel, etc. C'est donc sur le terrain politique lui-même qu'il faut se situer pour affronter la crise avec courage, au lieu de différer sa résolution radicale.

L'enjeu de la question est le suivant : Nos États doivent-ils être autocentrés ou aliénés ? Doivent-ils être au service de leurs peuples ou au service du capital international ? Doivent-ils obéir aux décisions de leurs citoyens-électeurs ou aux diktats du FMI et de la BM ? Ces questions doivent être débattues. Dans cette perspective, aucun sujet ne doit être tabou ni ceux brûlants de l'alternance au pouvoir et de la succession à la tête des États, ni celui sensible de la réforme des institutions ni même celui de la nature du régime - présidentiel ou parlementaire ? -, sur laquelle l'Afrique devra se pencher un jour. Personnellement, j'ai du mal à comprendre la crispation du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) sur ces questions essentielles, qui ne manquent ni d'intérêt ni de pertinence. Car, à l'heure des choix décisifs, il n'est pas exclu que ce parti, lui aussi, sorte victorieux de l'épreuve, au même titre que les autres forces politiques de la nation, nul n'ayant le monopole ni de l'intelligence ni du patriotisme.

Pour terminer, disons que l'ajustement structurel présente des défis nouveaux à nos sociétés ; ces défis exigent une recomposition totale des forces politiques et sociales. Aucun parti politique ne pourra longtemps ignorer ces transformations décisives qui doivent traduire, en termes politiques radicaux, les demandes sociales qui s'expriment confusément dans la masse. Au cours des dernières années, et après des décennies d'ajustement structurel sévère, l'Amérique latin
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:34 EDT
Soulignons que les ajusteurs ont de temps en temps besoin de ce type de fièvre sociale qui, ne menaçant en rien le statu quo - contrairement aux illusions des ambitieux qui piaffent d'impatience et trépignent d'envie aux portes du pouvoir -, permet aux sauvageons de se défouler, l'espace de deux ou trois jours. Une telle ambiance festive, dionysiaque, donne aux petits Mamadou et Bineta braillards et casseurs, l'illusion qu'ils sont devenus grands et libres. Les agitations sociales de ce type offrent au contraire aux gouvernements et aux bailleurs de fonds, l'opportunité d'une reprise en main, sans contre-partie, c'est-à-dire, sans concessions essentielles sur les revendications de fond. L'agitation sociale des loubards permet surtout aux ajusteurs de tester sur le terrain, leurs propres capacités de résistance aux pressions populaires.

C'est dans cette perspective qu'ils profitent de la confusion, mais surtout de la gueule de bois et de l'apathie consécutives à la poussée de fièvre et à la répression, pour relancer de plus belle et faire tourner à plein régime la machine de l'ajustement. Un tel contexte est particulièrement favorable pour faire passer des mesures plus iniques encore, tant sur le plan économique que social et politique. Les émeutes sont donc contre-productives, puisqu'elles ne sont pas articulées à un discours politique construit et radical. Lorsqu'elles sont manipulées par une classe politique avide et cynique, ces émeutes peuvent même entrer dans une stratégie de conservatisme social et politique. Il faut donc les combattre.

Ceci ne veut pas dire qu'on ne doive pas écouter Mamadou et Bineta désespérés, puisqu'après tout, ils sont porteurs d'un message, bien qu'ils traduisent confusément ce dernier. Leur message est que l'ajustement structurel est une faillite retentissante ; c'est la faillite d'un système incompétent, inique, spoliateur, qui ponctionne, pressure, anémie. L'ajustement structurel laisse les peuples avec du sang de navet.
Après ce juste constat, le message des jeunes " barbares " devient totalement invisible et inaudible, se perdant dans la fumée noire et âcre des incendies et dans le tintamarre assourdissant de la casse. Les forces du progrès social doivent donc récupérer la seule partie saine du message.

La privatisation a été présentée comme le miracle universel. Or, pour nos peuples, elle est synonyme de régression économique, sociale et culturelle ; elle signifie aussi approfondissement des inégalités sociales, augmentation des prix, dégradation de la qualité du service, rareté, bref, misère. Voici une question de bon sens : pourquoi privatiser le patrimoine national d'un pays simplement pour satisfaire les caprices d'une poignée de prédateurs nationaux et étrangers ?
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:28 EDT
Un bref commentaire ici pour dire que c'est de cette manière qu'on intimide les dirigeants crédules d'Afrique. Notons que ce type d'intimidation ne passe plus en Amérique latine où le FMI et la Banque mondiale ont été mis à leur place sans ménagement et sans qu'il y ait des conséquences négatives sur la marche de l'État et l'évolution de la société. Il convient d'ailleurs de noter que la situation économique et sociale s'est sensiblement améliorée depuis la rupture de cette partie du monde avec l'ajustement structurel, le FMI et la Banque mondiale. Une telle rupture n'a été possible que parce que l'Amérique latine s'est donné les moyens idéologiques et politiques pour proposer des alternatives crédibles et pour organiser des élections véritablement démocratiques, lesquelles ont permis l'émergence d'une nouvelle élite politique, complètement décomplexée vis-à-vis de l'Occident, de ses valeurs, de ses institutions et de ses dirigeants. Cette nouvelle classe politique, qui est déterminée à créer une " Banque du Sud ", en tant qu'alternative aux usuriers avides et immoraux du capitalisme, le FMI et la Banque mondiale -, fait aujourd'hui la fierté de l'Amérique latine et du Tiers monde dans son ensemble.

[…]

Des questions éminemment politiques et l'expérience de l'Amérique latine
La casse des jeunes émeutiers vient s'ajouter à une casse plus terrible encore : la casse de l'État, la casse de l'industrie nationale, la casse des structures sociales, la casse des systèmes de santé, la casse de l'école et de l'université, bref, la casse de l'homme dans son intégrité. Cette casse-là, à l'origine de toutes les autres casses, est planifiée et exécutée par le FMI et la BM. Ces casses sont complémentaires et font partie d'une même stratégie, celle des excités de la rue servant de soupape de sûreté à celle des bureaucrates sans cœur de l'Empire.
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:22 EDT
En Occident, une stratégie semblable a été utilisée pour délégitimer la lutte des classes. La manœuvre consiste à convaincre les ouvriers, parfois membres d'un même syndicat, que leurs intérêts sont divergents. Le paternalisme patronal encourage d'ailleurs ces divisions en établissant un système de corruption des dirigeants syndicaux dont certains sont intégrés dans l'establishment ou encore de gratifications discriminatoires en faveur des salariés dociles.

La grève des enseignants
" La grève des enseignants n'est pas, en tant que telle, une gêne pour le gouvernement mais elle est indirectement dangereuse puisqu'elle libère la jeunesse pour manifester " (p. 29).
Ce discours témoigne de la " haute " idée que les ajusteurs se font de l'enseignement et des enseignants. Du reste, la grève de ces derniers n'est dangereuse que parce qu'elle donne aux jeunes l'occasion de se lancer dans des manifestations qui sont par nature incontrôlables. Notons au passage que, s'agissant des émeutes qui secouent actuellement certains pays africains, les acteurs politiques qui parlent de la manipulation ou de l'instrumentalisation des jeunes par quelques milieux d'opposition cherchant à déstabiliser les institutions républicaines, - rhétorique récurrente sur les médias d'État et privés -, ces acteurs politiques, dis-je, s'appliquent simplement à dramatiser la situation afin de : 1. délégitimer et désavouer les revendications populaires ; 2. légitimer le recours à l'armée (force spécialisée pour la défense extérieure) pour le maintien de l'ordre ; 3. justifier la répression aveugle et la violence sauvage contre les jeunes émeutiers ; 4. justifier les morts par balles.

Brandir la menace du FMI :

" Tout ajustement est une opération risquée politiquement. D'un côté, l'opposition va imputer en totalité les coûts de l'ajustement au gouvernement. De l'autre, si le gouvernement, par crainte de l'opposition attend la crise financière pour ajuster, il aura beaucoup moins de marge de manœuvre en cas de crise politique. Mais comme il ne peut plus en principe faire des concessions dès lors qu'il a pris des engagements avec le FMI, le gouvernement peut répondre aux opposants que l'accord réalisé avec le FMI s'impose à lui qu'il le veuille ou non " (p. 22).
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:15 EDT
Un pouvoir fort :

" Pour qu'un gouvernement ait la marge de manoeuvre nécessaire pour ajuster, il doit être soutenu par un ou deux grands partis majoritaires et non par une coalition de petits partis, ce qui conduit à préférer le scrutin uninominal au scrutin proportionnel pour l'élection du parlement (ou pour le moins, à conseiller une combinaison des deux modes de scrutin " (p. 34).

Dans un pays comme le Cameroun, la présence au gouvernement de l'Union des Populations du Cameroun (UPC) et de l'Union pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) ne s'explique pas autrement. Notons que des ministres issus de ces partis d'opposition (MM. Bello Bouba Maïgari, Augustin Frédéric Kodock, Issa Tchiroma, Simon Mbila, etc.), ont été étroitement associés à la gestion de l'ajustement structurel ; grâce à leurs postes stratégiques, ils ont été parmi les interlocuteurs privilégiés des bailleurs de fonds. Le Social Democratic Front, qui recrute l'essentiel de son électorat dans le lumpen-prolétariat des bidonvilles et des régions néo-féodales de l'Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun, n'a pas su capitaliser la chance historique qui lui était offerte ; au contraire, ce parti, qui avait tous les moyens pour proposer une alternative idéologique à l'ajustement structurel, a épuisé toutes ses réserves, à force de s'agiter, de faire de l'esbroufe, d'exciter stérilement les désespérés et de pousser la lie du peuple à une violence gratuite, contre-productive au lieu de l'éduquer politiquement.

L'adaptation de la constitution aux impératifs de l'ajustement structurel :
M. Morisson recommande ici la révision de la constitution dans le sens de l'allongement des mandats (exécutif, parlement, etc.) et du regroupement des élections, " afin de ne pas transformer une série de scrutins en une série de référendums sur l'ajustement " (p. 34).

Un programme discriminatoire en matière de baisse des salaires :
" Un programme qui toucherait de façon égale tous les groupes (c'est-à-dire serait neutre du point de vue social) serait plus difficile à appliquer qu'un programme discriminatoire, faisant supporter l'ajustement à certains groupes et épargnant les autres pour qu'ils soutiennent le gouvernement (p. 17)... Il est souhaitable par exemple de limiter les réductions de salaires aux fonctionnaires civils et d'accorder une aide bien adaptée à des familles pauvres. Cette stratégie permet de gagner des soutiens sans en perdre " (p. 25).
Morisson précise : " On peut supprimer des primes dans certaines administrations en suivant une politique discriminatoire pour éviter un front commun de tous les fonctionnaires. Évidemment, il est déconseillé de supprimer les primes versées aux forces de l'ordre dans une conjoncture difficile où l'on peut en avoir besoin " (p. 30).
Une fois de plus, il s'agit de diviser pour mieux régner. L'ajustement structurel prospère précisément dans une ambiance de chaos et de zizanie. En Occident, une stratégie s
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:09 EDT
... Les coupures dans les budgets d'investissement ne suscitent habituellement aucune réaction même lorsqu'elles sont très sévères : moins de 40% au Maroc en 3 trois ans, moins de 40% en Côte d'Ivoire en deux ans, moins de 66% au Venezuela de 1982 à 1985 et moins de 60% aux Philippines en deux ans " (pp. 16-17).

Quantité et qualité de service dans les écoles et les universités :
" Si l'on réduit les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles et aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d'élèves ou d'étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d'inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l'enseignement et l'école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l'établissement voisin, de telle sorte que l'on évite un mécontentement général de la population " (p. 30).
Voilà ce qu'on appelle diviser pour mieux régner. Sur les antennes de Canal 2 international, M. Bimaï, qui exhortait la jeunesse camerounaise à la patience, était-il au courant de cet aspect cynique de l'ajustement, appliqué à l'éducation ?

Manipuler les consommateurs mécontents :
" Pour éviter les troubles, il est souhaitable que le gouvernement fasse un effort exceptionnel d'information en expliquant la raison des hausses, en publiant la liste de prix recommandés, en effectuant de nombreux contrôles de prix, suivis éventuellement de poursuites contre les commerçants qui ont augmenté leurs prix plus que les autres " (p. 28).
Notons que les pouvoirs publics africains excellent dans cet exercice démagogique recommandé par les " partenaires au développement ".

Le contrôle total de l'appareil d'État :
" En cas d'épreuve de force, le poids politique exceptionnel d'un chef d'État représente un capital déterminant pour le succès de l'ajustement. Certes, les gouvernants ont toujours de réelles capacités de résistance grâce aux forces de l'ordre. Mais lorsque l'émeute risque de faire vaciller le régime, l'autorité du chef de l'État est un atout important ", surtout lorsque le même parti contrôle " la présidence, le Parlement et le principal syndicat " (p. 18).

Nous comprenons ainsi mieux l'obsession de certains régimes à manipuler les scrutins, à occuper tous les postes politiques disponibles et à contrôler tous les rouages de l'État.
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:05 EDT
Nous savons la bourgeoisie compradore incapable de résoudre ce problème crucial pour deux raisons : 1. ses revenus issus de la corruption, lui permettent de vivre au-dessus de ses moyens réels et de s'adapter au niveau de vie occidental ; 2. elle craint de s'aliéner le soutien de l'étranger qui constitue son unique base de " légitimité ". Cette bourgeoisie compradore ferait preuve de courage en avouant au monde qu'elle a perdu l'initiative ou qu'elle a simplement accepté de servir les intérêts du capital international, quitte à se suicider elle-même. C'est seulement ainsi qu'elle pourrait aider le continent à chercher une alternative crédible.

Le catéchisme du parfait ajusteur
Il ne faut pas croire les politiciens fanfarons qui cherchent à convaincre leurs populations qu'ils sont maîtres des décisions qu'ils prennent. Je suis en mesure de révéler ici que presque toutes les grandes mesures politiques, économiques et (anti)sociales prises par les gouvernements africains depuis le milieu des années 1980, ont été dictées par les institutions financières et les dirigeants politiques de l'Occident qui, par l'ajustement structurel, s'appliquent à ruiner les acquis des indépendances. Un curieux document publié en 1996 par l'OCDE est explicite à cet égard. Intitulé, La faisabilité politique de l'ajustement, ce monument de cynisme dont l'auteur est Christian Morisson, constitue une sorte de catéchisme du parfait ajusteur. En voici quelques extraits :

Différence entre un programme de stabilisation et un plan d'ajustement structurel :

" La distinction entre la stabilisation et l'ajustement structurel est politiquement importante. En effet, le programme de stabilisation a un caractère d'urgence et comporte nécessairement beaucoup de mesures impopulaires puisque l'on réduit brutalement les revenus et les consommations des ménages en diminuant les salaires des fonctionnaires, les subventions ou l'emploi dans le bâtiment. En revanche, les mesures d'ajustement structurel peuvent être étalées sur de nombreuses années et chaque mesure fait en temps des gagnants et des perdants, de telle sorte que le gouvernement peut s'appuyer facilement sur une coalition de bénéficiaires pour défendre sa politique " (p. 5).
Ce qui arrive au Cameroun depuis 1987 n'a plus de mystère, la stabilisation et l'ajustement structurel ayant été combinés, selon le voeu des bailleurs de fonds.

Coupure dans les budgets de fonctionnement et d'investissement :
" Une politique monétaire restrictive, des coupures brutales de l'investissement public ou une réduction des dépenses de fonctionnement ne font prendre aucun risque à un gouvernement. Cela ne signifie pas que ces mesures n'ont pas de conséquences économiques ou sociales négatives, mais nous raisonnons ici en fonction d'un seul critère : minimiser les risques de troubles... Les coupures dans les budgets d'investissement ne suscitent habituellement aucune réaction même lorsqu'elles sont
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 17:01 EDT
Comme le note Éric Toussaint, " Le prix intérieur élevé de l'essence, souvent poussé au-delà des prix du marché mondial, se répercute sur la structure des coûts de l'industrie domestique et de l'agriculture. Les coûts de production sont ainsi gonflés bien au-delà des prix nationaux, ce qui mène un grand nombre de sociétés à la faillite... Des sauts périodiques de prix des produits pétroliers imposés par la Banque mondiale (adoptés simultanément à la libéralisation des importations des biens de première nécessité) produisent l'effet d'une "taxe de transit intérieur" qui a pour but de couper les producteurs locaux de leur propre marché intérieur " (La bourse ou la vie, p. 193).

Éric Toussaint conclut : " Dans de nombreux pays en voie de développement, le prix élevé de l'essence contribue à la rupture du transport des biens à l'intérieur du pays. Le coût élevé des transports, imposé par les institutions financières internationales, est l'un des facteurs clés qui empêche les petits producteurs locaux de vendre leurs produits au marché de la ville où la compétition est directe avec les produits agricoles importés d'Europe et d'Amérique du Nord " (Ibid.).
Les gouvernements africains qui, relayant le discours démagogique de la Banque mondiale et du FMI, se plaignent de l'improductivité de notre agriculture et de l'apathie de nos paysans, ferment volontairement les yeux sur ce facteur décisif.

Personne ne nous explique pourquoi les salaires ne sont pas indexés sur le coût réel de la vie, alors que nous savons que le but explicite du FMI et de la BM est de libéraliser complètement le marché du travail. Ce sont eux qui, durant les années 1990, ont poussé les gouvernements africains à supprimer les clauses prévoyant l'ajustement des salaires au coût de la vie. Comme le note encore Éric Toussaint, " tandis que les salaires équivalent à 1/10e voire à 1/20e des salaires payés dans les pays capitalistes avancés, le programme d'ajustement structurel fait monter les prix des biens domestiques courants qui rejoignent ainsi les prix dans les économies des pays capitalistes développés (et dans certains cas les dépassent) ".

Voilà l'une des causes directes des émeutes d'aujourd'hui. Le consommateur africain est sommé de se mettre au même niveau que le consommateur européen au moment même où ses revenus ont été comprimés, au nom du service de la dette.

Nous savons la bourgeoisie compradore incapable de résoudre ce problème crucial pour deux raisons : 1. ses revenus issus de la corruption, lui permettent de vivre au-dessus de ses moyens réels et de s'adapter au niveau de vie occidental ; 2. elle craint de s'aliéner le soutien de l'étranger qui constitue son unique base de " légitimité ". Cette bourgeoisie compradore ferait preuve de courage en avouant au monde qu'elle a perdu l'initiative ou qu'elle a simplement accepté de servir les intérêts du capital international, quitte à se suicider elle-même. C'est seulement ainsi qu'
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 16:56 EDT
Les absents-présents du 26 février 2008 : les maîtres et le %%% boulot des goums

Précisons les termes du débat. A la table des négociations entre le gouvernement et les syndicats, il manquait trois interlocuteurs de poids : le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et l'OMC. Quelle est cette hypocrisie qui veut que l'on discute avec des auxiliaires alors que les maîtres eux-mêmes se cachent ? Ces derniers doivent sortir de leur cachette pour dire solennellement au monde comment et pourquoi ils ont décidé de démanteler les États, de dissoudre le tissu social, de casser l'outil de production, bref, de faire perdre l'initiative historique aux peuples. Par ailleurs, le face-à-face politique ou politicien entre les oppositions " démocratiques " qui ne rejettent pas formellement l'ajustement structurel (faute d'alternative idéologique) et les gouvernements nationaux qui l'appliquent docilement est stérile. Ce face-à-face n'aboutit qu'à la discorde au sein de la nation et à la division du front intérieur, au moment même où toutes les composantes de la société devraient se regrouper en front commun pour, ensemble, demander des comptes aux bailleurs de fonds. C'est dans ce sens, et dans ce sens seulement, qu'il faut orienter le débat actuellement. Tout le reste est dérisoire.

L'augmentation du prix du carburant a contribué à raviver la flamme qui brûle l'Afrique aujourd'hui. Sur cette question du carburant, il est courant d'accuser les " prix mondiaux ". Mais quel diable se cache derrière cette notion de " prix mondiaux " ? Quel est le malin génie qui manipule ces prix ? Qui d'autres, sinon Total, Mobil, Shell, Elf, Exxon, etc. ? Depuis la flambée des prix il y a quelques années, ces compagnies battent tous les records de profits. Alors, où est la fatalité ? Or, le capitalisme mondial se transforme en force occulte de l'histoire. Ceci ne contribue guère à rendre notre monde intelligible, en vue de sa transformation qualitative par des sujets conscients et éclairés.

Cette histoire du pétrole est très édifiante. Le ministre camerounais du commerce, celui des finances ainsi que le directeur général de la Caisse de Stabilisation Prix des Hydrocarbures insinuent que les prix du pétrole sont fixés par l'État, sous l'autorité des " partenaires au développement ", autorité qu'ils ne veulent pas frustrer. On les comprend d'autant mieux que la fixation de ces prix coïncide généralement avec la descente sur le terrain des surveillants généraux et des censeurs du FMI et de la BM.
Mais, pusillanimes, nos ministres n'osent pas avouer qu'historiquement, l'augmentation des prix des produits pétroliers et des autres produits d'usage courant, sous la pression des mêmes bailleurs de fonds, vise à déstabiliser les économies nationales. Comme le note Éric Toussaint, " Le prix intérieur élevé de l'essence, souvent poussé au-delà des prix du marché mondial, se répercute sur la structure des coûts de l'industrie domestique et de l'a
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 16:51 EDT
Mais, surpris par l'ampleur de la contestation sociale, le gouvernement a fini par reconnaître la légitimité des revendications des syndicats de transport. Les négociations avec ces derniers ont abouti le, 26 février 2008, à la signature d'un accord consacrant une baisse symbolique des prix de carburant. C'est à l'occasion de ces négociations que les représentants de l'État ont finalement " craché le morceau ", par la voix de MM. Talba Malla, Directeur général de la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures et Mbarga Atangana, Ministre du Commerce. Ainsi donc, le gouvernement a pris des engagements auprès des " partenaires au développement " et il tient à respecter sa " Signature " ! Cet aveu pudique nous permet de recentrer un débat qui a tendance à s'enliser dans le type de diversions et de controverses stériles que souhaitent généralement les véritables commanditaires du complot, à savoir le FMI et la Banque mondiale.

Or, en matière de politique économique et sociale ou même de diplomatie, les politiciens des pays sous-développés ont coutume, par esbroufe ou par sottise, de se vanter d'être souverains et maîtres des décisions qu'ils prennent, lors même qu'ils exécutent servilement les mesures impopulaires dictées de l'étranger ; masochistes, ils s'efforcent de cacher aux peuples que c'est le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale (BM) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui, tel un sorcier, agit dans l'ombre. C'est là un aspect de la question.

L'autre aspect essentiel de cette question est que dans le Tiers monde, des acteurs politiques, des intellectuels, des syndicalistes, des auxiliaires de l'administration (chefs " traditionnels "), les uns plus incultes idéologiquement que les autres, s'excitent pour ôter aux revendications sociales leur légitimité politique. Ce faisant, ils exécutent inconsciemment la volonté secrète des bailleurs de fonds qui cherchent à camoufler les véritables objectifs politiques de l'ajustement structurel à savoir la construction d'un État national faible, docile, au service exclusif du capital international et sourd aux intérêts nationaux et sociaux. Insister donc de façon obsessionnelle sur le caractère catégoriel des revendications permet : 1. d'atténuer la radicalité de la demande sociale ; 2. d'éluder la question politique essentielle qui se cache derrière l'ajustement structurel, à savoir la soumission totale à l'ordre impérialiste, 3. de désavouer la revendication politique demandant la fin de l'ajustement structurel, 4. de fermer la porte à toute alternative politique nationale et démocratique.

[…]
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
11-May-2011 16:45 EDT
Répères
Idées | 07 Mar 2008

M. Nkolo Foé*, Philosophe. : Émeutes de la faim au Cameroun : la responsabilité du FMI et de la Banque mondiale

L'universitaire décrypte les manifestations de rue de la semaine dernière.

Ainsi donc, le Cameroun connaît à son tour ses émeutes de la faim après de nombreux autres pays d'Afrique et du Tiers monde. Faut-il rappeler que ces émeutes sont la conséquence directe de l'application drastique des mesures d'ajustement structurel depuis 21 ans ? Au regard des sacrifices consentis par les populations depuis 1987 (démantèlement du système de santé et d'éducation avec la privatisation de la santé et de l'éducation, recouvrement forcé des coûts dans les hôpitaux, les écoles, les universités publics ; précarisation des métiers d'instituteur, de médecin, d'infirmier, etc., réduction drastique des salaires, dévaluation du franc CFA ; renchérissement du coût de la vie par la multiplication des systèmes de recouvrement fiscaux, etc.), il faut dire que l'explosion sociale était inévitable. Le miracle est qu'elle ne se soit pas produite plus tôt, c'est-à-dire au moment où le Rwanda, le Burundi, la Côte d'Ivoire, le Liberia, le Congo Brazzaville, le Zaïre, etc., implosaient pour des raisons similaires.

Respect de la " Signature " ou instincts mauvais des sauvageons ?

La situation particulière du Cameroun aidant (relative auto-suffisance alimentaire, affaiblissement de l'opposition politique, discipline des forces armées, loyalisme des fonctionnaires, sans oublier la soupape que constitue la corruption, etc.), l'échéance fatale a été différée, deux longues décennies durant. Or, la récente vague d'augmentation généralisée des prix a été la mesure de trop. Et l'on ne peut qu'être frappé par la pauvreté du discours tentant d'expliquer ce qui arrive non seulement au Cameroun, mais aussi à l'ensemble de l'Afrique (cas récent du Burkina Faso), qui vit, avec près de 30 ans de retard, le drame de l'Amérique latine depuis l'intervention des Chicago Boys dans cette partie du monde. Les hommes politiques, tant ceux au pouvoir que ceux de l'opposition, ont cherché à trouver des causes " métaphysiques ", imaginaires, à l'agitation en cours, en expliquant la flambée de violence actuelle par les instincts mauvais des sauvageons et des loubards, la démission de parents incapables de " tenir " leurs enfants, le désir noir de quelques opposants politiques pressés de s'emparer du pouvoir d'État par des moyens illégaux, etc.

Mais, surpris par l'ampleur de la contestation sociale, le gouvernement a fini par reconnaître la légitimité des revendications des syndicats de transport. Les négociations avec ces derniers ont abouti le, 26 février 2008, à la signature d'un accord consacrant une baisse symbolique des prix de carburant. C'est à l'occasion de ces négociations que les représentants de l'État ont finalement " craché le morceau ", par la voix de MM. Talba Malla, Directeur général de l
Tomawoak
London
  0
11-May-2011 08:20 EDT
@Massaknowall

''En effet cet article me fait penser à un médecin qui établit un très bon diagnostic, voit les effets de la maladie mais ne propose aucun remède''
Ce medecin donc vous faites allusion cher frangin c'est justement nos intellos, vos amis que j'appelle '' intello a 2 balles''. Que font ils? Ils ont amasses les diplomes et titres en tout genre et denomination, installes dans leurs bureaux gargantuesques et palais hollywodiens au pays comme a l'etranger! Ils font signe de vie qu'en cas de crise grave et meme!!!! Les esclaves et autres prostitues occidentales, c'est vous et non nous autres le pauvre peuple....
Nesta
DE
  0
11-May-2011 07:55 EDT
Aujourd'hui il y a 30 ans nous quittait...



Bob Marley (6 février 1945 - 11 mai 1981).
Merci Tuff Gong.
Massaknowall
NANTES
  0
11-May-2011 07:45 EDT
@KEKO BRAVO
Yaoundé.

Merci frère pour cet article ô combien auto-flagellant. Il m'a fait sourire et je me demande si nous avons vraiment une élite intellectuelle.

En effet cet article me fait penser à un médecin qui établit un très bon diagnostic, voit les effets de la maladie mais ne propose aucun remède.
Pire encore il demande au malade de ne plus parler de sa maladie parce que cela aurait déjà été suffisamment fait et refait. Et comble suprême il dit au malade que c'est de sa faute si il est malade.
Comment peut-on faire une analyse où il apparaît clairement que les facteurs exogènes au marasme africain sont d'une pesanteur suffisamment établie et avérée, et conclure en attribuant aux facteurs endogènes la totale responsabilité?
D'autant plus les facteurs exogènes sont d'ordre culturel ( élite formatée), d'ordre spirituel (prolifération des sectes,Dieu blanc ), d'ordre économique ( agriculture d'exportation dont on ne fixe même pas les prix) et enfin d'ordre politique ( des institutions imposées qui ne correspondent aucunement à notre sociologie).
Il ne suffit point de faire des incantations, tant que ces facteurs n'auront pas été éradiqués, nous ne pourrons rien.
Keko Bravo
Yaoundé
  0
11-May-2011 06:17 EDT
"Depuis quelques années, la Côte d’ivoire est en proie à une guerre civile larvée qui a des causes précises : exacerbation du sentiment ethnique avec le concept “ d’ivoirité ”, défaut de lisibilité de la politique de Laurent Gbagbo, incurie de la classe dirigeante, absence de perspectives économiques… Avec un endettement extérieur de 17 milliards de dollars et une économie en phase de rendement décroissant, la révolte était inévitable. A cause de la guerre civile, la production de cacao qui était de 1,3 million de tonnes en 2002-2003 sera cette année inférieure à 1 million de tonnes selon les prévisions les plus optimistes. La Côte d'ivoire n'est plus la locomotive de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest.

La crise économique a fait le lit des sectes et des religions parallèles qui exercent une influence dans les premiers cercles du pouvoir en Côte d’ivoire. Malheureusement, les Ivoiriens sont devenus sourds et aveugles. Ils s’en prennent violemment aux Français. La France de Jacques Chirac serait responsable de tous les désordres observés en Côte d’ivoire. Les Ivoiriens exigent le départ des Français comme si ces derniers constituaient un obstacle à la paix. La démagogie de celui qui se fait appeler "Général" en Côte d'ivoire est consternante. Selon Mamadou Koulibaly, Président de l'Assemblée nationale, ce sont les multinationales qui financent la rébellion et ternissent l'image de la Côte d'ivoire. Ces allégations sans fondement constituent une incitation à la haine raciale. Comme au Rwanda, les media officiels sont mis à contribution pour répandre l'idée que la Côte d'ivoire est victime d'un complot médiatique. Des émissions comme "On est ensemble" et " Questions d'actualité" semblent avoir réussi leur pari.

La Côte d'ivoire serait à feu et à sang sans la force d'interposition française. L'opinion internationale s'est émue des charniers qui y ont été découverts. Les deux camps continuent de se rejeter la responsabilité. C’est dans la philosophie ethniciste “ d’ivoirité ” que la désorganisation de l’Etat ivoirien trouve ses origines. Il y a plus grave, “ l’ivoirité ” n’a pas été inventée dans le but de maîtriser les flux migratoires et d’avoir une cartographie précise des allogènes. Tous les Ivoiriens de bonne foi savent que “ l’ivoirité ” a été conçue pour faire obstacle à d’Alassane Ouattara, identifié comme fils d’un étranger mossi. Les Mossi ont toujours occupé des fonctions subalternes en Côte d'ivoire, voilà pourquoi l'imaginaire collectif refuse de s'accommoder de l'idée qu'un Mossi puisse accéder à la magistrature suprême. “ L’ivoirité ” est le symptôme d’un pouvoir aux abois et en panne d’imagination. Laurent Gbagbo a organisé un faux débat pour faire diversion. L’apprenti sorcier a été pris à son propre piège et la morale de la fable se trouve ici justifiée : “ tel est pris qui croyait prendre ”.

Jean-Pierre YETNA
Mai 2004

La suite :

www.cameroon-info.net/reactions/@
Keko Bravo
Yaoundé
  0
11-May-2011 06:14 EDT
"
La colonisation a été un système politique et économique organisé au seul profit de la métropole. Ce sont les colonisateurs qui ont orienté les Africains vers l’agriculture de rente au détriment de l’agriculture vivrière. Aujourd’hui et pour toute une série de raisons, l’Afrique est incapable de nourrir ses enfants. Elle importe des céréales pour nourrir "le lumpen-prolétariat" urbain ce qui accroît sa dépendance vis à vis de l’extérieur.

Je ne sous-estime pas le rôle joué par la colonisation dans le façonnement des élites africaines et plus largement dans le “ formatage ” des esprits. Il n’est pas dans la nature de la colonisation de s’arrêter mais de se reproduire sous des formes diverses : ajustement structurel, aide alimentaire, nouvelles technologies…

Sans attendre sa fin, l’Histoire a déjà convoqué à la barre les missionnaires complices du ravalement de l’Africain à la bête. Les griefs sont nombreux et l’acte d’accusation trop long.

Tout ceci a été dit, redit et écrit. On croyait la cause entendue. Que non ! Les vieux démons sont de retour. La négritude est réactualisée. Les malheurs du continent noir ont une explication exclusivement exogène répète-t-on inlassablement. La tragédie du Rwanda, c’est la faute des Français et des Belges. L’élite Hutu, les animateurs de la radio “ mille collines ” ont été manipulés par des forces étrangères. La France et la Belgique seraient responsables du million de Rwandais tués en cent jours. On feint d’oublier que ce génocide a été pensé, planifié et mis à exécution par les Hutus eux-mêmes. A preuve, on a pu parler de “ Hutus modérés ”, ceux qui ont en âme et conscience refusé d’adhérer à l’idéologie génocidaire.
Keko Bravo
Yaoundé
  0
11-May-2011 06:11 EDT
"
Le mal africain
Lille le 25 mai 2004
© Cameroon-Info.Net

Bientôt un demi siècle que les intellectuels africains dissertent sur les causes de l’exclusion du continent noir de “ l’Histoire ”. Quelle que soit l’approche épistémologique, irrésistiblement, ils reviennent au “ paradigme du joug ”, à la colonisation et à son antécédent, la traite négrière établissant à tort une filiation entre ces deux séquences historiques. Pourquoi cette obsession des origines ? Comment expliquer cette tentation permanente de réécrire l’histoire des rencontres que fit l’Afrique ? La tragédie du Rwanda, la guerre civile larvée en Côte d’ivoire, le dénuement extrême des populations africaines et l’absence de perspectives économiques m’amènent à réactualiser en la dépassant la problématique “ c’est la faute de l’Autre ”.

J’aimerais avant tout débat au fond rassurer les compatriotes africains habitués et toujours désireux d’entendre des réquisitoires accablants contre l’Occident. L’esclavage, la traite négrière etla colonisation ne furent pas des accidents de l’histoire ou des épiphénomènes sans conséquences sur le devenir des sociétés africaines. L’esclavage et la traite négrière ont eu pour conséquence la désorganisation des sociétés du fait des mouvements migratoires. En raison de leur durée exceptionnelle et de leur brutalité inouïe, l’esclavage et la traite négrière ont provoqué de profonds traumatismes chez les Africains. Leur “ logiciel ” a été disloqué et il n’est pas aisé de le “ reformater ”.

Les historiens africains et non africains divergent encore quant au coût humain de ces deux tragédies. Ce débat est scandaleux et même choquant. La vie humaine est inestimable à quel que prix que ce soit.
Tomawoak
London
  0
11-May-2011 04:03 EDT
@Massaknowall
''Moi je comprends qu'on ne me prendra pas pour responsable des actes de mes ascendants mais est-ce pour autant que je n'en subirais pas les affres? ''
Voyez vous cher cousin,votre traduction de la pensee de nos oncles martenels ne differe point de la mienne! Du moins je crois, le but est le meme...''Todos los caminos lleban a roma''
Toute fois sans toute fois oublier ce qui s'est passe, en homme de son temps et 21 siecle, j'ai tire les lessons de nos echecs, leurs erreurs de nos ancetres, je prefere regarder vers le future, reflechir a ce qui se passera dans les 2012 a venir pour eviter les affres que vous faites allusion! M'accrocher au passe comme une boue de sauvetage, l'esclavage, la colonisation et les independances cet heritage me semble trop lourd a porter! A nos intellos comme vous de faire leur travail d'encadrement et d'education des masses!!! Alors au boulot le chantier est immense!!!
Massaknowall
NANTES
  0
11-May-2011 03:46 EDT
@Tomawoak
Je crains que vous ayez mal traduit la pensée de nos oncles maternels communs. Au lieu de ce que vous dites la bonne traduction est "on ne peut être responsable que de nos actes et non de ce qu'on a hérité". Comment vous comprenez cela? expliquez-le moi.
Moi je comprends qu'on ne me prendra pas pour responsable des actes de mes ascendants mais est-ce pour autant que je n'en subirais pas les affres? A vous de me le dire en âme et conscience.
Tomawoak
London
  0
11-May-2011 03:31 EDT
@Massaknowall
''Nous divergeons déjà sur le temps. Vous dites 52 ans je dis 500 ans''
Ben alors, mettons nous d'accord sur 2012 ans! Faut noter que la domination commence avec les arabes, les premiers esclavagistes!!!! Alons soyons un peu serieux! Chez les etons, mes oncles maternelles, ils disent ''qu'on ne peut gerer que ce que l'on a creer et non ce qui a ete laisse en heritage''. En consequence, je dis que je ne suis pas concerne par l'heritage colonial. Je me concentre que sur le bordel que nous meme avons cree et maintenir depuis 50 ans! J'ai un probleme avec les intellos africains et en particulier les camerounais, qui se plaisent dans leur confort materiel, qui abandonnent leur job d'encadrement et d'education des masses populaires depuis 50 ans!!!
Masanga
Paris
  0
10-May-2011 19:26 EDT
@Africain2

Lire : il n'y a pas si longtemps il y avait un Français de la coopération dans la plupart des ministères.
Masanga
Paris
  0
10-May-2011 19:23 EDT
@Africain2

" toute l'armée et tout l'administration, sans voir un seul blanc dans les couloirs, je comprend qu'il dispose, à l'instar de tous les autres chefs d'états africains, de tous les moyens pour réussir le développement du pays"

J'espère que vous plaisantez, il n'y a pas si longtemps un Français de la coopération dans la plupart des ministères. Je les ai vus de mes propres yeux. Vous savez bien que le système politique de la plupart des pays africains francophone a été importé en pièces détachées. Les constitutions des années 60 étaient des copies conformes de la constitution française.

"-Vous pouvez m'expliquer pourquoi l'Union Africaine est une coquille vide?
-Vous pouvez m'expliquer pourquoi les chefs d'États africains avaient rejetés en bloc les propositions d'Union de Kaddafi?
-Vous pouvez m'expliquer pourquoi la CEMAC ne marche pas?"

L'UA n'aura pas son entière autonomie tant qu'elle sera en partie financée par l'UE. Les chefs d'états ont refusé les propositions de Kadhafi parce qu'ils n'ont pas compris que c'est plus important un grand bloc de pays qui peuvent peser lourd, ils préfèrent l'illusion de micro-états basés sur des frontières dessinées avec de la craie sur un tableau noir (conférence de Berlin), et s'allier aux Européens, car leur enlever du pain de la bouche peut leur coûter cher. Moi personnellement je préfère l'initiative de Khadafi pour le satellite Rascom, rappelons que les Africains payaient 500 millions d'euros par an pour les communications téléphoniques. La Cemac ne marche pas pour les raisons que je viens de citer.
Rasta Man
Yopougon
  0
10-May-2011 13:54 EDT
Côte-d’Ivoire: Afrique Monde-10/5/2011

L’indépendance de la Côte d’Ivoire est vraiment perdue. La France a rudement repris sa colonisation. 50 ans après. Il fallait voir le cortège sécuritaire d’Alassane Ouattara en partance au Palais présidentiel pour la prestation de serment. Les différents carrefours, tenus par l’armée française. Les Frci, des marionnettes. L’Onuci et la gendarmerie française dirigent l’opération de sécurisation. La France tient à protéger son coup d’Etat. Pour donner un simulacre de constitutionnalité à un putsch réalisé sous les regards du monde.

Des Abidjanais accourus, pour regarder ce cortège par curiosité. Mais « c’était choquant », dit-on, s’indigne un témoin. 4 hélicoptères ! 2 Mi-24 et 2 hélicos de l’armée française. Voilà la Côte d’Ivoire sous Ouattara, celui que Gbagbo avait appelé le candidat de l’étranger. Et qui ne fait rien pour prouver le contraire. Nous voici redevenus citoyens français !
Massaknowall
NANTES
  0
10-May-2011 13:38 EDT
@Africain2
Enfin un questionnement utile.
Je vous répondrai en trois points qui se suivent chronologiquement:
1-L'esclavage
2-L'acte de Berlin fondateur de la colonisation.
3-Les indépendances factices où il est à noter que les vrais leaders nationalistes ont été écartés ou éliminés, laissant place à ce que vous voyez actuellement. Permettez-moi d'être surpris de vous voir critiquer Le Président BIYA vu que vous êtes pro-laquais Ouattara. En effet le drame qui se joue en CI actuellement vient conforter ma position à savoir que rien n'a changé. Ouattara est un homme du sérail françafrique ce qu'a refusé d'être GBAGBO.
Je ne saurai donc trouver la responsabilité de l'Afrique après ce que je viens de vous indiquer. En effet une bande de collabos ne saurait engager la responsabilité de tout le peuple africain.
Keko Bravo
Yaoundé
  0
10-May-2011 13:28 EDT
"
Ensuite, sont également coupables tous ceux qui ont prêté leur voix à la promotion de cette pensée destructrice. Leur liste est longue. Tout le monde les connaît. Enfin, il faut ajouter à ces responsables, toux ceux qui ont servi de bras séculiers dans la tentative de réalisation de ce projet funeste. Ceux qui ont acheté des armes, ceux qui ont appuyé sur la gâchette après mis en joue, un Ivoirienne ou une Ivoirienne, son frère et sa sœur et qui ont fait de l’étranger une bête à massacrer. Pourquoi et comment pourrait-on dire que les membres des escadrons de la mort, les tueurs des jeunes patriotes sont responsable de la crise autant que les pauvres femmes qui ont été pulvérisées à Abobo ? Il faut vraiment ne pas avoir de cœur pour oser soutenir pareille thèse. Ceux qui parlent ainsi, sont des lâches, n’ayans pas peur des mots. Peut-être qu’ils ne sont pas prêts à aller à la réconciliation. A moins qu’ils ne soient suffisamment irresponsables pour ne pas mesurer la gravité des actes qu’ils ont posés. Pour cette crise ivoirienne il y a bien d’un côté », les coupables, les responsables et de l’autre, les victimes, les innocents. Pour que ce que nous avons connu ne se répète plus, il faut que les premiers reconnaissent qu’ils ont mal fait pour que les seconds leur pardonnent leurs fautes. Sinon, les récidives peuvent se produire. "

Raphaël Lakpé

news.abidjan.net/h/398551.html
Keko Bravo
Yaoundé
  0
10-May-2011 13:27 EDT
"
Crise ivoirienne: Tous responsables ? Non et non !

Nous attendons dire, ici et là que pour ce que la Côte d’Ivoire a vécu comme crise, nous avons été tous responsables. Ceux qui affirment cela de bonne foi, se trompent. Profondément. Nous sommes sûrs qu’il y en qui le disent pour noyer le poisson. Pour refuser de reconnaître qu’ils sont les seuls responsables du drame que notre pays a connu durant ces très longues années. Et surtout les atrocités perpétrées au cours de ces derniers mois. Par exemple, que peut-on reprocher au nouveau président de la République, dans cette crise postélectorale ? D’avoir remporté le scrutin présidentiel ? Le fait d’avoir refusé que Laurent Gbagbo lui vole sa victoire ? De n’avoir pas permis que les ennemis de la démocratie en imposent au peuple en s’essuyant les pieds sur sa volonté ? Vous voyez bien que dans cette crise meurtrière, le candidat des houphouétistes ne peut être logé à la même enseigne que ceux qui ont conçu et exécuté ce plan de confiscation du pouvoir qui a endeuillé tout le pays. . Il est également indécent d’insinuer que ceux qui ont combattu le chef de la refondation depuis son avènement sur la scène politique sont responsables des tueries massives qu’il a servies à la Côte d’Ivoire durant son double mandat. Dans son clan il y en qui ont dit non et rompu les amarres avec lui dès l’instant qu’ils se sont rendus compte de ses dérives dictatoriales et de sa propension à ne pas respecter sa propre parole et les engagements qu’il prend devant le monde entier. Mais la crise ivoirienne a bien des responsables. Il s’agit de Laurent Gbagbo lui-même et de tous ceux qui l’ont accompagné dans sa folle aventure et n’ont jamais pu ou jamais voulu lui faire entendre raison. La crise ivoirienne a un père clairement identifié, une origine bien connu Tous ceux qui ont estimé que le pays d’Houphouët Boigny avait besoin d’être refondé font partie des coupables. Ce sont eux, d’abord qui ont créé dans les cœurs de certains Ivoiriens, leurs partisans, ce sentiment qu’il pouvait exister, quelque part, une autre Côte d’Ivoire. Celle de leurs ancêtres débarrassés de « tous les cafards » qui la salissent.
Massaknowall
NANTES
  0
10-May-2011 12:24 EDT
@DLAY
Vous voyez bien que vous vous sentez esclave. Il n'y a qu'à lire vos sornettes.
Le passé explique le présent et le présent expliquera le futur voyez-vous tout est lié.
Africain2
Yaoundé
  0
10-May-2011 12:19 EDT
@ Massaknowall,

Vous le dites si bien vous êtes ennemis du "système occidental". Et qu'en est-il du système africain, à votre avis, comme vous vous dites clairvoyants?

A moins que vous estimez que les africains sont des sous-hommes incapables de mettre en œuvre un système pernicieux contre leur développement.

Moi ici à Yaoundé, quand je vois Biya trôner dans le luxe d' Etoudi, libre de ses faits et gestes( je signale que les autorités camerounaises n'ont jamais hésité à dénoncer les ingérences d'où qu'elles viennent),avec à sa disposition toutes les richesses du pays, toutes l'armée et tout l'administration, sans voir un seul blanc dans les couloirs, je comprend qu'il dispose, à l'instar de tous les autres chefs d'États africains, de tous les moyens pour réussir le développement du pays...s'il le veut bien. Alors ne venez pas me parler des occidentaux qui font obstruction à notre développement.

Même Alexandre Biyidi a toujours combattu au premier chef le régime en place à Yaoundé avant de s'en prendre à ses suppôts d'occident. Je vous signale que Mongo Beti était en exil en France, il n' y vivait pas de son bon vouloir.

-Vous pouvez m'expliquer pourquoi l'Union Africaine est une coquille vide?
-Vous pouvez m'expliquer pourquoi les chefs d'États africains avaient rejetés en bloc les propositions d'Union de Kaddafi?
-Vous pouvez m'expliquer pourquoi la CEMAC ne marche pas?

Et vous voulez me faire avaler la pilule selon laquelle les occidentaux sont responsables de tous nos maux?

Je peux même comprendre qu'ils cherchent à préserver leurs intérêts dans tel ou tel pays, mais que font les dirigeants africains?????????? That is the question.
DLAY
Abidjan
  0
10-May-2011 12:01 EDT
@Africain2
Tu as raison mon frère à force d'être valet chez le maître on se croix roi chez l'esclave, NANTES nous dit que le blanc est mauvais quand il est en Afrique moi je lui dis l'africain est méchant quand il est chez les blancs. Nous voulons une Afrique qui se projette dans le futur et non une Afrique qui nous ramène dans le passé. Il y a 50 ans d'indépendance que ferrons-nous des 50 années à venir, nous ne discuterons pas toujours d'indépendance, il faut parler de projets à venir. Nous devons comprendre que le contre poids de la francafrique ce n'est pas les armes à feu puisque nous ne fabriquons pas
Lesagedafriquee
Akonolinga
  0
10-May-2011 11:48 EDT
BAKELE
LOS ANGELES

frere assassine le mossi n,etait effectivement pas la solution. Tu sais il a permis par son machiavélisme a certians africains qui veulent comprendre que notre malheur reste encore nos freres et soeurs. Dramane adoit certainement avoir honte car les investigations se feront sur son personnage et j,ose croire que les africains prendront des mesures pour ce genre d,individus.

LKG est un homme de conviction et qui partage certaines valeurs. je crois qu,en toute circonstance, il ne faut pas s,eloigner de ses valeurs. Tuer un homme n, jamais ete une solution dans cette vie.
Massaknowall
Nantes
  0
10-May-2011 11:39 EDT
@Tomawoak
Nous divergeons déjà sur le temps. Vous dites 52 ans je dis 500 ans.
Tomawoak
London
  0
10-May-2011 11:23 EDT
@Massaknowall
De quel systeme occidental parlez vous cher monsieur? Pourriez vous svp aller au fond de votre pensee? Sommes nombreux a vouloir comprendre les responsabilites du marasme africain... depuis 52 ans!!!
Massaknowall
NANTES
  0
10-May-2011 11:00 EDT
@Africain2
Là encore vous saisissez mal ma pensée. Je ne suis pas l'ennemi de l'occidental mais du système occidental outrageusement,insolemment et bestialement dominateur.
Qui vous fait croire qu'on ne travaille pas pour son continent quand on y est pas présent? Il me semble avoir déjà répondu à cette malveillante interrogation.
Loin de manger dans la main de l'occidental, je vis de mon talent.
Oserez-vous dire cela du feu Alexandre Biyidi, du Pr Obenga et bien d'autres?
Résolvez vos conflits internes auxquels s'ajoute je le crains pour vous un regard pas très sain sur les autres.
Africain2
Yaoundé
  0
10-May-2011 10:46 EDT
@ Massaknowall,

Vous faites donc quoi à Nantes? Vous l'ennemi juré de l'occidental? Vous êtes occupé à mangez dans sa main, et de temps à temps à taper sur un clavier pour vous sentir valable?

C'est ainsi que vous pensez sortir l'Afrique de ses problèmes? Dites donc, présentez-moi le palmarès de vos victoires depuis que vous-vous adonnez à votre "sport" favori.

A moins que votre conscience soit morte depuis des lustres.
Massaknowall
NANTES
  0
10-May-2011 09:47 EDT
@Africain
Ma conscience est très loin d'avoir besoin votre avis par contre la votre nécessite encore d'être fortifiée tant elle semble mue par des vents contraires. Encore une fois essayez de faire converger vos contradictions vers un positionnement clair pour vous et surtout pour ceux qui ont le courage de lire vos inanités.
Africain2
Yaoundé
  0
10-May-2011 09:07 EDT
@ Massaknowall,

Vous m'aviez lu? Je suis plus tranquille. A présent vous êtes face à votre conscience...
Massaknowall
NANTES
  0
10-May-2011 08:20 EDT
@Africain2
Je vous ai répondu dans un autre topic.
Résolvez le conflit intérieur qui vous mine et regardez la réalité en face je vous le conseille vraiment dire le tout et son contraire risque fort de vous rendre fou.
Tomi2tomi2
Ji
  0
10-May-2011 08:03 EDT
vive la democratie, a la francaise en afrique neggre, oui l afrique neggre se trouve a l endroit dont nous les blanc nous soullaiton tand,,l homme qui subira toujours le baton et du fourt a notre erre,,,,qui vivra verra...
Akama
Très Loin
  0
10-May-2011 08:02 EDT
Samagwana

Je viens de lire le copié collé de Bakele. C'est vous qui allez d'échec en échec. Voilà la CI, gouvernez je vois.
Mollah45
Bonn
  0
10-May-2011 08:01 EDT
Côte d'Ivoire: Jean Ziegler fait des révélations.

Côte d'Ivoire: Jean Ziegler fait des révélations... by Nzwamba
Christian258
CI
  0
10-May-2011 07:05 EDT
@ Dr. T. Gilbert
Ongola

Tout ceci vous inspire même un commentaire!! moi cela me laisse sans voix, je suis a deux doigt de devenir muet tellement je suis traumatisé. De vous à moi ...il faut quand même être d'un optimisme irréaliste laissant entrevoir sa sottise pour demander à des "prisonniers" (certainement des bandits de grands chemins, des coupeurs de routes et de têtes, sans foi ni loi) de devenir du jour au lendemain "agents de la paix" et d'assurer le maintien de l'ordre et la sécurité des populations dans une ville et surtout Abidjan où on ne sait pas qui est qui à l'heure actuelle. Donc c'est le port de leur treillis dégingandés qui va les rendre différents de leurs comparses voleurs....Côte d'Ivoire Yako...Tu es tombée bas dèhhh!!!
Africain2
Yaoundé
  0
10-May-2011 06:53 EDT
@ Massaknowall et Rasta man,

"Votre mail prouve bien ce que vous êtes"

Et vous lorsque vous accusez le blanc de tous vos maux, ça vous fait pas honte? On dirait des valets de chambres du blanc qui ne voient jamais la lumière du jour parce que toujours enfermés dans le château.

Écoutez, un peu de dignité, assumons nos responsabilités devant l'histoire, reconnaissons nos erreurs avec humilité et corrigeons nous. Je veux pas croire que les blancs sont aussi intelligents que nous au point de nous imposer 50 ans de retards?

Tout ce qui nous arrive de négatif : c'est le blanc! N'avez-vous pas honte?

La malhonnêteté intellectuelle ne sert à rien. Ce temps que nous perdons est très précieux, mettons le à profit pour reconstruire l'Afrique. La balle reste et demeure dans le camp des dirigeants africains, que les complexés de ce site le comprennent ou non!

Pour une fois faisons honneur à nos ancêtres les pharaons. Je crois pas que le déclin de la race noire soit définitif, et la fin du monde n'est pas encore à la porte.
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
10-May-2011 06:17 EDT
@Christian258
CI

Ce que je retiens dans la dernière vidéo que tu as postée c'est la phrase de soldat du boucher de Duékoué je cite:

"Les voleurs restent toujours des voleurs. Mais c'est une chance qu'on a donnée à ces gens, c'est de se rattraper. Mais s'ils ne veulent pas rattraper cette chance là nous on va les envoyer sous le sol ...."

Pathétique ça pour des démocrate non?!!

Finalement c'est quoi la démocratie?? Est-ce en son nom que les plus fort de l'heures envoient les plus faibles sous le sol?

Est-ce en son nom que l'interrogatoire d'un interpellé se fait après avoir bouté à la porte ses avocats. C'est encore cette démocratie qui demande à ce que l'interpellé soit plutôt assisté par son médecin plutôt que ses avocats?

On a vu Barack Obama, un autre fabriquant-distributeur de démocratie à ses frères noirs parler de "justice" après avoir exécuté sans procès un homme, fut-il le plus grand terroriste.
BAKELE
LOS ANGELES
  0
10-May-2011 05:41 EDT
En attendant que le couple "Sarkozy-Ouattara" trouve la solution à l'énigme "Soro", des nouvelles boites de pandores se sont ouvertes béantes les unes après les autres. Parmi elles, l'insécurité ambiante dans le district "d'ABIDJAN" et toutes les villes de Côte d'Ivoire. Tout le monde s'en inquiète même les guerriers venus du nord. Bien que "Laurent Gbagbo" ne soit plus à la tête de l'Etat ivoirien tel que l'a voulu la communauté internationale pilotée par "Nicolas Sarlozy", "Barack Obama","Ban Kimoon", "YJ Choi", l'Union africaine, la Cedeao et les militants du "RHDP", l'ombre de "Laurent Gbagbo" continue de planer sur la Côte d'Ivoire. Un coup d'Etat ne semble pas suffire pour effacer "Laurent Gbagbo" dans l'esprit des ivoiriens..."Ainsi le France politique sarkoziste semble être rattrapée par le piège de ses contradictions idéologiques néocoloniales. Plus que jamais sa volonté manifeste de planifier une Côte d'Ivoire sans "Gbagbo" semble malheureusement voler en éclats... wait and see!!!(Attendons pour voir, disent les anglo-saxons)!

Yves T Bouazo
BAKELE
LOS ANGELES
  0
10-May-2011 05:39 EDT
Côte d’Ivoire : Début de panique à l’Elysée - Sarkozy exige que Ouattara nomme un Premier ministre LMP pro-GBAGBO en lieu et place de Guillaume SORO

Plus d’un mois après avoir été porté par la France à la tête de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara peine véritablement à décoller. L’hebdomadaire français « Le nouvel

observateur » dans sa parution du 04 mai lève un coin de voile sur la panique qui commence à s’emparer de l’Elysée où on commence à devenir nerveux devant les contre-performances du Gouverneur Ouattara.
"Le nouvel observateur" fait en effet un clin d'œil à la grosse impasse politique ivoirienne actuelle, et confirme la thèse selon laquelle les arrestations arbitraires et les assassinats continuent toujours en Côte d’Ivoire malgré que le Président "Gbagbo" et son épouse soient en résidence surveillée respectivement à Korhogo et à Odienné dans le nord du pays.

De sources concordantes, deux militaires des forces de défense et de sécurité (Fds) venus faire allégeance à "Ouattara" au Golf hôtel, y auraient été exécutés sans autre forme de procès. Mais, "ALASSANE Ouattara" a d'autres problèmes à gérer. Entre autres dossiers brûlants, le Premier ministre "Guillaume Soro" dont le remplacement exigé par la France pourrait créer des problèmes au Président "Ouattara"...
"Alassane OUATTARA" a peut-être commis l'erreur de promettre la primature à tour de bras. Alors que le %%% ci-Rda "d'Henri Konan Bédié" attendait tout sagement ce qui lui revient au terme de la campagne présidentielle,"M. Ouattara" a maintenu "Soro" qui ne serait plus prêt à perdre son poste de Premier ministre. De sources diplomatiques, la France ferait une impressionnante pression suivie de menaces à peine voilées sur "ALASSANE OUATTRA" afin que celui-ci nomme un cadre de la majorité présidentielle(Lmp) " proche du Président "Gbagbo» au poste de Premier ministre.
Il est difficile à "ALASSANE OUAATTARA" de faire partir "Guillaume Soro" contre son gré du poste de Premier ministre. Ce dernier a fait irruption en politique avec des hommes chargés de fusils d'assaut, lui-même arborant un ensemble vert treillis et chaussé en brodequins. Le premier de ses atouts reste et demeure son armée. Les forces nouvelles toujours prêtes à lui obéir à l'image des "ISSIAKA Ouattara" alias "Watao", "Touré Hervé" alias "Vétcho", "Morou Ouattara", "Fofié Kouakou" et bien d'autres chefs de guerre qui ont jusqu'ici constitué l’épine dor %%% des stratégies de pression de "Guillaume Soro" dans toutes les négociations et accords politiques."Guillaume Soro" se serait retranché avec son cabinet politique à "Bouaké", son fief du nord où il peaufine sa stratégie, laissant en base arrière à Abidjan quelques fidèles en arme dont "Wattao", sous chef d'état major des "Fafn".C'est un signal fort que le secrétaire général des forces nouvelles entend ainsi envoyer à quiconque voudrait le priver de son butin de guerre. En attendant que le couple "Sarkozy-Ouattara" trouve la solutio
BAKELE
LOS ANGELES
  0
10-May-2011 05:25 EDT
@ Charly Terre,

La vie de ce chien et traitre de Ouattara vaut-elle les millions d’africains qui sont morts a cause de son programme d’ajustement structurel, de la guerre et du génocide qu’il fait perpétré en ce moment en Cote d’Ivoire, je ne pense donc je réitère que c’est une erreur très très grave de la part de Koudou de n’avoir pas éliminé ce serpent de Mossi Dramane.

Je reste convaincu que pour que la Cote d’Ivoire vive, il faut écraser le serpent Ouattara un point un trait!!!
Arantes
Ongola
  0
10-May-2011 04:19 EDT
Arantes
Ongola
  0
10-May-2011 04:19 EDT
Charly
Terre
  0
10-May-2011 04:15 EDT
@BAKELE

Effectivement un témoignage d'une proche de LKG dit aujourd'hui qu'en 2002 après le coup d'état manqué fomenté par des Com zones et qui étaient financés par ADO, une réunion téléphonique réunissant LKG à Rome et certains caciques du FPI aurait décidé du sort de ADO.
Certains avaient demandé à LKG de donner son accord pour l'élimination physique et définitive de ADO.
LKG aurait dit qu'il était hors de question de "toucher à un seul cheveux d'ADO". Il organise plus tard son exfiltration vers l'Europe.
Certains lui reproche cette décision aujourd'hui mais je pense que LKG a eu raison de ne pas sceller le sort d'ADO. C'est pour cette raison que j'ai des doutes sur son implication dans l'assassinat du Général GUEI. LKG est peut être un homme qui ne tient pas parole comme d'ailleurs la plupart des politiciens, c'est un "enfarineur" mais ce n'est pas un assassin.
L'Histoire nous dira qui est véritablement l'homme!!
BAKELE
LOS ANGELES
  0
10-May-2011 00:00 EDT
Le fait que Laurent Koudou Gbagbo ne soit pas allé à l’élection présidentielle de 1995 en soutien à ce Mossi de Ouattara que la loi électorale écartait de la course était une erreur grave. En 2000, quand Alassane était en difficulté, et était encerclé par des soldats à son domicile, c’est encore Gbagbo qui l’en a sorti. Une autre bêtise de Koudou, en 2002, retranché dans la résidence de l’ambassadeur allemand, c’est Gbagbo qui a encore manœuvré pour que Ouattara quitte le pays ce qui est encore mauvais pour la Cote ‘Ivoire et même pour l’Afrique tout entière car ce chien devait être exécuté depuis très longtemps pour le bien des peuples africains. En vérité en vérité voila ce que je reproche a Gbagbo.
BAKELE
LOS ANGELES
  0
09-May-2011 23:59 EDT
Le fait que Laurent Koudou Gbagbo ne soit pas allé à l’élection présidentielle de 1995 en soutien à ce Mossi de Ouattara que la loi électorale écartait de la course était une erreur grave. En 2000, quand Alassane était en difficulté, et était encerclé par des soldats à son domicile, c’est encore Gbagbo qui l’en a sorti. Une autre bêtise de Koudou, en 2002, retranché dans la résidence de l’ambassadeur allemand, c’est Gbagbo qui a encore manœuvré pour que Ouattara quitte le pays ce qui est encore mauvais pour la Cote ‘Ivoire et même pour l’Afrique tout entière car ce chien devait être exécuté depuis très longtemps pour le bien de peuples africains. En vérité en vérité voila ce que je reproche a Gbagbo.
BAKELE
LOS ANGELES
  0
09-May-2011 23:39 EDT
France: Prestation de serment d'Ado - La presse française dénonce la forfaiture

Après la prestation de serment du putschiste, Alassane Ouattara, la presse française soutient que c'est un précédent que la France et ses alliés viennent de créer. Selon le journal libération, c'est du

jamais vu. Pour une même élection, le conseil constitutionnel a investi en espace de quatre mois deux présidents. Alors que le contentieux électoral n'a pas été vidé. Tout le monde sait que les décisions dudit conseil sont sans recours. Puisque c'est l'instance suprême en matière électorale présidentielle. Le journal Humanité ne dit pas le contraire. Pour ce journal, la prestation du putschiste n'a aucune valeur juridique. Ce n'est pas la communauté dite internationale qui décide à la place des Ivoiriens. Ce journal estime que les pays africains doivent s'attendre à cette forfaiture de la France. On sait que ce sont les autorités françaises qui ont imposé un président aux Ivoiriens. Et que ce dernier n'aura pour mission que de défendre les intérêts de l'Hexagone. C'est une marionnette au service de l'impérialisme. Les ressources minières et agricoles de la Cote d'Ivoire seront pillées sans que personne ne dise mot.

Bertina Soro
Toukari+[
California
  0
09-May-2011 19:53 EDT
Samagwana,

Sachez que tout ce qui se ressemble s'assemble. N'oubliez pas que Koudou Gbagbo Laurent, l'ancien sanglant dictateur de Cote d'Ivoire, avait fait du tribalisme et de la xenophobie de veritables piliers de son regime. Ce n'est donc ni etonnant ni surprenant que ce soit parmi les fanatiques de Koudou Gbagbo Laurent que se trouvent les plus grands tribalistes et les plus grands xenophobes des intervenants sur CIN. C'est vraiment drole et amusant de constater qu'avec ce genre de comportement,ces fanatiques soient non seulement convaincus mais aussi aient l'illusion de pouvoir changer l'Afrique. Ah les reveurs!!!!!!
Toukari+[
California
  0
09-May-2011 19:31 EDT
Akama,
"Exprimer l'amour de son continent et le desir de le voir rayonner en tapant sur un clavier est une grande action."

C'est votre point de vue ca n'est pas le mien.

"J'ai 4 gars dans les grandes ecoles au pays qui ne sont pas de ma famille ni de pres ni de loin et ce n'est pas tout"

Felicitations pour cette initiative que je ne peux qu'encourager. C'est quelque chose de tres positif.

"Toukari, sois sur et certain que beaucoup d'Africains residant en occident et amoureux de leur continent ont aussi travaille dur et faits des arriver la ou ils sont. tu n'es pas le seul."

Je n'ai jamais pretendu etre le seul. Ne me faites donc pas dire ce que je n'ai jamais dit. En m'accusant indirectement de n'etre pas amoureux de notre continent, vous faites tout simplement une affirmation gratuite.

" C'est a travers tes ecrits que je juge que tu vends la mere patrie"

Chere madame, c'est bien beau de faire ce genre d'allegation mais ce serait meilleur d'indiquer ces ecrits en les postant.

"Un Africain amoureux de la terre de ses ancetres ne tiendrait pas de tels propos."

J'aimerais savoir les propos auxquels vous faites allusion. Soyez cependant certaine que si on comparait vos propos et les miens ici sur CIN, bien malin serait celui qui trouverait votre amour pour la terre de nos ancetres plus grand que le mien.

Pour finir je dirais ceci :chere madame sachez que c'est un reve et une illusion pour vous et de nombreux intervenants ici sur CIN, de croire que vous aimez le Cameroun et l'Afrique plus que Toukari.
Masanga
Paris
  0
09-May-2011 18:01 EDT
@Samagwana

"Les Massanga, Dr.T Gilbert ont copié et collé toute sorte de théorie sur La Côte d,ivoire et l'Afrique comme s'ils étaient les seuls apôtres de la vérité".

Il faut avoir un pois chiche à la place du cerveau pour continuer à croire que votre héros "What a rat" a une quelconque légitimité à être président de la CI, après toute l'histoire qui s'est écrite devant nous. Il n'est nullement question ici d'être apôtre de la vérité, le constat est clair pour nous autres : votre héros est arrivé au pouvoir dans les wagons de ses complice occidentaux, avec des forts soupçons de tricheries. Il n'y a rien, je dis rien qui nous fera changer d'avis, ni vous ni les Toukari et consort. Comme vous n'avez toujours pas d'arguments convaincants, ce débat n'a plus aucun intérêt ; chacun campe sur ses positions. Il y a des Africains épris de liberté, qui veulent l'émancipation de leur continent, et puis il y a les autres, éternels esclaves, prêts à courber l'échine, encore et encore. Tout ce que dit l'homme blanc est parole d'évangile ; ils sont prêts à trahir leurs frères pour le plaisir des maîtres, çà n'a jamais changé. Pathétique !!!
Christian258
CI
  0
09-May-2011 17:32 EDT
@ Massaknowall, NANTES

@ Akama, Très Loin

Mes frères ne dit on pas qu' "il n y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir". Un peut d'humour juste pour vous

A. Wade,le président sénégalais dit à son petit fils:
-à quel temps est le verbe dans cette phrase? «JE SUIS BEAU »
le petit fils regarde son grand-père (A. Wade) un bon moment en signe de réflexion et lui répond
-c’est au temps IMPOSSIBLE.


2201
Kmt_bantu
Kemet
  0
09-May-2011 16:50 EDT
Oui, les partisans de l'oeuvre coloniale francaise peuvent romancer les faits et ignorer la vérité, que la France a enfin installé au prix de forfaiture son pantin au pouvoir.

www.slateafrique.com/1849/cote-d-ivoire-silence-fait-loi-france

L'histoire saura restituer la vérité et démontrer l'égarement des progressistes qui se cachent derrière de faux arguments de la désinformation, comme hier lumumba diffamé alors que Mobutu était glorifié, Moumié et UM sans oublier Ouandié villipendiés, alors que Ahidjo présenté positivement, les archives, la mémoire histoire ont remis les uns et les autres à leur juste place
Samagwana
Afrique
  0
09-May-2011 16:43 EDT
@Toukari+[
Mon cher combattant. Les élucubrations des fanatiques du Has Been d,Abidjan contre toi, ne sont que de simples agitations d'âmes perdues. Avant le 11 avril dernier beaucoup de ces égarés n'imaginaient pas son Excellence Alassane Dramane Ouattara, Président de la Republique de Côte d'Ivoire rentrer au palais présidentiel.
Akama pour le citer, avait mis les pro-democratie et alternance au défi de voir Alassane au palais.Une certaine Melanie de douala qui a pris depuis peu la clé des champs devant la cuisante defaite de leur triste héros partageait le même sentiment. Les Massanga, Dr.T Gilbert ont copié et collé toute sorte de théorie sur La Côte d,ivoire et l'afrique comme s'ils étaient les seuls apôtres de la vérité. Ils sont pour la plupart les pourfendeurs du bien être et de la paix dans ce beau continent.Ils s'alimentent des théories de la tribu, de la haine de l'autre.Ils ont échoué. Ils sont en deroute. Le président préside et ça change déjà.
Mon cher combattant, ils ne peuvent que te crier dessus parce que tu crois fondamentalement à cette afrique des peuples, où chaque fille et fils dans un sentiment d'amour et de respect mettent leur génie créateur au service du developpement de leur pays et du bien être collectif.
Ce sont les gbagbo. Akama, mano, simone & Cie qui ont voulu à un moment priver certains africains de la joie de servir la terre nourricière.
Ils ont échoué et ils échoueront.
Vive l'Afrique de la fraternité.
Dja Et Lobo
Hotelbaule/42000€/J
  0
09-May-2011 16:26 EDT
Suite contre 48 % à Alassane Ouattara. » « Vous voyez bien, lâche le président. Je savais que la greffe n’allait pas prendre. » Le Lundi 29 novembre, Gbagbo paraît un peu moins sûr de lui. Tout le monde, à l’extérieur, commente la victoire annoncée de son adversaire, mais nul n’ose lui en parler. On annonce à Gbagbo que Soro vient de se rallier à Ouattara .Gbagbo convoque manu militari Soro dans son bureau mais personne n’ose crever l’abcès. Gbagbo décide de confier à sa seconde épouse Nady Bamba, la mission périlleuse de ramener et de maintenir Soro dans le camp Gbagbo. Nady revient en pleurs de son entrevue avec les collaborateurs de soro. Soro demandera par la suite à l’ami de Gbagbo l’architecte Pierre Fakhoury ainsi qu’à sa seconde épouse, Nady Bamba, de bien vouloir prendre Gbagbo en charge psychologiquement et de le préparer à reconnaître l’inéluctable. Les carottes sont cuites ; soro a basculé.

Le mardi,30 Gbagbo apprend d’un représentant à la CEI qu’il aurait recueilli 46% des voix. Gbagbo accuse le coup et convoque à nouveau Soro. Il s’ensuivra une conversation houleuse. Soro affirmera par la suite avoir vu un Gbagbo « fatigué, désorienté ». Soro ajoutera :’’ Moi-même, je me suis rendu à sa résidence. Je lui ai dit ceci?: « Laissez la CEI proclamer les résultats, laissez les choses se faire. » J’ai vu un Gbagbo pressé de mettre un terme à notre entretien, autiste, un peu perdu, qui ne parlait que de pseudo-fraudes dans le Nord. Il a conclu?: « Va, je vais réfléchir, je te rappelle dans trois heures. » En sortant, je savais qu’il ne me rappellerait pas. Et j’ai pensé?: le pire est à venir.’’ Laurent Gbagbo, aura un entretien téléphonique avec Sarkozy qui se passera très mal. Il reçoit par la suite l’ambassadeur de France Jean-Marc Simon pour lui exprimer ses soupçons de fraudes dans le Nord.
Tandis que du côté de l’Hôtel du Golf, on annonce que ‘’Gbagbo est devenu fou’’.



En réalité Gbagbo n’avait jamais envisagé sa défaite tant ses ‘’sorciers blancs’’ l’avaient habilement roulé dans la Farine avec des sondages mirobolants. Son épouse, ses conseillers spirituels, ses sorciers blancs et les caciques du régime lui conseilleront par la suite de s’accrocher au pouvoir.

‘’Pour nous gagner à notre perte, les puissances obscures nous disent le vrai nous gagnent par des futilités honnêtes pour nous trahir dans de plus grandes circonstances’’ Extrait de Macbeth de Shakespeare

Pour nous joindre
Dja Et Lobo
Hotelbaule/42000€/J
  0
09-May-2011 16:25 EDT
Suite!!!!! ''on gagne ou on gagne "
Conforté et rassuré par ses sorciers Blancs, il affiche une sérénité déconcertante lorsque jeune Afrique lui pose la question : ‘’ Tout de même, vous y croyez aux sondages…
-Bien sûr. Et tout le monde y croit en Côte d’Ivoire, même ceux qui font semblant du contraire.’’
‘’ Qui considérez-vous comme votre principal adversaire??
Si j’en crois les sondages, c’est Bédié. Et je le battrai.
Et Ouattara??
Ce sera sans doute plus facile. Mais peu importe, pourvu que mon adversaire soit sorti des urnes.
Une victoire au premier tour vous paraît-elle possible??
Je ne l’exclus pas.’’
Ça y est le boulanger a été roulé dans la farine.

Lorsqu’on lui pose la question sur une éventuelle défaite, Gbagbo réponds « lorsque dix sondages, huit TNS-Sofres, un Gallup et un IREEP vous placent en tête depuis un an et demi et jusqu’à l’avant-veille du scrutin, il est rare qu’ils se trompent tous ».

A la question ‘’ Que ferez-vous si vous êtes battu??’’Il répond ‘’Je ne serai pas battu. J’y suis et j’y reste’’
Abordant la prévention de la fraude électorale et le désarmement des ex-rebelles, il se disait « globalement satisfait » de ce qui avait été réalisé dans ces domaines. « Je sais bien qu’il y aura encore quelques fraudes, qui ne seront pas de notre fait. Mais dans une mesure disons acceptable et quasi inévitable », reconnaissait-il.

Premier Choc psychologique

Les résultats définitifs du premier tour donnent Laurent Gbagbo en tête avec 38,04% des suffrages contre 32,07 % des suffrages pour Alassane Ouattara et 25,24 pour Henri Konan Bédié. Bédié décide par la suite de se rallier à Ouattara

Surpris par ces résultats ‘’improbables’’ et par cette ‘’Alliance contre nature’’ totalement éloignée de tout ce qui avait été ‘’prédit’’ par ses ‘’sorciers Blancs’’.Gbagbo est à présent conscient d’avoir été roulé dans la farine. Surtout qu’il reçoit le soir même un appel de Nicolas Sarkozy qui le ‘’félicite pour la bonne tenue du scrutin et l’encourage à agir avec le même sens des responsabilités jusqu’au bout du processus – sous-entendu: il l’invite à respecter le verdict des urnes’’.Gbagbo est donc invité à respecter le verdict des urnes, car l'Élysée le présent perdant. Gbagbo subit dès lors son premier choc psychologique, ce qui va l’amener par la suite à déclarer unilatéralement un couvre-feu soixante-douze heures avant le second tour, alors que rien n’imposait cette mesure d’exception forcément impopulaire et suspecte.

Deuxième choc Psychologique

Le Dimanche 28 novembre, il est dans l’attente des résultats dans son QG de campagne du quartier d’Adoban, et les caciques du régime pour le rassurer lui donnent des fausses tendances des résultats en lui garantissant que « le report des voix de l’électorat d’Henri Konan Bédié – tourne dans le bon sens. Les chiffres parvenus le donnent en tête avec 52 % des voix, contre 48 % à A
Dja Et Lobo
Hotelbaule/42000€/J
  0
09-May-2011 16:23 EDT
Suite!!!! Gbagbo repousserait donc les élections pour les organiser Lorsqu’il sera sûr d’être le vainqueur. Le processus Piétine .Face à cet imbroglio qui risque de refaire jaillir l’étincelle de la guerre, une opération de charme est montée de toute pièce pour pousser Gbagbo à aller aux élections. Cette opération consiste à faire croire à Gbagbo qu’il gagnerait les élections dès le premier tour, quelque soit son adversaire. Dans un télégramme révélé par Wikileaks intitulé « Les élections en Côte d’Ivoire : le mythe et la réalité », l’ambassadrice américaine en Côte d’Ivoire d’alors, Wanda Nesbitt croit savoir que « La réalité: Il n'y aura pas d'élections sauf si le président Gbagbo est convaincu qu'il va gagner et il n’est pour l’instant pas sûr de son issue »

Le Blog Inner city press a récemment révélé des documents secrets français dont un télégramme français de 2005 qui affirmait à propos de la crise ivoirienne « Cette situation pourrait se prolonger aussi longtemps que la communauté internationale n’aura pas décidé de prendre résolument les affaires en main et d’imposer une solution. »Finalement, la solution prise sera de faire croire à Gbagbo qu’il a le soutien de la communauté internationale et qu’il sera vainqueur ‘’dès le premier tour’’

Le pouvoir des sondages

Des ‘’sorciers Blancs’’ coptés pour la mission vont endormir Gbagbo avec des sondages mirobolants prédisant parfois sa victoire dès le premier tour. Ceci en vue de le pousser à organiser les élections.
‘’Réalisé du 24 août au 3 septembre par l’institut français TNS-Sofres sur la base de la liste électorale dite définitive, le dernier sondage d’opinion commandé par la présidence ivoirienne ressemblait à s’y méprendre aux six que cette dernière a fait réaliser depuis juin 2009 – Selon les résultats de l’enquête, Gbagbo arriverait en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 45 % des voix, devant Henri Konan Bédié (26 %) et Alassane Ouattara (25 %).Au second tour, Gbagbo l’emporterait avec 55 % face à Bédié et 61 % face à Ouattara.’’

‘’Réalisée, en août, sur commande du Premier ministre, Guillaume Soro, une enquête d’opinion de l’institut Afrobarometer (une fondation universitaire américano-sud-africaine financée notamment par l’Usaid, l’agence de développement canadienne, plusieurs gouvernements scandinaves, la BAD et la Banque mondiale) aboutit à des conclusions similaires aux sondages Sofres sur les intentions de vote pour l’élection présidentielle ivoirienne, prévue le 31 octobre. Selon cette enquête, Laurent Gbagbo arriverait en tête au premier tour avec 37,1 % des suffrages exprimés, devant Henri Konan Bédié (14,3 %) et Alassane Ouattara (10,6 %). Au second tour, Gbagbo l’emporterait avec 63 % contre Bédié, et avec 67,8 % contre Ouattara.’’ JA

Fort de tous ces sondages trafiqués, Gbagbo est désormais persuadé de sa victoire et décide d’organiser les élections. En témoignent ses slogans : ''on gagne ou on g
Dja Et Lobo
Hotelbaule/42000€/J
  0
09-May-2011 16:21 EDT
@Akama Ma Pu/te


Côte d’Ivoire : Voici Comment Gbagbo le boulanger d’Abidjan a été roulé dans la farine (Acte I)

Passé maître dans l'art de rouler ses adversaires dans la farine, Laurent Gbagbo a acquis le surnom de «boulanger d'Abidjan».

Surnom qu’il revendique ardemment. Le mercredi 26 septembre 2007 à New York, lors d’une conférence de presse, il affirmait : ‘’ Quand on fait la politique, on vous donne des surnoms, et il vous faut toujours un surnom. Quand vous n'en avez pas, c'est que vous ne comptez pas et l'on ne fait pas attention à vous. Or moi, je suis heureux qu'on fasse attention à moi. Donc voyez, on m'a appelé boulanger, Si mes adversaires estiment que je les roule dans la farine, mais tant mieux pour moi. Parce que j'ai aussi mes rôles. Un homme politique, son rôle c'est de rouler ses adversaires dans la farine (rire)’’

Interviewé par Michel Dénisot en Janvier 2011.le Boulanger défendait encore avec véhémence son surnom en ces termes : ‘’Ça c’est un signe de respect …Mitterrand on l’appelait dieu, Jacques Chirac on l’appelait "Jacquou le croquant" .Quand vous faîtes la politique à un certain niveau, on vous donne des surnoms, si mes adversaires m’appellent le boulanger, c’est que je les roule tout le temps’’

Cependant, une analyse critique de la crise ivoirienne nous montre que Laurent Gbagbo serait plutôt le ‘’dindon de la Farce’’, car il a été berné, trompé et Manipulé. C’est l’histoire rocambolesque de l’arroseur arrosé. Qui sont ceux qui ont roulé ‘’le boulanger d’Abidjan’’ dans sa propre farine’ ? Quels mécanismes ont-ils mis en jeu pour Parvenir à leurs fins ?

A l’issu de la tentative manqué de coup d'État du19 septembre 2002, le pays est coupé en deux zones géographiques distinctes : le sud tenu par les Forces Armées Nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) et le nord tenu par les Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN).Le pays s’embrase et sombre dans la guerre civile. Plusieurs accords visant à instaurer la paix sont signés. Le processus de paix est essentiellement basé sur le désarmement des rebelles et la ténue des élections dans un climat serein et propice à la réconciliation nationale. Le désarmement des rebelles est amorcé, La cérémonie de la’’ Flamme de la paix’’ marquant officiellement la fin de la crise est organisée. Mais les élections sont à chaque fois repoussées par Laurent Gbagbo qui estime que les conditions ne sont pas réunies pour des élections transparentes. En réalité, La Communauté internationale trouve que Gbagbo repousse indéfiniment les élections parce que lui et ses proches ont peur d’être accablés pour de nombreux crimes et exactions qu’ils auraient commises depuis 2002.

(Assassinat Robert Gueï et de sa famille, de Émile Boga Doudou ,Marcelin yacé, le charnier de Yopougon, le bombardement de Bouaké, la disparition de Guy-André Kieffer,l’assassinat de jean Hélène…)
Gbagbo repousserait donc les élections pour les organiser L
MEZIKMEMBAMBA
UNIVERS
  0
09-May-2011 15:59 EDT
C'est how?
Pourkoi me censurer tout le temps?
Mon côte piti bourge... sans cervelle ne vous pas plaisir? Je le cultive pourtant.
J'y peux rien. C'est dans mon sang.

Jeannot le petit chiwuawa peut japper sans aucun souci?
%%% , je chui négro et FIER DE MA NEGRITUDE.
Akama
Très Loin
  0
09-May-2011 15:50 EDT
Toukari+[

Nationaliste, panafricaniste, je ne m'attribue ni l'un, ni l'autre. Exprimer l'amour de son continent et le désir de le voir rayonner en tapant sur le clavier est une grande action.

Les petites et les grandes entreprises Africaines, les grandes sociétés occidentales installées dans nos pays n'ont jamais diminué le chômage ou la pauvreté chez nous. C'est pour te dire que mon action ne ferait pas mieux. Je ne suis pas riche mais je dépense une partie du peu que je perçois pour les démunis au pays. Par exemple j'ai 4 gars dans de grandes écoles au pays qui ne sont pas de ma famille ni de près, ni de loin et ce n'est pas tout. C'est pas énorme mais c'est déjà ça. Voilà .

Toukari, sois sûr et certain que beaucoup d'Africains résidant en occident et amoureux de leur continent ont aussi travaillé dur et fait des efforts pour arriver là où ils sont. tu n'es donc pas le seul.

C'est à travers tes écrits que je juge que tu vends publiquement notre mère patrie. Un Africain amoureux de la terre de ses ancêtres ne tiendrait pas de tels propos. Nous sommes tous conscients que notre continent va mal, ce n'est pas pour autant qu'il faut le dénigrer. C'est notre racine.

Pourrais-tu dire aux occidentaux de respecter l'Afrique et les africains parce que sans eux, ils ne sont rien?
je veux dire dans le même sens que les africains qui bénéficient des avantages en occident.

Christian

Merci d'avoir (re)posté cette vidéo. J'ai mis ce lien ici il y a 2 ans la semaine même qu'il a fait ces aveux.

DLAY

Toto ne comprend rien et ne comprendra jamais.
Massaknowall
NANTES
  0
09-May-2011 15:17 EDT
@Christian258
Vous faites un très bon travail avec cette vidéo, ils ne diront plus qu'ils ne savaient pas. On le leur répète tout le temps mais ils refusent de voir la réalité et je me demande comment peut-on affronter une réalité qu'on nie?
Merci encore!!!!
Perdrix_19
Guerilla
  0
09-May-2011 15:10 EDT
Tiens, Jeannot est ministre de la justice sous le mossi, la belle affaire!

Le sous-préfet de la cocoteraie française, imposteur de surcroit loge le mal en lui. La mère de ce tueur psychotique est morte en lui donnant le jour et son jumeau, qui a sûrement pressenti qu’il était l’héritier de Lucifer, n’a hésité que quelques poussières de secondes avant d’aller précipitamment rejoindre leur mère. Sa bande de gueux et lui sèment le plus grand désordre dans ce pays qui lui a pourtant ouvert les bras. Il parle, allongé dans un tanker français, de paix et de réconciliation tout en sirotant du sang frais.

Charly,
J’ai cru comprendre que la côte d’Ivoire était prospère quand le Mossi était à la primature, que l’économie ivoirienne avait fait des bonds extraordinaires, de quoi enrager un kangourou. D’où vient alors cet endettement dont vous parlez, essaieriez-vous par hasard de noircir le plumage de notre blanche colombe?
Christian258
France
  0
09-May-2011 14:26 EDT

34639
Christian258
France
  0
09-May-2011 14:24 EDT
Toukari+[
California
  0
09-May-2011 14:10 EDT
Akama,
"tu villipendes les presidents Africains alors que tu fais la meme chose qu'eux. "

Votre affirmation ci-dessus est tout simplement une affirmation gratuite. Soyez plus precise s'il vous plait.

"Tu ne penses qu'a ton ventre"
La charite bien ordonnee commence par soi-meme. Etes vous certaine que vous ne pensez pas qu'a votre ventre? Pouvez vous s'il vous plait nous indiquer une action d'envergure que vous auriez deja mene qui montrerait que vous seriez vraiment une nationaliste, panafricaniste qui aimerait vraiment l'Afrique? Je vous rappelle au passage, chere madame, que vos agitations de clavier ici sur CIN ne font de vous ni une nationaliste ni une panafricaniste.

" La peur de perdre tes avantages en Californie te conduit a vendre publiquement notre mere patrie"

J'ai travaille tres dur pour avoir les avantages que j'ai en Californie. Ces avantages sont le fruit de mes efforts et ne sont absolument pas lies a une vente quelconque de l'Afrique comme vous l'insinuez. Vous pretendez que je vends publiquement notre mere patrie. Pourriez-vous s'il vous plait m'expliquer comment je vendrais publiquement celle-ci?

" As-tu lu les quelques lignes de Bakele plus bas?"

Que me rapporterait la lecture des lignes de Bakele, individu dont on a vu la "grande connaissance" en ce qui concerne la Cote d'Ivoire et le paysage politique ivoirien, et ayant comme idole Koudou Gbagbo Laurent, l'ancien sanglant dictateur de Cote d'Ivoire pour idole au meme titre que vous?
Mano
Village
  0
09-May-2011 14:07 EDT
@toukari[

tu vas beau remplir ta mission sauf que les Ivoiriens en majorité n'aiment que Gbagbo, tu ne le changeras pas. ouarara pour se faire aimer il porte le titre de VENDEUR DE CHAIR HUMAINE, LE BOUCHER.

POURQUOI LES MASSACRES DONC ?
PARCEQUE OUARARA A BESOIN D'ETEINDRE DES VOIX POUR CONVAINCRE LE PEUPLE, ET POUR CELA IL BENEFICIE DU SOUTIEN MILITAIRE FRANSSAIS ET ONUSIEN C'EST LA PREUVE LA PLUS SIMPLE QUE LES iVOIRIENS N'ONT PAS BESOIN DE LUI.

toukari, ouarara a refusé le recomptage des voies; moi je te renvoie aller continuer á compter les corps de fin mars á nos jours. par la suite reviens nous dire combien la cote d'Ivoire est plus que stable, heureuse, mais dans le bain de sang.
Massaknowall
Nantes
  0
09-May-2011 13:54 EDT
@DLAY
Vos vérités inachevées n'engagent que vous et démontrent le complexe d'infériorité qui point à chacune de vos affirmations.
Si vous n'êtes pas intelligent ne le dites pas de toute l'Afrique.
DLAY
Abidjan
  0
09-May-2011 13:12 EDT
@Akama
J'ai dis arretons de toujours nous plaindre des autres et dire notre continent est riche, oui l'Afrique est trés riche même en tout sauf en intelligence. ce pétrol que nous avons tant créons la consommation autour rien ne sert d'avoir du pétrol et ne pas savoir fabriquer une voiture pour la consommation, rien ne sert d'etre 1er producteur de cacao et attendre que les consommateurs occidentaux viennent l'acheté, le jour qu'on dira que le sable d'Afrique est meilleur pour une fabrication europenne nous allons crier que notre sable est sacré, pauvre de nous faisons la course à l'intelligencia et non aux matières premières sans valeurs ajoutées, le japon n'a pas de pétrol ni de matières 1ere mais est 1er producteur d'auto au monde. Que faisons nous de nos matières qui peuvent même exploser et nous tuer si ce n'est que danser, manger, boire, %%% et dire le blanc n'est rien. ARRETONS DE METTRE LA FAUTE SUR LES AUTRES
Akama
Très Loin
  0
09-May-2011 12:55 EDT
Toukari+[

Tu es certainement au courant que la plus grande partie de l'argent qui se trouve dans le portemonnaie des français vient d'Afrique (dixit: jacques chirac ). C'est à dire, si un français a € 50 dans son portemonnaie, € 40 viennent d'Afrique. Si les Africains bénéficient de certains avantages en france, c'est leur argent non?

Selon toi grâce à ces miettes, ils doivent se retourner contre leur continent comme tu le fais étant en Californie?
tu vilipendes les présidents Africains alors que tu fais exactement la même chose qu'eux.Tu ne penses qu'à ton ventre. La peur de perdre tes avantages en Californie te conduit à vendre publiquement notre mère patrie au point de conseiller indirectement à tous ceux qui jouissent de ces avantages à se retourner contre leur continent comme toi.

Ils sont combien d'Africains en occident qui bénéficient de ces avantages? ils sont combien dans toute l'Afrique, qui ne peuvent pas récupérer un peu de ce que l'occident leur vole depuis des siècles?

Pour toi il faut vendre notre riche continent au profit de quelques milliers d'Africains qui bénéficient de certains maigres avantages en occident au détriment des dizaines de millions d'Africains qui y résident, et qui peuvent se mettre au travail et rendre leur continent plus beau que l'occident. C'est à pleurer Toukari !
Nous ne seront pas éternellement pauvres heureusement. Le renversement de la situation suit son cours. Ne revenez plus chez nous demain.

As-tu lu les quelques lignes de Bakele plus bas?
BAKELE
LOS ANGELES
  0
09-May-2011 12:36 EDT
FRCI: Après IB, Soumaila Bakayoko dans le viseur de Soro

Rien ne va plus entre ceux qui ont renversé le régime légal du Président Laurent Gbagbo. C'est la discorde entre Alassane Ouattara et Soumaila Bakayoko. La pomme de discorde n'est rien d'autre que

l'assassinat d'Ibrahim Coulibaly alias Ib. Nous l’avions annoncé, le second n'a pas apprécié que les hommes du premier le tuent. Il l'a fait savoir au cours d'une rencontre. Selon lui, ce n'est pas de la sorte qu'on devait régler le cas Ib. Puisque ce dernier a joué un rôle important dans l'arrivée du putschiste Ouattara au pourvoir. Les informations font état de ce qu'il aurait menace de vengeance. La réaction de Soumaila Bakayoko n'a été du goût de Guillaume Soro et d'Alassane. Ces derniers ont demandé que Bakayoko soit mis en résidence surveillée. Bien avant, l'homme a été passé à tabac. Depuis lors, il croupit quelque part. Ses parents sont sans nouvelle de lui. Il faut dire que Soumaila Bakayoko et Ib sont tous deux originaires de Séguéla. Précisément de Sifié. En plus, les deux étaient très liés. Le défunt a été à la base du ralliement du second à la rébellion qui s'est déclenchée en septembre 2002. Après leur forfaiture, Alassane Ouattara et Soro ont envoyé une mission à Séguéla pour amadouer les parents du sergent. Mais, la mayonnaise n'a pas pris. Parce que les parents, sous le choc, n'ont pas encore digéré cette situation. Ils ont même fait savoir que depuis le déclenchement de la crise, le Président Laurent Gbagbo a mis neuf ans pour discuter avec les responsables de la rébellion. Alors pourquoi Soro et Alassane ne pouvaient discuter avec Ib. C'est sur cette note que les parties se sont séparées sans tomber d'accord. Rappelons qu'il y avait un vieux contentieux entre Soro et Ib. Les deux hommes se guettaient depuis longtemps. Ib accusait Soro d'être un opportuniste. Et qu'il n'avait rien à avoir de la rébellion. Il ne sait pas comment le mouvement a été mis sur pied. Soro, quant à lui rejette ces accusations. Il soutient que son ancien compagnon est un poltron. Il n'a jamais été sur le théâtre des opérations. Pour montrer qu'il est le maitre de la rébellion, Soro a éliminé toutes les personnes qui étaient proche du sergent. Il s'agit de Kass, Adams, Mobio... En clair, chacun attendait le faux pas de l'autre pour le frapper. Et Soro a eu l'occasion. Il l'a tué. Ainsi finit toujours la rébellion. A qui le tour? Les jours prochains nous situeront.

Enise Kamagate
Christian258
CI
  0
09-May-2011 12:33 EDT
"J'ai appellé Koffi Anan et je lui ai dit tu échoueras aujourd'hui et demain" dixit SEM L.K.Gbagbo

2124

3095
Massaknowall
NANTES
  0
09-May-2011 11:42 EDT
@DOUNGOUROU
Maintenant vous lisez dans les marc de café même quand on ne vous a pas présenté les bols?
Vous êtes vraiment le champion des assertions inutiles. Qui vous dit que toute personne vivant en France a opté pour cette nationalité?
Et même si certains la choisissent en quoi cela les rendraient hypocrites? Y -a-t-il du mal à se faciliter la tâche?
En quoi ça les empêcherait de raisonner sur l'Afrique?
Les français de souche qui soutiennent GBAGBO et donc sont contre l'ingérence française en Afrique que diriez-vous d'eux?
Essayez de voir les choses simplement ne vous les compliquez pas tant surtout quand vous n'avez pas les arguments. Je n'ose vous demander de répondre à la dernière question ceci étant inutile.
Toukari+[
California
  0
09-May-2011 10:20 EDT
Lire,
"que tout le FPI est en prison"
Toukari+[
California
  0
09-May-2011 10:18 EDT
Mano,
Vous avez declare que tout le FPI esit en prison. Ce qui estt une assertion completement fausse de votre part. Lorsque vous affirmez que dans la Cote d'Ivoire actuelle on est oblige de faire allegeance a Monsieur Alassane Ouattara sinon on risque la mort, c'est aussi completement faux. Des gens commes Eugene Djue et d'autres ne viendront pas me dementir. Vous affirmez que je suis un petit Francais, la encore, c'est aussi une assertion fausse. Par contre ce sont plutot beaucoup de vos collegues, fanatiques comme vous, de Koudou Gbagbo Laurent, l'ancien sanglant dictateur de Cote d'Ivoire, qui ont la nationalite francaise, laquelle nationalite francaise pour rien au monde ils ne lacheront a cause des nombreux avantages que celle-ci leur procure. Il est de meme en ce qui concerne le comportement de d'autres fanatiques de Gbagbo qui vivent en Allemagne, aux USA et dans d'autres pays occidentaux dont ils ont obtenu la nationalite et ou vivent leurs familles. Pour se compenser et nous jeter de la poudre dans les yeux, ceux-ci se transforment en nationalistes et panafricanistes de clavier jouant a l'interessant ici sur CIN. De qui se moquent-ils sinon d'eux memes? Quelle honte!! Quelle hypocrisie de leur part.
KatikaGame
Angola
  0
09-May-2011 09:18 EDT
@Polo_mix1
Doula
Cela se passe de tout commentaire mon frère et cela fait partie des causes de notre traumatisme, comme je disais un soumis est un suicidé qui se survit. Or l'une des armes de la soumission, très vicieuses celle là c'est le ''don''. une fois que vous le recevez, vous n'avez plus de fierté et vous ne pouvez plus revendiquer ou remettre en cause quoi que ce soit surtout envers ceux qui ont l'habitude de vous faire tellement du bien des ''dons''

Steve BANTU BIKO disait ''L'arme la plus puissante entre les mains de l'oppresseur c'est la mentalité du colonisé"
Lesagedafriquee
Akonolinga
  0
09-May-2011 09:12 EDT
Si ce mossi est garcon qu,il demande a la licorne et a l,onuci de partir de la cote d,ivoire.

voila donc un president elu et aime par son peuple qui se trouve garder par des armees etrangeres

quelle honte
KatikaGame
Angola
  0
09-May-2011 09:08 EDT
@Tomawoak
London

"
A votre avis c'est quoi etre '' un Africain à part entière'' ou encore ''un Africain entièrement à part ''?? Je suppose qu'etre ''Africain a part entiere'' c'est partager vos opinion ici!! Dans le cas contraire on est qualifie de collabo a la limite d'insultes ou encore noms d'oiseaux en tout genre et denomination!!! "

Merci de relire mes posts, j'ai l'impression que tu es sur la défensive en permanence. Lorsqu'une personne parle de soit en utilisant la troisième personne on parle de dédoublement et on est en droit de se poser des questions. J'ai dit converser avec l'autre c'est converser aussi un peu avec soi même, il me semble que cela traduit ma prédisposition à la discussion sans censure.
Polo_mix1
Doula
  0
09-May-2011 09:04 EDT
@Katikagame

A méditer :

On est en 1960 (extrait de Kamerun):

"Les conseillers techniques de l'indépendance ne sont autres que les administrateurs coloniaux de la veille. Leur ascendant sur leurs ex-employés camerounais ne disparaît pas du jour au lendemain, bien au contraire. "Que pouvait, demande Eyinga, face à des Blancs dont il n'aurait jamais rêvé de devenir seulement le subordonné immédiat et qui, sur le plan intellectuel, le dominaient si totalement qu'aucune discussion n'était concevable entre eux, un petit employé des PTT [Ahidjo], même affublé du titre de Premier ministre et, au surplus, créature politique de l'administration coloniale ?"

Le nouveau statut des Français n'empêche effectivement pas la perpétuation du paternalisme. Le directeur du plan Jacques Germain a été marqué par la dédaigneuse remarque de Maurice Couve de Murville, de passage en 1960 à Yaoundé pour signer les accords de coopération, en découvrant le premier plan quinquennal camerounais : "Ah! Ces gens-là ont un plan ?" a simplement réagi le ministre des affaires étrangères (...)

Au delà de l'ascendant personnel des conseillers français, ces attitudes sont dues à une position de force structurelle des ressortissants français dont le régime camerounais dépend entièrement pour sa survie, au plan militaire comme au plan financier. Christian Tobie-Kuoh rapporte une altercation avec un certain "M", directeur du budget, qui interpella le secrétaire général de la présidence en ces termes : "quand on a un budget qui dépend en grande partie de l'aide étrangère, on ne joue pas à l'important, on ne fait pas le difficile, on n'a pas de ces exigences, assène le directeur. Le Cameroun ne survit que par la générosité de la France, le travail des Français qui sont ici ; si nous partons, si la France cessait son aide, votre pays retomberait dans le chaos, le cannibalisme s'installerait partout". Les conseillers français peuvent en effet d'autant mieux se permettre ce genre de remarques vexatoires que leur pays alimente 70% du budget camerounais"
KatikaGame
Angola
  0
09-May-2011 08:51 EDT
@Tomawoak
London

Très bien alors nous parlons de la même chose. En effet ma réaction par rapport à ta réaction était soutendu par le fait que tu m'ais interpellé concernant ma question de savoir s'il était africain ou pas (il a infirmé mon propos) et lui demandant de garder son air condescendant pour lui. Ceci juste pour signifier de nous laisser nous occupé de nos problèmes nous même. Nous savons combien ces gens nous ont endormi avec leur discours soit disant moralisateur. Nous autre Africains avons encore beaucoup de mal à admettre que nous sommes tous des traumatisés, à des degrés divers certes mais nous sommes quand même des traumatisés. Or il n'y a pas pire malade qu'un malade qui ne veut pas l'admettre. C'est ce traumatisme qui motive chez l'africain le mépris de sa personne, c'est qui s'appelle le mépris inoculé. A savoir que lorsque je regarde mon semblable, il me renvoi mon image, je réalise sa laideur et je le déteste. Voilà en substance ce qui se passe aujourd'hui entre nous.
On ne peut pas traverser et vivre des étapes atrocement douloureuses de l'histoire (esclavage, colonisation, dictature, guerre civile et j'en passe) et penser qu'on en sort indemne sans séquelles psychologiques.
Bedimo
Ici
  0
09-May-2011 08:35 EDT
Lu sur Abidjan. net:

Par exemple, que peut-on reprocher au nouveau président de la République, dans cette crise postélectorale ? D’avoir remporté le scrutin présidentiel ? Le fait d’avoir refusé que Laurent Gbagbo lui vole sa victoire ? De n’avoir pas permis que les ennemis de la démocratie en imposent au peuple en s’essuyant les pieds sur sa volonté ? Vous voyez bien que dans cette crise meurtrière, le candidat des houphouétistes ne peut être logé à la même enseigne que ceux qui ont conçu et exécuté ce plan de confiscation du pouvoir qui a endeuillé tout le pays. . Il est également indécent d’insinuer que ceux qui ont combattu le chef de la refondation depuis son avènement sur la scène politique sont responsables des tueries massives qu’il a servies à la Côte d’Ivoire durant son double mandat.

hmm... Reconciliation dites-vous? Je suis blanc comme neige (ou comme Sarko). A vous donc de confesser vos peches et de croupir dans mes geoles jusqu'a nouvel ordre. Je suis impressionne par la version ivoiriene de la reconciliation... Un peu comme la definition de la reconciliation de l'eglise catholique quoi: Le pape est saint, a tous les autres 10 "notre peres" et 60 "je vous salue Marie"...
Pouvu que ca marche...
Mano
Village
  0
09-May-2011 08:30 EDT
@patdjo

"....quand gbagbo était la il y'avait la guerre et les gens sont morts ,ceux qui lui en voulaient ont pris le pouvoir ,souhaitons quand même que les choses aillent mieux pour que la population ne souffrent plus...."

tu plaisentes toi.
ouarara tout rebelle a détenu les armes illégalement pendent 10 ans pendant le regne de Gbagbo.
aujourd'hui l'ingredient que tu trouves est que " souhaitons quand meme que...." tu es meme de quelle planette ou encore serais-tu en carence de logique.

QUI VA DONNER LA PAIX A OUARARA ALORS QU'IL A REFUSÉ LA PAIX POUR QUELQU'1 D'AUTRE. il n'a qu'á bénéficier de ses massacres. il fallait coute que coute faire asseoir le boucher des humains ouarara pour parvenir á ses dettes et liquider la Cote d'Ivoire.

pendant seulement les 4 mois de crises c'est pas cet abatoire humain que nous voyions pendant que Gbagbo était encore lá jusqu'au 27 mars dernier. ouarara n'est pas á sa place. c'est la place de Gbagbo.


pendant que ouarara vous disait dernierement apres la capture de L Gbagbo qu'il y mettrait la "paix d'ici 2 mois" , nous, nous comptions que tout le temps qu'il passera sous le couvert de l'armée francaise il n'aura malheureusement pas de paix. parceque il n'atteint pas la majorité presidentielle.

CE N'EST QUE DANS LES OUVERTURES DES BOUCHERIES QUE OUARARA PENSE OBTENIR LA MAJORITE PRESIDENTIELLE. ca lui demande de massacrer pendant longtemps alors, y compris la diaspora ivoirienne.
Mano
Village
  0
09-May-2011 07:23 EDT
@ tounkari

ALORS QU'EN COTE D'IVOIRE ACTUELLE ON EST OBLIGÉ [OBLIGÉ] DE FAIRE ALLEGEANCE sinon on tire á bout portant sur toi
le colonel ahouman Nathanahel le commandant du groupement de sécurité de la Presidence de la République a été abatu par les frci de ouatarara pendant qu'il s'était refugié dans son village.

Mangou, Kassaraté, coulibali ou N'dre auraient du faire allegeance avant le coup d'etat francais. pour ton savoir le colonel Ahouman n'a pas fait allegeance alors il doit passer á la mort n'est ce pas.

tu viens parler quoi ici á CIn
tous les villages de sassandra rasés par des massacres. ouarara tue ces Ivoiriens pourquoi, alors qu'il serait si populaire et aurait gagné les elections sans coup d'Etat franssais. LA QUESTION QUE L'ON SE POSE EST MAIS POURQUOI DES MASSACRES QUAND ON EST AIMÉ et elu par ce peuple.

voilá ce dragon , ouatara, et de lá vous vous cachez et regarder les Ivoiriens s'entretuer, riant que vous avez champ libre pour le vol en CI.

petit franssais de quelle allegeance parles-tu.
Tomawoak
London
  0
09-May-2011 06:50 EDT
@KatikaGame

''C'est que lorsque la communauté internationale nous regarde, elle ne voit que de la laideur au sens large du terme, du mépris et j'en passe''
Cher Monsieur cette '' communauté internationale '' n'est pas la seule a porte un regard de mepris sur nous...Nous autres ''africain a apart entiere'' ou pas quel regard posons nous sur notre cher Afrique? Le meme regard de mepris et d'arrogance nottament nos intello a 2 balles responsables du marasme dans lequel nous sommes aujourd'hui!!!

Plongeons d'abord nos regards dans ''nos regards''sans se voiler la face avec toute franchise avant de faire le jeu de ''c'est la faute autre autre''
Massaknowall
NANTES
  0
09-May-2011 06:41 EDT
@DLAY
Eux ils font quoi chez nous?
Je vais vous donner cette réponse que j'ai déjà donné à un autre olibrius qui en manque d'arguments s'attaque aux personnes. Savez-vous que la diaspora camerounaise a un poids économique supérieure aux aides que les pays occidentaux disent apporter au Cameroun? Cela est d'ailleurs aussi vrai pour bon nombre d'autres pays africains.
Tomawoak
London
  0
09-May-2011 06:36 EDT
@KatikaGame
A votre avis c'est quoi etre '' un Africain à part entière'' ou encore ''un Africain entièrement à part ''?? Je suppose qu'etre ''Africain a part entiere'' c'est partager vos opinion ici!! Dans le cas contraire on est qualifie de collabo a la limite d'insultes ou encore noms d'oiseaux en tout genre et denomination!!!
KatikaGame
Angola
  0
09-May-2011 06:35 EDT
@Tomawoak
London
"Faire de la devinette sur les origines africains averes ou non d'un pseudo sur la base de ses prises de position c'est tout simplement du maraboutisme!!!! "

Les expressions du type ''il me semble'', "il s'avère'', ''il paraît que'' et j'en passe ne relève pas du tout du "maraboutisme" comme tu le dis mais d'autre chose bien plus intéressant. Converser avec l'autre c'est aussi converser quelque part un peu avec soi même d'où la nécessité d'essayer de bien cerner son moi et son soi qui n'est que l'autre.

"La difference c'est la beaute du monde dans lequel nous vivons!!!"

A cette nuance près que la beauté se trouve dans l'oeil de celui qui regarde. Et au jour d'aujourd'hui que nous apprend l'histoire? C'est que lorsque la communauté internationale nous regarde, elle ne voit que de la laideur au sens large du terme, du mépris et j'en passe . Quelqu'un n'a-t-il pas dit que l'Africain n'était pas suffisament entré dans l'histoire ou quelque chose de ce genre?
Un secretaire d'état américain avait qualifié les africain de ''bouches inutiles'' en faut-il encore plus pour démontrer la beauté de la différence?
KatikaGame
Angola
  0
09-May-2011 06:21 EDT
@DLAY
Abidjan

Alors pourquoi vous donnez l'impression d'être un Africain entièrement à part au lieu d'être un Africain à part entière? lorsque vous utilisez les expressions du type ''aidons les africains...''
DLAY
Abidjan
  0
09-May-2011 05:57 EDT
S'il vous plaît le peuple ivoirien a besoin des mots de reconfort pour surmonter cette dure épreuve et non des critiques destructives, j'ai vécu longtemps dans ce pays et j'ai supporté malgrés tout les bruits d'armes et les morts à longueur de journée soyons fort et tirons les conséquences de cette crise partout en Afrique c'est n'est pas la première ce n'est surement pas la dernière mais ayons de la compassion pour les victimes tant physique que morale de ce qui s'est passé
Tomawoak
London
  0
09-May-2011 05:42 EDT
@KatikaGame
Faire de la devinette sur les origines africains averes ou non d'un pseudo sur la base de ses prises de position c'est tout simplement du maraboutisme!!!! La difference c'est la beaute du monde dans lequel nous vivons!!!
Charly
Terre
  0
09-May-2011 05:41 EDT
Qu'il prête serment et qu'on se donne rdv dans 5 ans pour faire le bilan.
ADO a été PM de la CIV et la dette du pays s'est envolée pour atteindre des sommets jamais connus par un pays africain. En 1993 quand il quitte le pouvoir, la dette de la CIV est chiffré à environ 4000 milliards à plus de 60% du PIB du pays.
Depuis cette époque les ivoiriens ne travaillent que pour payer la dette de leur pays.
ADO et ses Com zone ont organisé le trafic de l'or et autres matières 1ères au nord de la CIV et en 10 ans ils n'ont pas construit une seule route, ni une seule école. Au contraire ils ont passé leur temps à exiger des subventions au gouvernement de LKG.
On verra ce que Ouattara fera pendant son mandat. En fait on a déjà vu de quoi il es capable. Son beau fils ayant les bonnes infos s'est enrichi en spéculant sur le cacao pendant la crise et ADO a augmenté la dette de sont pays de 2 ou 3% pour payer le salaire des fonctionnaires.

Mon souhait le plus ardent est que les ivoiriens s'en sortent mais que pourra un président qui a été poussé par ses alliés étrangers sur le fauteuil de PR si ce n'est de défendre les intérêts de ceux qui l'ont aidé, qui l'ont installé sur le trône de la CIV!!
Akama
Très Loin
  0
09-May-2011 05:39 EDT
BERRY

Comme Mendomo, dis plutôt "certains Africains"

Parlant de notre Dieu, tu as tort de lui faire des reproches car il n'est pas quelqu'un de violent, ni de méchant. Ce n'est pas un tueur, ni un assassin... mais il est capable de tout cela car il est le tout-puissant qui agit rarement par la tuerie, mais plutôt par des punitions très lourdes et des humiliations graves. Tu me fais de la peine.

Ne voies-tu pas les signes de la fin de la domination occidentale en Afrique?

- l'ue ne marche pas
- l'euro risque de disparaitre
- la crise économique que vit l'occident est un violent coup de poignard qu'il ont reçu dans le dos.
- la déclaration de chirac (la vidéo a été posté ici plusieurs fois) ne te dit rien?
Tous ces signes là ne te disent rien?

Les occidentaux savent très bien que le renversement de la situation est en cours, d'où cette rage. Ils essaient de se battre mais ne pourront rien malgré les tuerie et les massacres qu'ils commettent présentement en CI et en Libye pour tenter de continuer d'y rester maitre. Mais la mort vaut mieux que ce qui les attend , SURTOUT la france. Tout le monde verra de ses propres yeux.

A beau me demander pourquoi Dieu laisse ces démons nous tuer alors qu'il est de notre côté,Je n'ai pas de réponse. J'ai fini par conclure que, c'est lui même qui nous a créés, s'il laisse les diables nous tuer, il sait ce qu'il fait, sait ce qu'il en fait d'eux (les tués) dans son royaume.
Mais il est et sera éternellement mon Dieu. Rien ni personne ne pourra me détourner contre lui.
Tomawoak
London
  0
09-May-2011 05:38 EDT
@DLAY
C'est dans la nature de ces gens la....Il crache dans le plat, celui qu'il a utilise pour manger....
C'est claire, il faut chasser les blancs et rentrons chez nous...Se voiler la face et pondre des vociferations a longueur des journees installer dans les immeubles bougeois de ces memes blancs qu'on vilipende ici ne sert a rien
DLAY
Abidjan
  0
09-May-2011 05:32 EDT
@KatikaGame
Je suis africain pur sang et sans aucune colloration et je viens d'une région qui a subit les affres de la guerre je sais de quoi je parle c'est la bétise humaine qui conduit à la crise
DLAY
Abidjan
  0
09-May-2011 05:26 EDT
@Massaknowall
Toi tu es à nates et tu parles de méchanceté des occidentaux tu fais quoi labas, s'ils sont si méchants reviens vite en Afrique ou il y a beaucoup de richesses
Massaknowall
NANTES
  0
09-May-2011 04:53 EDT
@DLAY
"seule la vérité et la confiance nous conduirons vers le développement".
Encore faut-il que nous voyions tous la vérité, celle de notre riche continent aux mains de barbares sanguinaires qui la pillent depuis plus de 5 siècles.
Pillage d'humains pour qu'ils s'industrialisent (raison de l'esclavage).
Pillage de nos ressources (Colonisation et néo-colonisation).
Evidemment quand cela se passe de façon suffisamment claire sous nos yeux, certains ici refusent de voir cette vérité.
Il vous appartient en effet de vous ouvrir à la vérité.
KatikaGame
Angola
  0
09-May-2011 04:49 EDT
@DLAY
Abidjan

Pourquoi demander pardon alors que ''jésus (l'homme blanc) est déjà mort sur la croix pour sauver nos péchés''?

"reconnaitre ses erreurs c'est la grandeur persister dans l'erreur c'est la bétise encourageons les africains a se pardonner et non pas se jetter les pieres les uns contres les autres, seul la vérité et la confiance nous conduira vers le développement"
"encourageons les africains", je suppose que vous n'êtes pas africain. Si c'est le cas alors si vous avez encore une once d'humanité en vous, garder cet air condescendant pour vous.
DLAY
Abidjan
  0
09-May-2011 04:40 EDT
@Patdjo
Merci pour ta contribution cher frère, ce peuple a besoin comme tu le dis des mots de consolation et d'encouragement pour reprendre la vie et trouver le chemin de la croissance
KatikaGame
Angola
  0
09-May-2011 04:36 EDT
@Nesta
DE
"Quelqu'un qui dans un même post dit
j'essaye de dire c'est qu'il faut toujours juger les rapports de force avant de s'opposer ou de s'engager dans une bataille
et chassez dabord votre président
est caractéristique de la désorientation mentale et spirituelle de l'africain aujourd'hui."

C'est tout à fait cela et le pire c'est qu'ils ne parvient même pas à se rendre compte que cette désorientation est une maladie, et comme telle, elle peut faire l'objet d'un traitement.
Il n' y a pas pire malade que celui qui ne veut pas l'admettre.

===
@ Patdjo
''en fait je ne comprends pas ce que tu appelles désorientation mentale et spirituelle mais si cela veut dire être loin de la réalité d'aujourd hui alors je crains que ce soit toi parce que "chassez d'abord votre président "est une métaphore pour dire nous avons des problèmes a résoudre dans nos autres pays et donc laissez Obama au USA il est président des USA,il n'est pas président de l'afrique.''

NON tu n'as pas bien saisi Nesta, la phrase clé dans ton post est ''rapport de force''.
Tu ne peux pas demander de faire une analyse des forces en présence avant d'engager une bataille et en même temps demander de s'occuper de notre président. C'est à croire qu'au Cameroun il n' y a pas de rapport de force. Ce qui c'est passé en CI, c'est tout simplement de la résistance, et comme tu parles de bataille, effectivement les pro SEM LG ont certainement perdu une bataille, mais ils n'ont pas perdu la guerre.
A te comprendre tu sembles dire qu'il faut toujours tendre l'autre joue même sans objecter lorsque le rapport de force n'est pas en votre faveur. Cela s'appelle tout simplement de la soumission. Et un soumis est un suicidé qui se survit à lui même, menant une vie sans substance.
MANDELA, GANDHI, MARTIN LUTHER KING Jr... te disent quelque chose, la résistance face aux armes de destruction massive. où en sommes nous aujourd'hui.

"gbagbo a perdu les élections c 'est tout." c'est catégorique et clair. Cela est évident que tu es atteint du syndrome toukari+[
Dans tes posts tu sembles laisser paraître une speudo neutralité, mais là sans le vouloir tu t'es dévoilé. Tu es un pro the DRAMA WAT TA RAT.
L'une des caractéristique d'un RAT ce qu'elle n'hésite pas à bouffer ses congénères même lorsqu'il n'a pas faim.

Steve BANTU BIKO disait en son temps: '' L'arme la plus puissante entre les mains de l'oppresseur c'est la mentalité du colonisé"
Et n'oublie pas, un soumis est un suicidé qui se survit.
DLAY
Abidjan
  0
09-May-2011 04:36 EDT
Je pense que la force de ce peuple de CI réside dans le pardon, et voila un homme Yao N'dré qui a reconnu son tor te a demandé pardon au peuple, reconnaitre ses erreurs c'est la grandeur persister dans l'erreur c'est la bétise encourageons les africains a se pardonner et non pas se jetter les pieres les uns contres les autres, seul la vérité et la confiance nous conduira vers le développement
Patdjo
Yaounde
  0
09-May-2011 04:12 EDT
@pravda
je ne suis pas pour que des gens soient tués ce que je vous pose comme question maintenant c 'est de nous proposer une solution pour changer et faire de la côte d'ivoire ce qu 'elle était
les enjeux politiques ne sont généralement que d'intérêts personnels et je ne veux pas citer ou parler de nos gouvernants en afrique on sait tous qu ils ne pensent qu 'à eux aujourd'hui qu 'est ce que vous voulez que la côte d'ivoire ne guérissent pas de ses maux ou quoi ,quand gbagbo était la il y'avait la guerre et les gens sont morts ,ceux qui lui en voulaient ont pris le pouvoir ,souhaitons quand même que les choses aillent mieux pour que la population ne souffrent plus des maux de la politique dont lui n'est qu un instrument mais si nous continuons a spéculer sur qui a raison et qui n'a pas raison c'est toujours attiser de la haine et les rancœurs ,les activités ont repris et reprennent petit à petit ,nous leur souhaitons le meilleur après la rude épreuve qu ils ont traversé.
Pravda
Moscow
  0
09-May-2011 03:56 EDT
@ Patdjo Yaounde,


Epuration ethnique des FRCI: Le village d'Adebem effacé de la carte

Le village d'Adeben, situé dans le département de Sassandra, ressemble aujourd'hui à un cimetière. Les rebelles d'Alassane Ouattara ont exterminé tout le monde. Le village a été effacé de la

carte de la Cote d'Ivoire. Il n'existe plus. Les populations ont été massacrées pour leur appartenance aux idéaux du Président légal et légitime, Laurent Gbagbo. Ce n'est pas surprenant. Alassane est déterminé à éliminer tous ceux qui se réclament de la majorité présidentielle. C'est la même situation qui s'est passée lorsque ces rebelles ont pris Duékoué et Daloa. Ils ont tué les populations non malinké et baoulé. La communauté dite internationale l'a reconnu. Elle parle de plus de 3000 morts. Tous ceux qui pensent qu'Alassane est venu pour instaurer la démocratie se trompent. Pour le pouvoir, il est prêt à tuer. La preuve, il a créé une rébellion pour mettre en mal la cohésion sociale. Selon lui, tant qu'il n'est pas président de la république, le pays n'aura pas la paix. Il a promis rendre la Cote d'Ivoire ingouvernable. Il l'a fait pendant dix ans. On a beau chassé le naturel, il revient toujours au galop. Lorsqu'il était Premier ministre en 1990, il a dirigé de main de fer. Les journalistes, syndicalistes et leaders politiques sont mis en prison pour leur opinion.

Enise Kamagate

Voila donc la reconciliation version Mossi Dramane.
Pravda
Moscow
  0
09-May-2011 03:50 EDT
@ Patdjo Yaounde,

Avec tous ces morts, les déportés, les prisonniers politiques et d’opinions, la chasse aux militants et sympathisants de la majorité présidentielle, la chasse aux membres d’autres tribus a l’exception des Dioulas et Baoulés, mais de quelle réconciliation parles-tu ? Hum, peut être que nous ne parlons pas du même pays ou alors tu dois avoir un autre agenda dans cette affaire.
MENDOMO
MILAN
  0
09-May-2011 03:38 EDT
@ BERRY LONDON,

Tres tres humblement je crois qu'il faut plutot dire certains africains.
Mano
Village
  0
09-May-2011 03:33 EDT
@patdjo

tu auras ma répondre dans un instant. j s8 1 peu occupé
BERRY
LONDON
  0
09-May-2011 03:33 EDT
MONSIEUR KOFFIGOH l’a bien définit : les AFRICAINS SONT DES TROUILLARDS, DES PEUREUX. Ils ont peur de la mort, ils ont peur pour leur porte-monnaie, ils ont peur de perdre leur voiture, leur maison, leurs privilèges, ils ont peur de perdre leur femme, ils ont peur de perdre leurs couilles, leur anus, etc…, toutes ces choses qui leur ont été données par DIEU, ce même DIEU qui arme les Blancs Occidentaux pour nous réduire en SERVITUDE et qui nous laissent croire cyniquement qu’ils sont ” DES AMIS DE L’ AFRIQUE ”. Ce même DIEU qui arme les laboratoires occidentaux d’armes de Destruction Massives destinées à raser les populations NOIRES du continent Africain afin de prendre possession de nos énormes richesses contenues dans notre sous-sol . Ce même DIEU derrière lequel nous nous réfugions et qui n’hésite pas à permettre à des PUISSANCES COLONIALES de venir EXPERIMENTER sur nos populations leurs NOUVELLES ARMES DE DESTRUCTION A GRANDE ECHELLE, LEURS NOUVEAUX HELICOPTERES TUEURS…
Jusques à QUAND ?
Nos enfants, pourront-ils un jour se sentir FIERS D’ ETRE AFRICAINS ? Ou alors le seul discours que nous pouvons leur tenir c’est ” QU’ ILS SONT NES ESCLAVES DES BLANCS ET QU’ ILS MOURRONT ESCLAVES, QU’ ILS SONT NES POUR ETRE DESTINES A DEMEURER A JAMAIS LE PAILLASSON DES OCCIDENTAUX “.
Merci à TOUS, Frères et Sœurs, pour notre indifférence, notre neutralité, notre manque de courage et notre LACHETE….bien AFRICAINE.
Mano
Village
  0
09-May-2011 03:27 EDT
Toukari+[
bernandint t'a confié la mission honorable qui ne finit pas? "Pourriez-vous nous expliquer"

petit franssais va demander des explications á vos massacres en Cote d'Ivoire!
a) le president de la Cote d'Ivoire S.E.M Gbagbo que nous reconnaissons est en prison, b) la secretaire des jeune patriote est tué, c) 1ere dame de cote d'ivoire simone Gbagbo en prison, oú est le leader des jeunes patriotes Charles Blé Goudé, oú est Affi Nguessan le president du FPI pourquoi va-t-il en prison , désiré Traoré est marthyr, Alcide Djé-djé etc...
tu as raison de montrer tes mandibules garcon.

OÚ SONT CEUX QUI PARLAIENT ET FAISAIENT MEETING PARTOUT EN CI ? SI TU LES RECONNAIS LIBRES ET NON ASSASSINÉS Á BOUT PORTANT OU ENFERMÉS TU NOUS FAIS PART.

ensuite de tes allegeances de Mamadou Koulibaly et autres..... tu te moques de tes testo. POURQUOI PAS ALLEGEANCES AVANT LE COUP D'ETAT franssais? l'on a peur de la mort.

" Que pensez-vous des massacres de Yopougon orchestres par les milices fideles a Koudou Gbagbo Laurent, l'ancien sanglant dictateur de Cote d'Ivoire, votre idole?" tu as sous ta main un fidele despote sanglant dictateur tueur en série un ouatarat installé par la fransse; qui fait ses preuves non seulement á Yopougon mais aussi á douékué et partout en Cote d'Ivoire y compris son chie.n de guerre IB qu'il a tué á bout portant.

la fransse n'y était pas, n'y est pas? ?

le genre de gamin comme toi á qui le clavier permet de s'émanciper est simplement malheureus comme petit franssais.
ouatara est completement illegal les défis sont lá. la fransse a fait un coup d'etat en bombardant toutes lles institutions ivoiriennes et saisissant son president pour dire ouaratara assieds toi. mais tou le monde a vu et c'est ca qui ne prevoit pas de paix en Cote d'Ivoire.

POURQUOI LE MONDE EN PARLE? DANS QUEL CONSTITUTIONS OU QUELLE PARTIE DU MONDE CE THEATRE EXISTE?

OUATARA N'EST PAS PRESIDENT! il est lá grace au forcing de la fransse ( le coup d'etat) Gbagbo a été enlevé par la fransse par la force et remis á la rebellion disant á ouatatara : j'ai fait le lit, j'y ai posé une femme, et vas y te coucher. voila pourquoi ouarara ne peut pas etre president, il y est placé sous toutes les formes illegales anti-democratiquement ivoiriennes.

cher sa.le petit franssais ne reviens plus me dire "Pourriez-vous nous expliquer"
on dirait tu mérites une explication, de ta volonté si hypocrite pourtant, CIn et d'autres sites et chaines ont dénudé grace á Gbagbo votre imperialisme opportuniste. mais vous aurez toujours du sang car personne ne vous laissera meme sans armes venir dégainer dans les petits pays lachement pour le vol des richesses.
BONADIBONG
PARIS
  0
09-May-2011 03:17 EDT
Audition des personnalités arrêtées – Ouattara veut liquider Laurent Gbagbo

Sauf changement de dernière minute, c’est mercredi prochain que débutent les auditions des personnalités du régime déchu. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Justice du régime Ouattara, Me Ahoussou Jeannot. Le premier à être auditionné sera à n’en point douter, Laurent Gbagbo le Président réélu à l’issue du scrutin de novembre dernier, qui a été évincé par un coup d’Etat. A l’analyse, cette audition parait anodine et revêt un caractère peu sérieux, si ce n’est la liquidation physique de Laurent Gbagbo. Car, en la matière, l’appareil judiciaire ivoirien n’a aucune qualité de juger un chef d’Etat, fut-il déchu. Il faut pour le faire, la Haute Cour de justice, qui jusqu’à ce jour, n’est pas mise en place. En outre, la rapidité avec laquelle la procédure préliminaire se déroule, s’apparente aisément à une expédition judiciaire, doublée d’une justice punitive. Mises l’une dans l’autre, l’audition de Laurent Gbagbo étonnera certainement le monde entier. Car en clair, Alassane Ouattara n’étant pas investi, a-t-il qualité de juger un Président de la République ? En tout état de cause, réussissant ce coup de théâtre, Alassane ne fait que dérouler son rouleau compresseur de dictateur. La preuve qu’il est arrivé au pouvoir les armes à la main. Un coup d’Etat en somme, qui conduit son auteur à liquider la victime jugée trop gênante. Notons que le 11 avril dernier, environ 200 personnalités proches de Laurent Gbagbo ont été arrêtées par les rebelles d’Alassane Dramane Ouattara. Certains sont expédiés au Nord du pays, notamment Laurent Gbagbo à Korhogo, son épouse à Odienné, le président du Fpi Affi N’Guessan à Bouna et d’autres sont encore à l’hôtel Pergola. L’audition de ses personnalités rappelle bien la triste période de Félix Houphouët-Boigny des années 1960, au terme d’un complot. Purge qualifiée plus tard de faux complot d’Houphouët-Boigny, le père de la Côte d’Ivoire moderne qui avait réussi à assassiner ceux qu’il trouvait gênants pour son pouvoir.
Odette Latté
MENDOMO
MILAN
  0
09-May-2011 03:13 EDT
Odienné / Révoltant ! Les hommes de Ouattara organisent un commerce autour de la première dame Simone Gbagbo.
Source : Telediaspora.net : Dernière Mise à jour : 09/05/2011 (Auteur : autres)
Lu : 1082 fois
L’humiliation continue pour le couple présidentiel après son arrestation par les forces spéciales françaises et sa remise aux mains des rebelles du président de la communauté internationale. Les hommes de Ouattara ont désormais décidé de tirer le maximum de profit du trophée de guerre à eux offert par les soldats de Nicolas Sarkosy. A Odienné où elle est tenue en détention dans la plus totale irrégularité, Simone GBAGBO a été transformée en objet d’art de musée qui renfloue les caisses des rebelles de Ouattara.
Selon une information transmise à M. Alain Toussaint, Conseiller du président GBAGBO, les rebelles de Ouattara font payer 200 FCFA aux femmes pour aller regarder la Première Dame Simone Gbagbo, à travers les fenêtres de sa résidence comme une bête de foire. Et ce, dans l’indifférence coupable des soldats de l’Opération des nations unies, en Cote d’ivoire ( Onuci ) commis pour sa sécurité.
Après vérification, un responsable de la division des Droits de l’Homme de l’Onuci, joint au téléphone a promis de faire arrêter ce commerce honteux. Que ne feront pas Ouattara et ses rebelles dans ce pays pour avoir de l’argent !
BERRY
LONDON
  0
09-May-2011 03:08 EDT
Après le coup d’Etat, les rebelles de Ouattara refusent de libérer les commissariats.

Les rebelles et mercenaires d’Alassane Ouattara, qui occupent les commissariats, refusent de partir. Pour certains, ils n’ont pas encore perçu leur dû. En effet, dans le contrat, chacun devait

percevoir la somme de 5 millions de Fcfa. Après la mission, ils n’ont rien reçu. Alors ils menacent de retourner leurs armes contre leur employeur. « Nous voulons notre argent. C’est tout. Ils nous connaissent. On va les tuer » menacent-ils. Les autres estiment qu’en occupant les lieux, ils s’offraient leur part du gâteau. « Nous avons eu du travail. Il n’est pas question pour nous de quitter. Alassane a eu son fauteuil présidentiel. Nous avons eu aussi notre poste. Si on doit laisser, il faut que lui aussi quitte le palais. Nous n’avons pas fait ce travail pour sortir sans contrepartie. Nous n’allons pas bouger. On va se tuer s’ils s’amusent ». Avant de poursuivre: « Chacun gère son secteur. Nous gérons les commissariats et autres. Eux, ils gèrent le gouvernement et le palais. Les parkings sont partagés ». Il faut dire qu’il y a eu des échanges de tirs à Koumassi entre les Forces onusiennes, la Licorne et les rebelles. Parce que les premiers sont venus pour déloger les seconds. La tentative n’a pas marché. Les rebelles sont toujours en place. Voilà la république que la France et son sous préfet Alassane veulent construire. Une république ou les analphabètes font la pluie et le beau temps avec leurs armes.

Il fallait voir le cortège sécuritaire d’Alassane Ouattara en partance au Palais. Les Frci, des marionnettes. L’Onuci et la gendarmerie française dirigent l’opération de sécurisation. La France tient à protéger son coup d’Etat. Pour donner un simulacre de constitutionnalité à un putsch réalisé sous les regards du monde. Des Abidjanais accourus, pour regarder ce cortège par curiosité. Mais « c’était choquant », dit-on, s’indigne un témoin. 4 hélicoptères ! 2 Mi-24 et 2 hélicos de l’armée française. Voilà la Côte d’Ivoire sous Ouattara, celui que Gbagbo avait appelé le candidat de l’étranger. Et qui ne fait rien pour prouver le contraire. Nous voici redevenus citoyens français !
Patdjo
Yaounde
  0
09-May-2011 03:06 EDT
@nesta
en fait je ne comprends pas ce que tu appelles désorientation mentale et spirituelle mais si cela veut dire être loin de la réalité d'aujourd hui alors je crains que ce soit toi parce que "chassez d'abord votre président "est une métaphore pour dire nous avons des problèmes a résoudre dans nos autres pays et donc laissez Obama au USA il est président des USA,il n'est pas président de l'afrique.gbagbo a perdu les élections c 'est tout .que ce soit lui ou Ouattara leur querelle politique a entraîné la mort de centaines de personnes mais la légitimité presidentielle revient a ouattara
maintenant que la reconciliation marche et que la côte d'ivoire redevienne ce qu'elle était avant c 'est ce que nous lui souhaitons .
MENDOMO
MILAN
  0
09-May-2011 02:52 EDT
Le 27 avril dernier, le Togo a célébré ses 51 ans de souveraineté. Quels mots poserez-vous sur les maux politiques locaux, au moment où Opposition et parti au pouvoir se regardent plus que jamais en chien de faïence ?

A mon avis, on ne peut jamais taire les divergences, voire les querelles dans une démocratie. Mais lorsqu’il s’agit de célébrer la Fête nationale, on doit pouvoir observer une trêve et fêter ensemble, au moins une fois par an. J’espère qu’on y arrivera un jour au Togo.

Interview réalisée par Jacques Ganyra © AfriSCOOP
MENDOMO
MILAN
  0
09-May-2011 02:51 EDT
L’opinion publique ivoirienne était favorable à la résistance pacifique contre les puissances extérieures. Cette résistance a permis à chacun d’aller jusqu’au bout de sa logique et aux uns et aux autres de jeter leurs masques. La logique du coup d’Etat a ainsi pu apparaître au grand jour. Trois jours avant le début des frappes (contre la Présidence ivoirienne), j’ai appelé le Président Gbagbo et je me suis rendu compte qu’il ne savait pas que les gens iraient jusqu’à cette folie meurtrière.

Un autre dossier dans lequel les intellectuels africains sont abonnés aux absents en ce moment est le conflit libyen. Quelle lecture faites-vous du « non » opposé par les rebelles du Cnt (Conseil national de transition) aux propositions d’un panel de dirigeants africains qui avaient préalablement réussi à convaincre le colonel Khadafi ?

Ce n’est pas étonnant que les insurgés libyens aient refusé l’offre des Africains. Ils sont adossés aux mêmes puissances qui ont frappé la Côte d’Ivoire. Ils savent que Khadafi ne résistera pas indéfiniment à la puissance militaire des grands de ce monde. Quant à l’Union Africaine, le fait qu’elle ait livré Laurent Gbagbo aux forces néocolonialistes a affaibli sa position en Libye.

Les insurgés savaient que ce n’est pas d’elle que viendra la solution. L’Union Africaine aurait pu exiger de l’Otan au moins un cessez-le-feu. Au lieu de cela, elle assiste impuissante à la destruction d’un pays qui est à l’origine de la création de l’Union Africaine par la Déclaration de Syrte du 9 septembre 1999.

Que répondez-vous aux Africains qui estiment que la rébellion libyenne n’avait pas lieu d’être, car le Guide Khadafi fait bénéficier, autant que possible, les recettes pétrolières à l’ensemble de sa population ?

L’insurrection libyenne n’a pas un fondement économique. Les Libyens ne sont pas les plus mal lotis en Afrique ! Il s’agit plutôt de la revendication d’un espace de liberté et de démocratie comme ce fut le cas en Afrique noire dans les années 90. Les dirigeants du Sud de la planète mettent trop de temps pour comprendre cette aspiration. Et quand ils comprennent, c’est malheureusement trop tard.

Ben Ali a été chassé du pouvoir le 14 janvier ; H. Moubarak s’est retiré malgré lui de la présidence le 11 février ; Blaise Campaore a vu son pouvoir vaciller le 15 avril, pour la première fois en 24 ans de pouvoir. En tant que juriste, quelles solutions urgentes doit-on opposer à cette envie des peuples d’en découdre avec leurs dirigeants sur le continent noir ?

La solution urgente me paraît être la limitation des mandats présidentiels à deux au maximum pour donner la chance à d’autres d’accéder au pouvoir ! Il y a des pays où on bloque l’alternance, même au sein du parti au pouvoir. Quand la voie est sans issue et qu’il faut néanmoins avancer, on casse les murs. C’est ce qui arrive par-ci, par-là.

Le 27 avril dernier, le Togo a célébré ses 51 ans de souveraineté. Quels
MENDOMO
MILAN
  0
09-May-2011 02:49 EDT
En tant qu’ancien haut responsable politique africain, quels sont les principaux enseignements que vous tirerez de l’intervention de la diplomatie africaine dans le différend ivoirien ?

La diplomatie africaine n’a pas fonctionné. Elle a pris un mauvais départ en prenant parti dans le conflit. Elle a échoué dans sa phase finale en cautionnant une solution militaire chaotique sous la pression d’une certaine grande puissance extérieure au continent et aux visées plutôt néocolonialistes.

Quelle position avez-vous adopté dans les divergences passionnées, dans l’élite africaine, entre pros et contre ingérence de la France dans les affaires de la Côte d’Ivoire, à la faveur de la capture de M. Gbagbo ?

En frappant Laurent Gbagbo pour le capturer et le livrer à ses adversaires, les autorités françaises ont profondément blessé le cœur et la dignité des Africains. La génération présente mettra du temps à oublier l’arrogance dont a fait preuve l’ancienne puissance coloniale. L’ingérence ici n’a pas été humanitaire ; elle a été et reste génocidaire si l’on en juge par les conséquences.

Au sein de la grande famille politique africaine, l’arrestation de Laurent Gbagbo a suscité de rares réactions, aux quatre coins du continent… Réaction….

Tout le monde a peur, c’est tout. Mais à voix basse, des millions d’Africains parmi l’élite désapprouvent.

M. le Premier ministre, une chose est de dénoncer l’ingérence de l’Occident en Afrique, l’autre est de ne pas prêter le flanc à la matérialisation de cette ingérence. M. Koffigoh : comment les Etats d’Afrique doivent-ils dorénavant se comporter pour réduire l’ingérence multiforme de la France dans son pré-carré, sur le continent noir ?

Tant que l’Afrique sera le grand malade économique et social sous perfusion financière des puissances extérieures, elle ne pourra rien décider d’elle-même. De nombreux Etats courbent l’échine en quémandant des remises de dette. Les cotisations de nos organisations régionales et continentales accusent des arriérés énormes qui ne sont compensées que par l’aide de l’Union Européenne.

Les hauts fonctionnaires de nos organisations sont à la recherche de missions juteuses en Europe et en Amérique. Ils ne peuvent rien dire de contraire au point de vue de leurs sponsors. Voilà la réalité. La solution passe par la prise de conscience, elle passe par la remobilisation des énergies comme dans les années 50 avant l’indépendance et les années 60, après l’accession à la souveraineté internationale. L’Afrique est riche en ressources naturelles. Elle peut convertir ses ressources pour en faire une puissance économique et financière et pendre son destin en main.

Sans vouloir donner dans du passéisme, M. Koffigoh, en tant que proche du couple Gbagbo, ne vous est-il jamais passé par la tête de demander à Simone et Laurent d’abdiquer, quand l’Onuci et Licorne se sont ouvertement invitées dans les combats contre le pouvoir Fpi ?
MENDOMO
MILAN
  0
09-May-2011 02:48 EDT
L’ingérence en Côte d’Ivoire a été et reste génocidaire (Me Koffigoh)

Afrique Monde-8/5/2011

Joseph Kokou Koffigoh, ancien Premier ministre du Togo (et Chef de la Mission d’observation de l’Ua lors de la présidentielle ivoirienne du 28 novembre dernier), reste plus que jamais droit dans ses bottes de panafricaniste. Au lendemain de la chute du pouvoir de Koudou Gbagbo, il interprète pour nous les faits et gestes des principaux acteurs de l’actualité internationale sur le continent noir. Sans fioritures.

AfriSCOOP : Comment entrevoyez-vous l’avenir de la Côte d’Ivoire après la capture de Laurent Gbagbo par les Forces républicaines, avec le soutien des « Forces spéciales françaises » ?

Me Koffigoh : L’avenir de la Côte d’Ivoire ? Dieu seul peut dire ce qu’il sera. Ce qui frappe les yeux, c’est la situation chaotique que la communauté internationale vient de créer dans ce grand et beau pays.

AfriSCOOP : Il y a quelques mois, vous nous disiez que la crise ivoirienne va « au-delà de la simple question électorale ». L’arrivée d’Ado à la présidence devrait-elle précipiter ou retarder la réconciliation entre les Ivoiriens ?

Me Koffigoh : La réconciliation en Côte d’Ivoire sera une œuvre de longue haleine quel que soit le chef de l’Etat. Laurent Gbagbo était sur la bonne voie par l’acceptation de nombreux accords et même les plus invraisemblables, au nom de la paix. Au vu des cadavres qui jonchent les rues des villes, les places des villages et les recoins des forêts, vu l’état de terreur qui contraint la population et les cadres à l’exil, le nouveau chef de l’Etat aura fort à faire pour panser les plaies et recoller le tissu social complètement délabré.

Pour vous qui connaissez bien la Côte d’Ivoire et qui avez été chef de la Mission d’observation de l’Ua lors du second tour de la présidentielle du 28 novembre dernier, quelles actions concrètes doit-on mettre en œuvre dans ce pays pour y éviter, à jamais, une répétition de la crise de l’« Ivoirité » ?

La crise de l’ivoirité n’est plus d’actualité. Celui qui l’a créée et celui qui en a été victime sont depuis unis contre Laurent Gbagbo qui pourtant s’est sacrifié pour résoudre les problèmes d’exclusion et d’identité. La question qui se pose, est celle-ci : que faire pour que le pays redevienne normal ?

Il faut libérer les prisonniers de guerre et les prisonniers politiques, y compris Laurent Gbagbo, sa femme et ses partisans, et arrêter les persécutions qui sont en cours. Il faut créer les conditions du retour des personnes déplacées, des exilés et des réfugiés. Il faut créer une armée nationale et républicaine unique pour tout le pays. Il faut remettre en route l’appareil économique en rétablissant la sécurité dans les villes et les campagnes. Il faut organiser une conférence de réconciliation qui doit déboucher sur une Commission Vérité-Justice et Paix. Dans ce pays, toutes ces actions deviennent prioritaires.

En t
BONADIBONG
PARIS
  0
09-May-2011 02:39 EDT
CAMEROUN::POINT DE VUE
La Force Africaine en Attente, F.A.A. : un danger réel pour le Cameroun.

La Force Africaine en Attente, F.A.A. : un danger réel pour le Cameroun.Une décision politique extrêmement grave de conséquence pour le futur du Cameroun a été prise, tout récemment. Il s’agit de celle concernant l’installation, dans notre pays, des troupes militaires de l’Union Africaine, baptisées « FAA, Force Africaine en Attente »… C’est de cette manière que la « force licorne », c’est-à-dire l’armée française, et les troupes de l’ONUCI, qui ont délogé Laurent Gbagbo du pouvoir en causant la mort d’innombrables Ivoiriens, sont arrivées à Abidjan, pour « maintenir la paix »… Nous préférons que Paul Biya soit chassé du pouvoir par nous-mêmes, plutôt que par une armée étrangère. C’est une question de fierté nationale.

www.camer.be/index1.php?art=14191&rub=30:27
Toukari+[
California
  0
08-May-2011 21:20 EDT
Mano: Extrait-"Tout le FPI est en prison"

Monsieur Mano,
Vous affirmez que tout le FPI est en prison. Pourriez-vous nous expliquer, s'il vous plait, les raisons pour lesquelles Monsieur Mamadou Koulibaly et plusieurs autres hauts cadres du FPI ne sont pas en prison? Priere de nous expliquer les raisons pour lesquelles ceux-ci ont assite a la ceremonie de prestation de serment de Monsieur Alassane Ouattara cinquieme president de Cote d'Ivoire? Que pensez-vous des massacres de Yopougon orchestres par les milices fideles a Koudou Gbagbo Laurent, l'ancien sanglant dictateur de Cote d'Ivoire, votre idole?
Nesta
DE
  0
08-May-2011 19:38 EDT
@ Patdjo

Quelqu'un qui dans un même post dit

j'essaye de dire c'est qu'il faut toujours juger les rapports de force avant de s'opposer ou de s'engager dans une bataille

et chassez dabord votre président

est caractéristique de la désorientation mentale et spirituelle de l'africain aujourd'hui. On ne bavarde plus que pour avoir raison, pour être en phase avec la "dure réalité des rapports de force", même si cela ne permet plus alors d'exprimer son sentiment d'injustice. Attends donc la communauté internationale pour chasser "notre" président !
Patdjo
Yaounde
  0
08-May-2011 19:02 EDT
@Mano
tout ce que j'essaye de dire c'est qu'il faut toujours juger les rapports de force avant de s'opposer ou de s'engager dans une bataille et ,quand tu décides d'aller à la guerre il faut avoir les moyens de défense sinon tu y vas perdant et je t apprends aujourd'hui q il n ya que des relations d'intérêts entre les états et c'est cela le propre de la politique .il n'ya pas d'amis en politique il n'ya que des partenaires d'affaires
tant que nous n'avons pas les moyens pour nous défendre militairement il faut jouer la carte de la diplomatie en pensant surtout au peuple et non a soi dans un entêtement que l'on sait perdu d'avance comme ce que gbagbo essayait de faire . "vous oubliez Obama hein ?n'est ce pas? c 'est lui qui va changer le cameroun à votre place!!! ,votre Président Paul Biya est au pouvoir depuis 29 ans Obama n'est la que depuis 3 ans et pas pour vous mais pour les Americains .
chassez dabord votre président avant de regarder Obama enlevez dabord vos propres poux avant de chercher ailleur
Mano
Village
  0
08-May-2011 18:29 EDT
Loool ! Obama controlé á Paris. MDR !!!!!!!!!

www.youtube.com/watch?v=oSixmJWW44Q


il presentait recemment en personne son acte de naissance suite á une contestation humiliante que sieur Obama ne serait pas né aux USA.

tout pour dire lui signifier qu'il reste N.

@ patdjo
il vaut mieux t'oublier comme nous oublions Obama.
sinon de quelle reconciliation parles-tu alors que le coup d'Etat de la france du 11 avril avait reconcilié la Cote d'Ivoire avec un ouatrara president ! ou bien. si tu peux des lors mieux te preoccuper l'economie ; quant á la paix elle y est déja... mais bien sur. ne vois tu pas dans ce defilé des massacres á dire que c'est les armes qui font taire les ivoiriens? tout le FPI en prison. wata rat a gagné les elections mais n'a pas été déclaré vainqueur des elections.

c'est lá que reposera eternellement la catastrophe du coup d'etat de la france en cote d'ivoire avec toutes les preuves honteuses de la licorne bombardant residence et palais presidentiels pour installer son individu.
la souverainete de la CI bafouée
c'est donc une guerre de la france qui amene ouarara au pouvoir; car le CC de ce pays ne le reconnait pas vainqueur des elections. ai-je menti?.
pour le justifier, Prof Yao N'dre a parlé des lois exceptionnelles. c'est dire tout, d'un president exceptionnel; car la fransse est allée faire la guerre á son ex- colonie en enlevant un president investi et assis dans son fauteuil de presidence voila donc l'histoire. et maintenant ouatarta assieds-toi quel film! quel theatre! il n'ya pas election dans cette minable affaire. voilá.
GAPAKISSANGY
St Petersbourg
  0
08-May-2011 18:18 EDT
mano je partage ta vision des choses c'est limpide juste pour te dire que la laideur de ces deux personnage est pour beaucoup ils peuvent tous deux jouer un film d' horreur sans avoir recoure au masque
KatikaGame
Angola
  0
08-May-2011 18:10 EDT
@Toukari+[
California

"La diaspora Africaine des fanatiques de Koudou Gbagbo Laurent, l'ancien sanglant dictateur de Cote d'Ivoire, groupe tres minoritaire ne representant que lui-meme et totalement hors des realites tant africaines qu'ivoiriennes, felicite Pr Obama d'avoir donne sa benediction pour massacrer les Ivoiriens, une continuite de la souffrance de la race Noire."

Non content de votre vampirisme et de la morgue qui vous caractérise, vous aussi faites dans le dédoublement maintenant?
C'est mieux en mieux, vous êtes vraiment un concentré de conflits
Mano
Village
  0
08-May-2011 17:14 EDT
Toukari+[
sa.le petit franssais imperialiste opportuniste on le sait, tu peux tout voler meme le reve. mais s'il ne s'agit que de la mobilisation ou de la popularité de S.E.M. Gbagbo, n' en cherche pas de débat. plusieurs sites et chaines d'informations pour ton dessert.

petit tounkari, te revoilá !
en 3 semaines ouarara a certifié son grade de depuis +sieurs années de premier tueur en serie. vas- compter ! et reviens en parler. ou encore voudrais-tu que je te donne des chiffres approximatifs concordants de plusieurs sources pro-ouarara. tu pouvais dire que c'est pro-Gbagbo.

le Sang , le Sang, c'est de l'avocat beurré pour vous. allez jubilez ! ce n'est pas votre Sang, c'est du sang africain, qui signifie peu voyons; quand on en a l'habitude d'en verser que ce soit puisé du motif trouvé pour justifier l'injustifiable l'esclavage , la colonisation, l'imperialisme, l'oppression, etc... et se permettre de parler en defenseuse des droits de l'homme; ou alors d'un malheureux prétexte d'un contentieux électoral pour venir en bon opportun dégainer dans une ex-colonie est une grosse sotise pour votre france. je me demande pourquoi ne va-elle pas en Iran, en corée du Nord etc... ouarrara arrive au pouvoir par coup d'Etat francais.

qu'est ce qui justifie les massacres en CI et pourquoi ca ne s'arrete pas? pourquoi va-t-on voir Gbagbo á khorogo pour lui demander de venir au secours de la paix indispensable pour ouarara de gerer la CI? etc...


nous avions tous revu son Excellence Gbagbo l'homme toujours bien détendu. celui lá meme, il ya quelques semaines ouarara voulais éliminer de sa cellule en parlant d'une tentative de suicide. qu'á -t-il enfin fait de son chie.n de guerre IB. je ne parlerai jamais de ouarara comme president parceque je ne le lui reconnais pas, je me limiterai rien qu'á ses massacres depuis 1999. qu'est ce qui rend ce monsieur si laid comme A.wade; simplement on dirait ceux lá ne sont meme pas de ce monde ou ce sont des masques de beauté.
Akama
Très Loin
  0
08-May-2011 16:58 EDT
J'ai quand même trouvé bizarre que france2 n'en a pas parlé dans son journal.

C'est vous qui voyez que ce Burkinabé est président en CI. Votre fausse prestation de serment est nulle et de nulle effet. Profitez. Vous en avez encore jusqu'au 31 mai. Peut-être même que je vous en offre plus.
Patdjo
Yaounde
  0
08-May-2011 16:19 EDT
je ne comprend pas pourquoi les gens s'émoustillent dans ce site ,vous aviez dit que ouattara ne sera jamais président ,il l'est aujourd'hui .je vous mets au défi que ce monsieur fera mieux que gbagbo en peu de temps .pour le moment le plus important ce n'est plus la polémique ,c 'est la réconciliation ,si vous aviez perdu quelqu'un dans les émeutes vous comprendrez mieux..........
Mano
Village
  0
08-May-2011 15:55 EDT
www.youtube.com/watch?v=k1om3lrwPH0&feature=related

www.youtube.com/watch?v=NaAmV3AX6Tk&feature=player_embedded



Liberez Gbagbo , Ganbie, Maroc, Gana, Cameroun etc...



les petits franssais de ce site sont toujours lá á présenter leur cu.l samagwana toukari et autres. notre Cote d'Ivoire a retrouvé la liberté et la paix; seulement dans la basse cour des massacres ameres. je vais vous répondre bientot.

Obama porte la croix.
Toukari+[
California
  0
08-May-2011 15:46 EDT
La diaspora Africaine des fanatiques de Koudou Gbagbo Laurent, l'ancien sanglant dictateur de Cote d'Ivoire, groupe tres minoritaire ne representant que lui-meme et totalement hors des realites tant africaines qu'ivoiriennes, felicite Pr Obama d'avoir donne sa benediction pour massacrer les Ivoiriens, une continuite de la souffrance de la race Noire.
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
08-May-2011 15:38 EDT
@Pravda
Moscow

"Ce qu’il ya de remarquable dans cette affaire, c’est le fait que Yao ndré n a jamais dit que Ouattara a gagné les élections.
Je mets au défis les esclaves de la France qui pullulent dans CIN de nous dirent à quel moment le président du Conseil constitutionnel a proclame Ouattara vainqueur des élections de Novembre dernier? Parcequ’en fin de compte, il a installé Ouattara considérant les décisions contraignantes de la communauté dite internationale qui a cautionné l’installation du chef bandit rebelle je cite Alassane Dramanne Ouattara a la suite du coup d état militaire organisé et financé par la France et ses valets africains. C’est ça qui est la vérité et c’est ça qu’il faut retenir de cette mascarade."

Il est certainement certain que c'est ça qui est la vérité. Il est encore plus que certainement certain que les collabos de CIN n'auront pour seul argument maintenant que de dire: "vous êtes des jaloux".
Mano
Village
  0
08-May-2011 15:13 EDT
Plusieurs vidéo des Noirs Américains contre Obama en 2012.

la diaspora Africaine décue, félicite Pr Obama d'avoir donné sa bénédiction pour massacrer les Ivoiriens , une continuité de la souffrance de la race Noire

www.youtube.com/watch?v=NaAmV3AX6Tk&feature=player_embedded

je repose la question les Noirs sont-ils decus! !

depuis qu'il est président c'est le malheur dans la communauté noire sur toute la planette avez-vous déja aussi fait ce constat.

Haiti 1er pays noir indépendant?
Mikael Jackson 1er Noir pop musicien ?
Tiger wood 1er champion Noir dans le jeu du Golf?
Serena williams 1ere tennissgirl Noire?
Miriam Akeba 1ere voix Mama Africa?
Gbagbo 1er vrai démocrate qui a poussé á la naissance du multipartisme en CI?
Khadafi qui a introduit le 1er satelite au profit de l'Afrique? projet des Etats Unis d'Afrique?
etc...etc....

Obama est le 1er President noir á combattre l'émergence des Noirs.


en 3 semaines de ouarara la Cote d'Ivoire a déjá perdu les vies humaines plus qu'en 10 ans de regne de S.E.M.Laurent Koudou Gbagbo. Obama est désavoué par les Noirs Américains
Toukari+[
California
  0
08-May-2011 14:54 EDT
Pivot,
S'il vous plait, priere de ne pas me casser les cotes!!!!!
Pravda
Moscow
  0
08-May-2011 14:52 EDT
Ce qu’il ya de remarquable dans cette affaire, c’est le fait que Yao ndré n a jamais dit que Ouattara a gagné les élections.
Je mets au défis les esclaves de la France qui pullulent dans CIN de nous dirent à quel moment le président du Conseil constitutionnel a proclame Ouattara vainqueur des élections de Novembre dernier? Parcequ’en fin de compte, il a installé Ouattara considérant les décisions contraignantes de la communauté dite internationale qui a cautionné l’installation du chef bandit rebelle je cite Alassane Dramanne Ouattara a la suite du coup d état militaire organisé et financé par la France et ses valets africains. C’est ça qui est la vérité et c’est ça qu’il faut retenir de cette mascarade.
Pivot
Saint Marin
  0
08-May-2011 13:54 EDT
Je rêve ou quoi? DRAMANE OUATTARA Président dans le "Royaume d'Eburnie"???
Ce n'est pas ce que les "saintes écritures" prévoyaient, moins encore de nombreux "experts" à CIN!
Loooooooollllllllllll!
MENDOMO
MILAN
  0
08-May-2011 13:51 EDT
Alain Toussaint, conseiller de Gbagbo : « La proclamation de Ouattara par le Conseil constitutionnel est une vraie aberration juridique, politique et historique »

Il n'existe aucune base légale sérieuse à la décision du Conseil constitutionnel qui vient de proclamer Monsieur Alassane

Ouattara “président de la République de Côte d`Ivoire" en faisant siennes les décisions contraignantes prises par l’Union Africaine (UA). Cette proclamation est une vraie aberration juridique, politique et historique. Certes, les décisions du panel étaient contraignantes pour les parties, en particulier La Majorité Présidentielle (LMP) et le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), mais certainement pas pour l'Etat ivoirien et/ou ses Institutions. Chacun sait qu'il y a une hiérarchie des normes au sein de l'UA comme dans toutes les organisations communautaires. Pour que la décision de l'UA puisse s'imposer dans l'ordre interne ivoirien, il aurait fallu que ce soit un règlement. Or, en l'occurrence, la décision de l'UA n'est ni un règlement ni une directive. Selon l'article 98 de la Constitution ivoirienne, les décisions du Conseil constitutionnel sont insusceptibles de recours. Pis, le Conseil constitutionnel ne peut pas s'auto-saisir en annulant la décision prise en décembre 2011. Sur ce point, il y a lieu de préciser qu’une fois la décision rendue, le Conseil
constitutionnel se trouvait définitivement dessaisi de ce dossier, et ne pouvait le reprendre sous une forme quelconque pour modifier sa décision antérieure. La Côte d'Ivoire est donc désormais dans une situation constitutionnelle qui prêterait à sourire s’il n’y avait eu des milliers de compatriotes morts, précisément pour défendre cette Constitution.
Comble du ridicule, la Côte d’Ivoire se retrouve avec deux “présidents de la République” proclamés par la juridiction suprême en l’espace de cinq mois. L'un, Monsieur Laurent Gbagbo, vainqueur de l’élection présidentielle de novembre 2010. L'autre, Monsieur Alassane Ouattara, vainqueur de la campagne militaire postélectorale, porté au pouvoir par l’armée française et les arrangements
constitutionnels. Sur le plan légal, Monsieur Laurent Gbagbo demeure le président légitime de notre pays. Cette forfaiture est un précédent fâcheux. Elle crée de facto une jurisprudence Ouattara, lourde de conséquences pour l’avenir de la démocratie et des processus électoraux en Côte d’Ivoire et en Afrique.
Fait à Paris, le 06 mai 2011
Toussaint ALAIN
Conseiller du Président Laurent GBAGBO
Samagwana
Afrique
  0
08-May-2011 13:51 EDT
@MADIBA28
Vous faites partie de la horde des jaloux qui après l'écrasement de votre triste héros le 11 avril dernier, ne voyait pas le candidat élu par la majorité des ivoiriens prêter serment.
Je peux comprendre combien il vous est difficile d'accepter votre cuisante defaite.Ce que je ne comprendrai jamais, c'est ce fanatisme primaire que vous partagez avec les Akama, Dr T.Gilbert&Cie à defendre un epygone qui pendant 10 ans n'a pas réalisé un seul projet sinon apprendre à tout un peuple comment s'entretuer.
MADIBA28, Laurent Koudou Gbagbo n'est plus qu'un Has Been. Il fait desormais partie de l'histoire la plus sombre de la Côte d'Ivoire et de l'Afrique post coloniale.Il ne manquera à personne croyez moi.
Nous celebrons une autre époque. Nous crions notre joie pour cet nouvel espoir qui nait.Nous devons tous nous sentir très fier que le choix d'un peuple se concrétise.
Des grognards comme vous et vos compères n'y changeront rien.
L'histoire est en marche!!!!
Malabarrare
Suisse
  0
08-May-2011 13:35 EDT
Paul Yao N'Dre les camerounais sont très forts. Fingon avait déjà joué cette musique avant vous. Tenez ce fan club qui ne sait même pas pour qui il danse :
www.youtube.com/watch?v=LKl-kFuxRZA
MADIBA28
NEW YORK
  0
08-May-2011 11:58 EDT
Samagwana

Afrique

Pourquoi les collabos supporters de ce boucher de Ouattara aiment jouer aux clowns stupides?

Toi alors tu ne sais pas que ton boucher n'a pas invente cette phrase mais qu'elle est inscrite dans la loi et fait parti du rituel auquel s'est dailleur soumis legalement le president Gbagbo le 4 Decembre dernier .

Ton boucher joue a preter serment il mime un rituel auquel il n'a pas legalement droit puisqu'il n'est qu'un vulgaire putschiste, mais bon voila ! je comprends que les collabos n'ont rien de positif a mettre a son actif (Ouattara n'a que ses crimes de masse a offrir au monde) alors ils s'accrochent desesperement a la moindre choses raisonnable sortie de la gueule pleinne de sang de cette crapule, meme s'il ne fait que repeter mechaniquement ce qui est inscrit dans la loi qu'importe.

Hein? Samagwana ! toi tu cours ici avec ton: je vous le disais mon Ouattara est un democrate tellement devoue qu'il s'engage a subir les rigueurs de la loi et blabla blabla.

Si ce criminel de Ouattara croyait un mot de cette phrase il irait de lui meme se constituer prisonnier.

He! jeunehomme continuez la boucherie c'est la seule chose que les collabos savent faire.

Votre DOZOCRATIE donne la nausee a tout esprit raisonnable.

Tous les naifs de bonne foi qui ont ete abuse par la propagande mediatique en faveur de ce buveur de sang, sont presque tous revulses par la cruyaute de ce boucher et l'arnaque dont ils ont ete victime.

Evidement il ne faut pas esperer des apprentis collabos irreductibles qui officient sur ce site qu'ils usent de ce qui tient lieu chez eux de cervelle pour se rendre compte que Ouattara n'est ni plus ni moins qu'une version contemporaine des Ahidjo, Bokassa, Mobutou, Sassou Nguesso, Biya etc...mais avec quelque chose d'encore plus cruelle et crapuleuse.
Samagwana
Afrique
  0
08-May-2011 09:39 EDT
:Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur des lois si je trahis mon serment .
Chaque africain devait mediter cette importante phrase.
Conscience10
Bengbis
  0
08-May-2011 08:51 EDT
Arantes

man t'es musicien maintenant?
Akama
Très Loin
  0
08-May-2011 08:25 EDT
Bakele

Très bien dit.
Conscience10
Bengbis
  0
08-May-2011 08:00 EDT
Dans un système d'injustes, le juste est injuste.
MENDOMO
MILAN
  0
08-May-2011 07:38 EDT
Mandumba Bakele, qu'est ce que je t'aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Dr. T. Gilbert
Ongola
  0
08-May-2011 04:38 EDT
@BAKELE

"Je suis arrivé à la conclusion selon laquelle l'Afrique est surement une terre d'avenir, mais certains enfants d'Afrique sont une arme de destruction massive pour ce vieux continent et c’est bien dommage pour notre mère Afrique !!!"

Et oui! C'est ça qui est aussi la vérité!
Dommage! Dommage! Dommage!
Arantes
Ongola
  0
07-May-2011 23:55 EDT
KernelX
Siboga
  0
07-May-2011 23:02 EDT
KatikaGame
Angola
  0
07-May-2011 22:58 EDT
@ Dja Et Lobo
Hotelbaule(42000€/J)

Je vois que tu crois encore aux élucubrations de la communauté internationale. lorsqu'ils disent qu'ils ont gélé les avoirs de SEM LG alors que ce dernier te dis qu'il n'en a pas alors tu crois la communauté internationale mais pas le nègre, parce que cela vient du nègre.
Nous savons maintenant comment cette communauté fait ses montages et parfois grossier.
Ils nous ont dis que les élections étaient juste et tranparente sur tout l'étendu du territoire alors qu'ils avaient déjà fait le constat que cela n'était pas le cas, la liste de leur méfait et malversations est très très longue et ne date avec le début de la crise en CI
Juste ce lien pour d'édifier un peu.
www.eueom.eu/files/pressreleases/english/communique-de-presse-24112010_fr. %%% f
BAKELE
LOS ANGELES
  0
07-May-2011 22:32 EDT
Je suis arrivé à la conclusion selon laquelle l'Afrique est surement une terre d'avenir, mais certains enfants d'Afrique sont une arme de destruction massive pour ce vieux continent et c’est bien dommage pour notre mère Afrique !!!
MENDOMO
MILAN
  0
07-May-2011 20:07 EDT
Prestation de serment de Ouattara devant le Conseil constitutionnel : "Le professeur "YAO N'dré" s'humilie, humilie la Côte d'ivoire et l'Afrique entière!

Le bal poussière du "boucher de Sindou" et ses guignols aseptisés continue de faire couler beaucoup

d'encre sur les bords de la lagune ébrié: Si le ridicule tuait, l'éminent professeur de droit constitutionnel, président du conseil constitutionnel de CÖTE D'ivoire, "Paul Yao N'dré" aurait dû trouver sa place dans un cirque réputé! Pourquoi le pays des "éburnéens" est-il tombé si bas? La postion versatile de "Paul Yao N'dré", empreinte de duplicité novatrice pose implicitement le problème central de l'intégrité réelle de l'intelligentsia africaine en ce nouveau millénaire: C'est à n'en point douter le cancer de l'élite africaine qui n'a pas encore réussi à faire corps et âme avec les valeurs d'intégrité! Qu'enseignera-t-on désormais en matière de droit constitutionnel dans les exégèses universitaires africaines? Sans doute la soumission au pouvoir public politique et à la communauté dite internationale...Ce qui semble perspicace, le droit constitutionnel ivoirien actuel est à l'image de la nouvelle république bananière, "le dioulabougouland" guidé par son boucher attitré! Au finish, la duplicité ostentatoire de l'éminent professeur de droit constitutionnel aura désormais droit de cité en AFRIQUE, car elle glorifie implicitement les tares sociales africaines postcoloniales, ce qui est de nature à desservir une Afrique déjà précédée de clichés stéréotypés en Occident! A bon entendeur, Salut!

Yves T Bouazo
Arantes
Ongola
  0
07-May-2011 19:44 EDT
Mano
Village
  0
07-May-2011 19:01 EDT
c'est pas un serment. c'est une humiliation préparée pour l'Afrique. pauvre sanguinaire ouarara.

Mr Yao N'dre est terrassé par la colere il explique son geste qui prend source d' un agissement par contrainte; et signale clairement une prestation de serment historiquement contradictoire aux lois Ivoiriennes et sans sens pour les generations presentes et futures du continent Africain.

avec Yao N'dre c'est GBAGBO QUI RESTE SON EXCELLENCE MR LE PRESIDENT tandis que les lois externes empechent les Ivoiriens á manifester leur volonté introduisant alors ouattara comme president en qualité de président exceptionnel s'appuyant sur des lois exceptionnelles externes.

ouarara n'est toujours pas president de la Cote d'Ivoire. le despote sanguinaire joue á l'imposture grace aux armes. les massacres le justifient. la paix ici sera reve.


Yao N'dre ton discours sonne clair, que ceux qui ont les oreilles entendent. ouatara est president imposé par les lois externes, il n'est pas un choix des Ivoiriens. nous sommes au début d'1 chapitre de la presidence excetionnelle basée sur des lois exceptionnelles en CI le pitié dirigeant est ouarara.
MADIBA28
NEW YORK
  0
07-May-2011 18:45 EDT
LA DOZOCRATIE DU BOUCHER DE DOUEKOUE EN MARCHE.

AUX COLLABOS DE CE SITE NOUS VOYONS BIEN A QUOI RESEMBLE VOTRE DEMOCRATIE DES COLLABOS, FACON BOKASSA, MOBUTOU, EYADEMA, SASSOU, BONGO, BIYA ET TOUTE LA HORDES.

EN QUELQUES SEMAINES LE TOUT DERNIER DE LA HORDES A SAVOIR LE BOUCHER DE SINDOU EST ENTRAIN DE BATTRE TOUS LES RECCORDS DE CRUYAUTE.

"Médecins sans frontières (MSF) a de nouveau tiré l'alarme le 22 avril 2011, rappelant que la violence persiste et que la situation humanitaire est toujours «aigüe». En cause, les combats et règlements de compte dans plusieurs quartiers d'Abidjan, PK18 et Yopougon, mais aussi l'instabilité dans l'Ouest du pays.

«Des villages pillés et détruits sont déserts et l'on voit des cadavres calcinés le long des routes entre Guiglo et Toulepleu, rapporte Xavier Simon, chef de mission de MSF en Côte d'Ivoire. Nos équipes prennent maintenant en charge des personnes qui n'osaient pas sortir de la brousse pour se faire soigner et qui souffrent de blessures datant de deux ou trois semaines. Comme ces blessés sont toujours terrifiés, ils attendent d'être dans un état critique pour sortir et se faire soigner.»

A Abidjan, MSF a soigné 60 blessés le 21 avril 2011, dont 12 par balle. Les pénuries de matériel et de médicaments pénalisent les hôpitaux de la ville, aux portes desquels de longues files se forment dès quatre heures du matin, pour recevoir des traitements urgents. Beaucoup se terrent, par peur des représailles des FRCI contre les partisans de Laurent Gbagbo.

Un homme a raconté à SlateAfrique, sous couvert d'anonymat, avoir perdu un membre de sa famille, le 25 avril 2011: Thérèse Blabo, une militante en vue du Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, âgée d'une cinquantaine d'années et mère de deux enfants émigrés aux Etats-Unis, a été brûlée vive près de chez elle, aux 220 Logements, un quartier d'Adjamé.
La scène s'est produite sous les yeux d'une population qui aurait applaudi, selon les témoignages parvenus à cet homme. Un retraité raconte par ailleurs avoir perdu le 10 avril 2011 l'un de ses neveux, un étudiant en sciences économiques de 23 ans, sans activité politique, mais appartenant à l'ethnie bété (comme Laurent Gbagbo). Le jeune homme a été fauché à Yopougon alors qu'il cherchait à fuir le quartier.

«Ca tirait et il a pris une balle en route, raconte notre source. Beaucoup de parents partent à Dabou, une ville située à 50 km d'Abidjan. Les gens à Yopougon sont égorgés comme des moutons, parce qu'ils sont Bétés ou soupçonnés d'être des supporters du président sortant. C'est insupportable. Je ne dors pas, ça me rend malade. On continue à tuer les gens pour une histoire de politique alors que c'est fini! C'est fini! Tout se passe au nez et à la barbe de l'Onuci, qui doit protéger les civils.» indique le retraité."
Carambolage
Partout
  0
07-May-2011 18:11 EDT
Les dernières confidences d’Houphouët à propos d’Alassane.(Suite/Fin)


C’est alors que dans le cadre du Programme d’ajustement structurel et de Relance économique en Côte d’Ivoire, sur recommandation personnelle du président François Mitterrand et le G7, je nomme Ouattara comme président du Comité interministériel le 18 avril 1990. Il est bon de signaler dans le cadre de ce programme, Ouattara va travailler en étroite collaboration avec Daniel Kablan Duncan. Car Duncan avait déjà travaillé avec Alassane à la Bceao, c’est lui qui a formé Ouattara quand il faisait ses premiers pas dans cette Institution. Voilà pourquoi le Fmi a exigé sa collaboration. Il est plus aguerri qu’Alassane. Ainsi dans le cadre de ce programme, Ouattara passa au point déterminent de sa mission de destruction de la Côte d’Ivoire, et moi avec ; c’est la naissance de Polices des banques de l’Uemoa.

Cette structure avait pour objectif de geler tous mes avoirs. Pendant six mois, le transfert des Fonds était bloqué en Côte d’Ivoire ; il n’y avait ni export ni import d’argent en espèces. Même le citoyen ne pouvait recevoir ni faire partir de l’argent. Toutes les issues étaient bloquées. C’est pour contourner cette énorme difficulté que j’accepterai, sur recommandation du G7 et des Institutions de Bretton Woods, de nommer Ouattara comme Premier ministre en novembre 1990, rien que pour mieux le contrôler. Retenez surtout que toutes les fois que j’ai nommé Ouattara à un poste stratégique, j’ai toujours pris mes dispositions.

A la Bceao, Charles Konan Banny, Ivoirien authentique était son adjoint avant d’en être le gouverneur maintenant. Maintenant qu’il est Premier ministre, j’ai modifié l’article 11 de notre Constitution en faisant du président de l’Assemblée nationale, Bédié, comme président de plein droit de la République de Côte d’Ivoire, au cas où la mort m’emportait. Je pose tous ces actes rien que pour éloigner cet imposteur du pouvoir politique, vu qu’il n’est pas Ivoirien. Il vous appartient de faire en sorte qu’après ma disparition, la Côte d’Ivoire puisse toujours subsister à cet imposteur. Car il emploiera tous les moyens pour arriver à ses fins, offrir la Côte d’Ivoire à Mitterand et au G7. Voilà qui est réellement Alassane Ouattara.

N b : Alassane Dramane a été élevé ensemble avec son demi-frère Kélétigui Ouattara, ex-champion de boxe en 1963 en Haute-Volta. Il est le premier fils de Tabili Ouattara, la rivale de la mère d’ «Alassane Dramane Ouattara».

[Source:]
In l’hebdomadaire Le Phénix
Carambolage
Partout
  0
07-May-2011 18:06 EDT
Les dernières confidences d’Houphouët à propos d’Alassane...(Suite)

Notez que Dominique Ouattara, Juive d’origine mais Française de nationalité, est la clé qui ouvre les portes à Alassane. Une tâche à laquelle elle s’attelle avec finesse. Elle va même jusqu’à éliminer physiquement l’ex-Gouverneur de la Bceao, feu Abdoulaye Fadiga qui était son amant, rien que pour permettre à Alassane d’être le nouveau Gouverneur de cette institution ; lequel poste que ce dernier convoitait depuis fort longtemps, pour m’avoir adressé plusieurs correspondances à cet effet. Car, dans son entendement, personne ne lui contesterait ses origines ivoiriennes, vu que ce poste a toujours été dévolu à un Ivoirien de pur sang.
Vous vous demandez certainement pourquoi Mme Ouattara a autant de faveur auprès de moi ?
C’est tout simplement parce qu’elle a ma confiance par son ardeur au travail, son efficacité, mais surtout sa discrétion. Car elle a travaillé avec moi dans bien de domaines que je ne puis vous dévoiler maintenant. Retenez seulement que c’est elle qui gère mes biens immobiliers à travers le monde entier. J’ai même fait d’elle mon homme de confiance. Voilà pourquoi, elle bénéficie de tant de faveur auprès de moi. Mais, vu mon âge beaucoup avancé et mon état de santé qui ne fait que se dégrader, je vous demande d’ouvrir grands les yeux sur elle, car c’est une espionne de haut niveau. Elle a toujours su se donner les moyens qu’il faut pour atteindre son objectif. Souvenez-vous que pour permettre à Ouattara d’être le Gouverneur de la Bceao, elle a éliminé Fadiga par empoisonnement. Elle a usé également des mêmes moyens pour faire disparaître Vamoussa Bamba, mon ancien ministre de l’Education nationale qui était aussi son amant, afin qu’elle puisse librement épouser Alassane.
Bien que je sois à ce mariage entre elle et Ouattara, je leur donnai tout de même ma bénédiction. Remarquez que ce mariage faisait partie du plan de destruction de la Côte d’Ivoire, d’où ma réticence. Car il fallait que Ouattara bénéficie d’une solide formation politique, laquelle formation il pouvait trouver à mes côtés puisque étant marié à mon homme de confiance.
Carambolage
Partout
  0
07-May-2011 17:58 EDT
Les dernières confidences d’Houphouët à propos d’Alassane...(Suite)

Pourquoi ai-je exigé cela de lui ?
C’est parce que Alassane n’est pas Ivoirien, mais plutôt Voltaïque (Burkinabé), d’origine. En effet, Alassane Dramane Ouattara est né à Noumoudara qui signifie en Tiéfo, sa langue maternelle, village de forgerons en ex- Haute-Volta (Burkina Faso). Noumoudara est dans le canton de Sindou, de la subdivision de Banfora, qui est du cercle de Bobo-Dioulasso. Il a pour père feu Ouattara Djika et pour mère feue Boro Bintou, tous deux Burkinabè d’origine. Alassane est jumeau, son frère est mort à sa naissance, ce qui entraina, également la mort de sa mère. Ainsi, Alassane fut élevé par Tabili Ouattara, la deuxième femme de son père, jusqu’à l’âge de 4 ans. C’est à cet âge également que le cousin et ami de son père, Tiécoura Ouattara, affectueusement appelé Mossi Ouattara à Dimbokro, comme cuisinier de l’administrateur colonial de l’époque.
Retenez également que Alassane a fait le cycle primaire et secondaire, après l’école coranique en ex-Haute-Volta, actuel Burkina Faso. Il a obtenu son Bac au Lycée Zinda. Kaboré Alassane est parfaitement conscient de ses origines voltaïques. J’en veux pour preuves le document signé de lui et qui se trouve entre les mains d’une personne digne de confiance dont je vous révélerai le nom dès mon retour de la France.

Maintenant, je vais me permettre de vous indiquer quelques points utiles de la procédure suivie par Alassane pour accéder au pouvoir.
En effet, comme je l’ai indiqué tantôt, Alassane, le Monsieur Afrique du Fmi, est invité à Paris par François Mitterrand et le G7, en vue de prononcer une conférence explicative sur son travail au Fmi pour l’Afrique. C’est à cette occasion, qu’en aparté, François Mitterrand et le G7 vont confier à Alassane la mission destructrice de la Côte d’Ivoire. Mais n’étant pas Ivoirien, donc ignorant les réalités du pays, c’est Dominique Ouattara née Dominique Folloroux Nouvian, qui est choisie pour aider Ouattara à réussir sa mission. Voilà comment elle va se re-trouver auprès d’Alassane. Ainsi, par l’intervention personnelle de celle-ci auprès de moi, je demande l’accord du président Thomas Sankara pour que Alassane soit nommé vice-gouverneur de la Bceao, au compte du Burkina Faso. Mais pour mener à bien sa mission de destruction de la Côte d’Ivoire, Ouattara va demander à être Ivoirien en m’adressant une lettre à cet effet, sur conseil de Dominique Ouattara. Je me contenterai seulement de lui faire établir un passeport de travail, tout en lui promettant la nationalité ivoirienne par décret de naturalisation, lequel décret n’a jamais été signé de moi et qui se trouve entre de bonnes mains.
Black Jack Legroove
Paris
  0
07-May-2011 17:54 EDT
www.dailymotion.com/video/xilgj4_bjl-s-exprime-sur-la-cote-d-ivoire_webcam
Carambolage
Partout
  0
07-May-2011 17:51 EDT
Les dernières confidences d’Houphouët à propos d’Alassane...(Suite)

Alors Mitterrand et le G7 vont recruter le jeune Alassane Dramane Ouattara, fonctionnaire au Fmi, pour l’action de déstabilisation et de destruction de notre cher pays. Car, connaissant parfaitement les origines burkinabés de celui-ci, ils le sentaient capable d’un tel comportement. Alassane est alors invité en France en 1984 pour expliquer son travail au Fmi pour l’Afrique, devant plus de 40 chefs d’Etat, pendant une conférence de presse.

Mais comment Alassane est-il arrivé au Fmi ?
En effet, de 1973 à 1983, sur intervention du président voltaïque d’alors, Sangoulé Lamizana, je nomme Alassane à la Bceao successivement comme chargé de mission, conseiller spécial du gouverneur, Directeur des études et vice-gouverneur en 1983. En 1982, je demande à mon ministre de l’Economie et des Finances d’alors, Aboulaye Koné de décorer le jeune Voltaïque Alassane pour son dynamisme au travail. Aussi, le 1er novembre 1984, avec ma bénédiction et mon appui spécial, il est nommé fonctionnaire au Fmi. Egalement, pour lui témoigner toute mon affection, après la mort d’Abdoulaye Fadiga, ex-Gouverneur de la Bceao, je nomme Alassane comme nouveau gouverneur de cette Institution. Mais chacun de vous se demande pourquoi et si c’était de gaieté de cœur que j’ai nommé Alassane Dramane Ouattara comme Premier ministre de la Côte d’Ivoire.
C’est essentiellement par souci de préservation de la Côte d’Ivoire d’une implosion sociale, à l’avènement du retour au multipartisme en 1990, ainsi sur intervention du G7 et des Institutions de Bretton Woods, je nomme d’abord, Alassane comme président du comité interministériel le 18 avril 1990, ensuite comme Premier ministre en novembre 1990.
Mais avant de le nommer comme Premier ministre, Alassane s’engage par écrit à rester en dehors de la politique ivoirienne, en s’occupant uniquement de redresser l’économie, même après ma disparition.
Carambolage
Partout
  0
07-May-2011 17:47 EDT
Les dernières confidences d’Houphouët à propos d’Alassane: “Avant de le nommer comme Premier ministre, Alassane s’est engagé par écrit à rester en dehors de la politique ivoirienne”


«Je suis pratiquement au soir de ma vie et il est impérieux que je vous livre quelques informations capitales pour préserver la Côte d’Ivoire d’une éventuelle rupture sociale après que je ne sois plus. En effet, je me rends en France pour subir une intervention chirurgicale et je ne puis vous dire si je vais revenir vivant. Ainsi, vous pourriez utiliser à des fins utiles ces révélations, si je rentrais, si je rentrais effectivement silencieux de la France. Voilà pourquoi je vous ai fait appeler d’urgence. Sachez à toutes fins utiles que mon ambition majeure pour la Côte d’Ivoire, notre beau pays, a toujours été de l’élever au rang de pays fortement industrialisé, doté d’infrastructures modernes qui le rendraient totalement indépendant. C’est pourquoi, je me suis investi à faire de la Côte d’Ivoire un pays économiquement fort, avec le cacao et la café qui font la fierté du pays. Malheureusement, la France et ses alliés vont user de tous les moyens pour arrêter cette noble ambition que j’ai pour mon pays. Ils vont donc former spécialement des jeunes cadres africains, dont Alassane Dramane Ouattara, pour m’assassiner et détruire la Côte d’Ivoire.


Mais avant de vous dire qui est Alassane, sachez d’abord à partir de quand la Côte d’Ivoire va connaître ses réels problèmes
En effet, du 11 au 15 janvier 1978, je reçois en visite officielle d’amitié et de travail, le président de la République française d’alors, Valéry Giscard D’Estaing. Je lui ai fait visiter toutes les infrastructures de la Côte d’Ivoire. Ainsi, de retour en France, Valéry fait rassembler le G7 pour décider des procédures de destruction de la Côte d’Ivoire. Car elle pourrait devenir le miroir du monde si rien n’est fait pour l’arrêter dans son évolution. Mais cette décision ne rencontre pas l’adhésion de l’Angleterre qui n’en voyait pas l’utilité. C’est à partir de ce moment que les prix de nos matières premières, en particulier, le café et le cacao vont chuter considérablement, et cela perdure. Mais le G7 ne s’arrête pas à cette seule action, il va multiplier les coups d’Etat contre ma personne.
Mais à partir de 1981, avec l’arrivée de François Mitterrand à la tête de l’Etat français, les tentatives et actions de déstabilisation de la Côte d’Ivoire vont beaucoup durcir et s’intensifier. C’est ainsi que François Mitterrand va profiter de l’asile politique du jeune Laurent Gbagbo en France en 1984, pour le persuader d’un coup d’Etat contre moi. Mais Gbagbo, profondément patriote, refuse de détruire son pays qu’il aime tant. Alors Mitterrand et le G7 vont recruter le jeune Alassane Dramane Ouattara, fonctionnaire au Fmi, pour l’action de déstabilisation et de destruction de notre cher pays. Car, connaissant parfaitement les origines burkinabés de celui-ci, ils le sentaient c
Nesta
DE
  0
07-May-2011 17:34 EDT
@ Dja Et Lobo

Ne dérange pas les gens avec les niaiseries que ces "Goebbels light" inventent. Depuis que les sanctions sont décidées contre Gbagbo & Cie, c'est aujourd'hui seulement qu'on gèle "70 millions de francs suisses liés à la Côte d'Ivoire". Comme ci un journal suisse valait mieux que France24... Rêvez toujours. C'est quand vous comprendrez où vous vivez que vous allez lire votre réalité différemment.
Dja Et Lobo
Hotelbaule(42000€/J)
  0
07-May-2011 17:04 EDT
Pauvre BOULANGER GBAGBO KOUDOU LAURENT.N'est ce pas il disait qu'il n'avait rien dans des banques Occidentales!!!

Tous ces negres Africains qui dirigent l'Afrique sont tous les memes..Voila les raisons pour les quelles les Blancs ne vont jamais vous respectez..Des %%%s sans scrupules,des chiens galleux.vous faites tous pities..Vous etes tous maudits.Je dis merci a la Suisse.

La Suisse gèle 81 millions de dollars d'avoirs liés à Laurent Gbagbo
La Suisse a gelé 70 millions de francs suisses (81 millions de dollars) d'avoirs liés à l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et à ses proches, a annoncé le ministère suisse des Affaires étrangères, jeudi.Cette mesure a été prise suivant une demande du gouvernement suisse en date du 19 janvier, demande qui portait également sur le gel des avoirs du président tunisien Zine ben Ali, qui a fui son pays le 14 janvier face à un soulèvement populaire.

«Sur la base de cet ordre publié par le Conseil fédéral le 19 janvier, des avoirs estimés à 70 millions de francs suisses liés à la Côte d'Ivoire ont été gelés», dit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué transmis à Reuters.

Un porte-parole a déclaré qu'aucune précision ne serait fournie sur les institutions et les cantons concernés. Les fonds sont gelés pour une période pouvant aller jusqu'à trois ans.
Gel des avoirs

Le gouvernement d'Alassane Ouattara, désormais au pouvoir en Côte d'Ivoire, a annoncé le 27 avril l'ouverture d'une enquête criminelle contre Laurent Gbagbo, sa femme et une centaine de personnes de son entourage.

Ceux-ci sont accusés d'atteintes aux droits de l'homme pour les actes commis dans leur tentative de se maintenir au pouvoir après l'élection présidentielle du 28 novembre dernier.

Lundi, le ministère suisse des Affaires étrangères a annoncé le gel de près d'un milliard de dollars d'avoir liés à Ben Ali et à l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, ainsi qu'au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.
Les avoirs bloqués s'élèvent à 410 millions de francs suisses pour Moubarak, 360 millions pour Kadhafi et 60 millions pour Ben Ali
Dja Et Lobo
Hotelbaule(42000€/J)
  0
07-May-2011 15:46 EDT
Le chef bandit de Mvot meka'a a signé le 3 mai dernier plusieurs décrets nommant des responsables à différents postes de la police camerounaise.

Ainsi, pour les plus importants :

Le commissaire divisionnaire Jacques Dili devient directeur de la police judiciaire, et cède sa place à la police des frontières au commissaire divisionnaire Baulys Djom.

Le C-D Jean Louis Messing, précédemment délégué régional du Nord-Ouest à Bamenda est nommé directeur des renseignements généraux.

Le C-D David Ewu Ngeme, jusqu’ici commandant du centre d’instruction de la police de Mutengene devient directeur de la Sécurité publique.

L’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé déchoit au C-D Ghogomu Mbeitkong et Le C –D Monkouop Mouminou devient commandant du centre d’instruction de Mutengene.

Le C-D Mgardga Bolga hérite de la directioin des ressources humaines pendant que la direction des finances, de la gestion informatique et de la logistique revient au C-D Mbiongueri.

Le chef de l’Etat camerounais a également nommé de nouveaux inspecteurs généraux.

Ainsi, l’I G n°1 est désormais le C-D Christopher Bung,

L’I G n°3 le C-D Ateba Onguene,

La C-D Oyono née Thom Cécile mont I G n°4 pendant que L’ancien commandant de l’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé, le C-D Patrice Doum Ndongo devient l’I G n°5.

Autre promotion remarquée dans la police camerounaise, le C-D Foh Soua Martin Claude, précédemment commandant du Gso, devient inspecteur à ‘inspection générale.

Il cède sa place au C-D Jean Marie Mvogo, en provenance de la sous direction des sports.
"Toujours les memes vieillards voleurs d'encu/les de merrrrde.
Rasta Man
Nouvelordremondial
  0
07-May-2011 15:44 EDT
Quelle joie, hier que du sang a gogo. Réjouissons-nous mon ami Samagwana, il ya encore quelque patriotes au Ghana, donc beaucoup de sang en perspective lorsque nos « fraters » du Ghana vont les rapatrier en Cote d’Ivoire… sans oublier le sang que tu comptes verser au Cameroun ! Ha cette année est une année bénite par le grand « architecte », oui Samagwana il ya trop de negre dans ce continent, on va tous les tuer, la CI n’a été que l’entrée ! N’est-ce pas Samagwana ? Laisse les gens parler…
CAMER82
DOUALA
  0
07-May-2011 15:42 EDT
les francais doivent bien se marrer en regardant ce pantin prêter serment le vrais presi de la ci ce n'est ni alassane dramane bokassa ni guillaume amine dada les ordres viennent désormais de l'elysée via l'ambassade de france comme au bon vieux temps de houphouet c'est le prix a payer pour les missiles tous les gouvernements de ADK et de GAD seront désormais validés à paris avant sa publication dans ce nouveau pays d’Afrique qui a pour nom cote d'ivoire burkina
MEZIKMEMBAMBA
UNIVERS
  0
07-May-2011 15:03 EDT
Je vous conseille de quitter vos boulots respectiifs pour aller acclamer le piti...
naboléon...
Mystere
Germany
  0
07-May-2011 14:47 EDT
Tout AFRICAIN DIGNE ne considerera jamais Drame Ouattara comme le président de la CI.
Ce monsieur n'a aucun amour ni pour la CI, ni pour l'Afrique, si oui il n'aurait jamais accepté que l'ancienne (mais malheureusement toujours, on l'appris grace á Drame Ouattara) puissance colonisatrice viennent bombarder un aussi beau pays, pourtant sur la bonne voie. Grace á lui, la CI et toute l'Afrique viennent de subir la pire humiliation qui puissent se vivre pour un peuple deja suffisament marqué par son passé et qui continue d'ailleurs d'en souffrir. Il vient d'ajouter sa couche personnelle en ouvrant la porte á une recolonisation de l'Afrique á l'arme lourde. Bravo Ouattara! L'histoire retiendra que ce fut toi qui permit une telle infamie en commencant par la CI, mais tu ne l'emporteras pas au paradis! Tu as joué ta partition du pouvoir jusqu'au bout, á ta place, je ne fermerai plus l'oeil, car le revers sera douloureux.
MEZIKMEMBAMBA
UNIVERS
  0
07-May-2011 14:47 EDT
Le watachiot fait allégence a son patron. Normal, ils vont essayer de sauver la mise au piti sarko...
Akama
Très Loin
  0
07-May-2011 14:18 EDT
Samagwana

Il est certains que mes écrits ne suscitent aucune pitié ni tristesse. C'est de vous que j'ai pitié Parce que vous ne serez plus là le mois prochain. Alors, vivez vos derniers instants, profitez, fêtez en buvant les tonnes de sang que vous avez accumulé en égorgeant les pauvres Ivoiriens innocents pour satisfaire vos amis de l'occident.
Samagwana
Afrique
  0
07-May-2011 12:47 EDT
@Akama

Ce que tu écris suscite tout simplement de la pitié. C'est très triste!!!
Akama
Très Loin
  0
07-May-2011 12:00 EDT
Samagwana

tu sais quoi? vous avez atteint le niveau que le ciel attendait de vous. C'est très bien pour nous. Il vous reste quelques jours qui peuvent aussi être compté en semaines. Ces quelques jours vous sont accordés pour mettre en oeuvre tout ce qui vous reste encore à faire. Quand vous aurez terminé, on verra. parce que la fin de cette crise est très proche. Je le sens en moi. Le président élu de CI son excellence Laurent Gbagbo reprendra ses fonctions. Je ne sais donc pas de quel président tu parles et de quel Jalousie. Ce sanguinaire risque de fuir pour toujours la CI sans l'avoir gouverné après sa fausse prestation de serment. J'ai plutôt pitié de vous. Qu'il gouverne je vois.
Elparino
Londres
  0
07-May-2011 11:48 EDT
Ton ancien allié devint alors ton pire ennemi. Tes partisans avaient contesté son élection et il n’aima pas cela. Il se mit alors à pourchasser de sa haine les populations qui te soutenaient ou qui te ressemblaient. Il le fit tant et si bien qu’une rébellion se leva au nord. Ce fut le 19 septembre 2002. Gbagbo et les siens vous accusèrent, Robert Guéï et toi d’en être les instigateurs. Guéï fut tué, et toi, tu n’échappas à la mort qu’en te réfugiant chez ton voisin l’ambassadeur d’Allemagne, avant d’aller à l’étranger.

La rébellion occupa la moitié nord du pays. Il y eut plusieurs négociations, plusieurs accords de paix et tu rentras au pays. Un de ces accords disposa que tu pourrais enfin te présenter à l’élection présidentielle. Laurent Gbagbo, qui lui aussi avait pris goût au pouvoir, fit traîner les choses. L’élection qui devait avoir lieu en 2005 ne se déroula finalement que cinq ans plus tard. Cela te laissa le temps de mieux te faire connaître de tes concitoyens, de leur proposer un programme convaincant, et tu fus élu. Il faut dire qu’entre tems tu t’étais réconcilié avec Bédié, et ce dernier, battu au premier tour, avait appelé ses partisans à voter pour toi.

Oui, Alassane Dramane Ouattara, tu fus élu par ton peuple devant le monde entier. Mais ce n’était pas pour autant la fin de tes épreuves. Laurent Gbagbo, sans doute envoûté par la cohorte de pasteurs évangéliques qui lui répétaient depuis dix ans qu’il était l’Elu de Dieu, à moins que ce ne soit par Simone, son illuminée d’épouse, refusa tout simplement de quitter le palais. Les négociations et médiations tentées par toutes les instances internationales, toutes les sanctions et pressions prises contre lui, rien de tout cela n’eut raison de son obstination. Au contraire, il se mit à massacrer ceux qui t’avaient donné leurs voix. Tout le monde t’a approuvé lorsque, allié à Guillaume Soro, celui qui avait lancé la rébellion en 2002, tu décidas d’utiliser la force pour faire dégager Gbagbo.

Je m’arrête là, Alassane Dramane Ouattara. Ton heure a sonné. Mais tu n’es pas encore au bout de tes épreuves. Je te laisse méditer sur ce qui t’attend. Si tu triomphes, tu auras un pays en ruine et plus cassé que jamais à reconstruire, et un peuple miné par la haine à réconcilier. Tu auras besoin de toute intelligence, de toute ta force pour laisser ta trace dans l’histoire comme ton illustre ancêtre Sékou Ouattara.

Venance Konan (dernier livre paru : « Chroniques afrosarcastiques, 50 ans d’indépendance, tu parles
(Editions Favre)
Kum-a-Lottin
Janea La Bonantone
  0
07-May-2011 11:46 EDT
Je le souhaite tout le mal du monde! et espère qu'il mourra dans de grandes souffrances ce Burkinabè de malheur arrivé au pouvoir dans des blindés franSSais!
Comment un responsable politique peut demander que l'on bombarde son propre pays? juste pour assouvir sa soif de pouvoir ou plus exactement sa soif de servir ces maîtres?
Pauvre Nègre,l'homme qui perdu tout repère,qui végète dans les eaux abyssales de l'aliénation!
Pourquoi ce n'est que la négraille qui s'agite avec un horizon futur aussi obscur?

Deïdo.
Elparino
Londres
  0
07-May-2011 11:45 EDT
Le 7 décembre 1993, Houphouët-Boigny passa l’arme à gauche. Vous enjambâtes son corps encore tout chaud et vous précipitâtes sur le fauteuil présidentiel. Bédié fut le premier à s’y asseoir. Il avait la constitution et l’armée avec lui. De dépit, tu quittas la Côte d’Ivoire pour aller exercer en tant que directeur général adjoint du FMI.

Mais tu fis savoir que tu reviendras. Le venin de la politique s’était insinué en toi. Tu soutins en sous-main un parti politique qui se créa spécialement pour toi, et tout le peuple du nord de la Côte d’Ivoire se rangea derrière toi. Bédié inventa alors le concept d’ivoirité, et les populations du nord ainsi que les descendants d’émigrés commencèrent à être persécutées, parce que l’on s’était mis à douter de leur citoyenneté.

Un fossé se creusa entre les populations du pays. En 1998, tu quittas ton poste au FMI et rentra au pays pour prendre la tête de ton parti, en faisant clairement savoir que tu te présenterais à l’élection présidentielle de 2000. Bédié te dénia carrément ta nationalité ivoirienne et te poursuivit même pour faux et usage de faux. Il lança un mandat d’arrêt contre toi et tu dus quitter le pays. Ton allié de cette époque était Laurent Gbagbo.

En 1999 Bédié fut balayé par un coup d’Etat militaire. Tu rentras alors au pays. Mais la lune de miel entre toi et Robert Guéï, le chef de la junte militaire, fut courte. Il avait décidé de conserver le pouvoir et tu étais un adversaire trop coriace pour lui. Il fit adopter une constitution qui t’écarta de la course à la présidence, sous le prétexte que ta nationalité ivoirienne était douteuse. Mais lui-même fut battu à l’élection d’octobre 2000 par Laurent Gbagbo
Elparino
Londres
  0
07-May-2011 11:42 EDT
Il te prit sous son aile. A la fin de tes études, tu commenças ta carrière à la Banque Mondiale dont tu gravis rapidement les échelons. Puis Houphouët-Boigny, le premier président de la Côte d’Ivoire, fit de toi le gouverneur de la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest basée à Dakar, dont son riche pays était le poids lourd.

Tes interlocuteurs étaient les chefs d’Etat. Est-ce à ce moment que tu eus envie d’en être un ?

Ta vie va basculer en 1990, lorsque des jeunes élèves et étudiants, rendus irrespectueux et hargneux par la vie précaire qu’ils menaient et l’absence de perspective, prirent les rues pour conspuer le vieux président, presque nonagénaire et à bout de souffle après 30 ans de pouvoir sans partage. Il te fit appel pour éteindre les braises.

Tu appliquas les recettes chères aux institutions internationales que tu connaissais bien, à savoir réduction drastique des dépenses sociales et du nombre de fonctionnaires, privatisations, etc. Il y eut une légère embellie sur le plan macro économique et les choses se calmèrent un peu. Houphouët-Boigny te nomma alors Premier ministre et numéro deux de son parti. A la fin de l’année 1992, tu expliquas au cours d’une émission télévisée que tu pourrais bien être candidat à l’élection présidentielle de 1995. N’est-ce pas qu’à ce moment tu avais déjà pris goût au pouvoir ? Puis en 1993, Houphouët-Boigny tomba gravement malade. Cancer de la prostate qui ne tarda pas à se généraliser.

Il modifia la constitution pour te confier tout le pouvoir et s’en alla se soigner en Europe. Tu avais, sans l’avoir voulu, les rênes du pays entre les mains. Tu ne me feras pas croire qu’à partir de là tu n’eus pas envie de conserver ce pouvoir une bonne fois pour toute. Mais seulement tu avais oublié une chose, Alassane Ouattara.

Il y en avait beaucoup d’autres avant toi qui convoitaient aussi ce même pouvoir et attendaient la mort du vieillard. Il y avait Henri Konan Bédié, celui qui fut ton tuteur aux Etats-Unis. Il était président de l’Assemblée nationale depuis 13 ans et selon la constitution, c’était lui qui devait succéder au président de la république en cas de décès.

Il y avait Philippe Yacé, l’un des premiers compagnons d’Houphouët-Boigny. Il fut président de l’Assemblée nationale pendant 20 ans avant d’être évincé au profit de Bédié. Lui aussi attendait le moment de prendre sa revanche. Et puis il y avait Laurent Gbagbo, le turbulent opposant de toujours, que tu mis en prison en 1992, à la suite d’une marche qu’il avait organisée et qui avait dégénéré en casses. Croyais-tu que tout ce monde allait se laisser coiffer au poteau par toi, le dernier venu sur la scène politique ivoirienne ? C’est à ce moment que l’on commença à dire que tu n’étais pas Ivoirien, mais Burkinabé, et qu’à ce titre tu n’avais pas à briguer la présidence ivoirienne.
Elparino
Londres
  0
07-May-2011 11:40 EDT
Alassane Dramane Ouattara, fils de Dramane Ouattara, descendant de l’empereur Sékou Ouattara, pardonne moi de m’introduire en ce lieu où tu es venu chercher la solitude nécessaire à ta réflexion. Tu viens de traverser des heures terribles et celles qui viendront le seront encore plus.

Ton heure a sonné. Tu vas exercer ce pouvoir que tu as recherché pendant tant d’années. Tu l’as eu, mais à quel prix ! Un pouvoir obtenu dans des conditions aussi dramatiques exigera de toi plus qu’aux autres. Ce n’est donc pas pour toi le moment de regarder en arrière. Je me chargerai donc de conter ton passé, pendant que tu seras en train de concevoir ton futur. Rassure-toi, Alassane Dramane Ouattara. Je serai silencieux et invisible.

Long, fut le chemin qui t’a conduit au trône en ces heures tragiques, Alassane. Quand donc l’as-tu désiré, le pouvoir ? Etait-ce en écoutant les griots chanter l’épopée de ton ancêtre Sékou Ouattara, empereur de Kong au 18ème siècle ? Etait-ce en observant ton père Dramane exercer comme chef traditionnel à Sindou, vers la fin de la première moitié du siècle dernier ?

C’est en 1942 que tu nais à Dimbokro, dans le centre de la Côte d’Ivoire, le premier jour du mois que les Blancs ont baptisé janvier. Ton père était commerçant. L’empire fondé par ton ancêtre s’étendait sur le nord de la Côte d’Ivoire et le sud du Burkina Faso d’aujourd’hui. Il avait été démantelé par le colonisateur, mais il n’avait jamais disparu dans l’esprit des Ouattara. Au moment de ta naissance, la Côte d’Ivoire et la Haute Volta, le futur Burkina Faso, formaient la même colonie. C’est donc sans arrière-pensée que ton père, après avoir pris sa retraite, quitta Dimbokro avec toi, alors âgé de cinq ans, pour aller exercer sa fonction de chef à Sindou, là-bas au nord, parce que le siège lui échouait. Il t’emmena avec lui, laissant certains de tes frères au sud. Mais dès son départ, le colonisateur sépara les deux territoires. Il y eut donc d’un côté la Côte d’Ivoire où se trouvaient Kong, le berceau de ta famille et Dimbokro où tu naquis, et de l’autre, la Haute Volta, où se trouvait, Sindou le village dont ton père était le chef.

Tu passas ton enfance entre les deux pays, faisant ta scolarité en Haute Volta, et passant tes vacances en Côte d’Ivoire, auprès des autres membres de ta famille. Après ton baccalauréat, tu obtins une bourse des Etats-Unis pour aller y faire tes études. C’est là-bas que tu rencontras Henri Konan Bédié, le tout jeune ambassadeur de la Côte d’Ivoire, originaire de la région de ta naissance et ami de ton frère Gaoussou.
Samagwana
Afrique
  0
07-May-2011 11:19 EDT
@Akama
Ton fanatisme a atteint des proportions jamais égalées.La jalousie comme on dit est destructrice et demontre d'une immense pauvreté de l'esprit.
Akama, Son Excellence Alassane Dramane Ouattara, Président de la Republique de Côte d'Ivoire dit ceci et je cite:Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur des lois si je trahis mon serment .
Je t'invite toi et tes compères à mediter cette importante assertion.
Akama
Très Loin
  0
07-May-2011 10:09 EDT
A beau faire la pub,wattara n'est pas président de CI et ne le sera Jamais. Une prestation de serment forcée n'en est pas une. Son excellence Laurent Gbagbo reste le président de CI car il n'a pas démissionné de ses fonctions, n'est ni malade, ni mort, n'a jamais reconnu la victoire de ce sanguinaire.
C'est a honte qui les a poussé à faire ce forcing. Mais attendez plus que ça. Il a soi-disant prêté serment mais ce n'est pas gouverné. Qu'il gouverne la CI je vois avec sa bouche et son oeil tordus comme un vampire et les dents tachées de sang. Profitez. Il vous reste peu de temps.
Cote d'Ivoire: Alassane Ouattara a prêté serment !
Click to jump to 'Reuters'
ABIDJAN - 06 MAI 2011
© Reuters
 198 Réactions
Alassane Ouattara a prêté serment vendredi, parachevant son accession mouvementée à la présidence ivoirienne au cours d`une cérémonie tendue au palais présidentiel d`Abidjan, qui porte encore les stigmates de la guerre des semaines passées.

A. Ouattara (06 Mai 2011)
Photo: © Reuters


Le président ivoirien Alassane Ouattara prête serment

Alassane Ouattara a prêté serment vendredi, parachevant son accession mouvementée à la présidence ivoirienne au cours d`une cérémonie tendue au palais présidentiel d`Abidjan, qui porte encore les stigmates de la guerre des semaines passées.

"Je salue totalement les membres de Conseil constitutionnel pour la décision courageuse qu`ils viennent de prendre en visant le droit... et la justice", a déclaré le président ivoirien.

C`est le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N`Dre, qui lui fait prêter serment, celui-là même, proche de Laurent Gbagbo, qui avait invalidé plusieurs centaines de milliers de suffrages et proclamé le président sortant vainqueur de l`élection présidentielle du 28 novembre.

Alassane Ouattara, soutenu par la quasi-totalité de la communauté internationale, avait été pour sa part déclaré vainqueur du scrutin par la commission électorale, dont l`Onu avait certifié les résultats.



Le bras de fer qui s`est alors engagé a dégénéré en affrontements entre forces pro-Gbagbo et pro-Ouattara qui ont fait des milliers de morts et déplacé plus d`un million de personnes. Il a débouché sur la capture de Laurent Gbagbo le 11 avril dernier.

Jeudi, le Conseil constitutionnel a finalement proclamé l`élection de Ouattara. Cette décision, a dit Ouattara vendredi, "a rétabli la vérité des urnes et rendu justice au peuple de la Côte d`Ivoire".

Paul Yao N`Dré, qui a été maintenu à son poste après la chute de Gbagbo, a appelé pour sa part les Ivoiriens à tourner la page des événements récents et à se réconcilier.

"M. le président de la République, nous saurons trouver les mots juste de compassion (...) pour que les Ivoiriens et la Côte d`Ivoire pardonnent comme ils savent le faire", a-t-il dit dans son discours, interrompu plusieurs fois par des cris.

Le grand nombre de dignitaires et diplomates, parmi lesquels l`ambassadeur de France, assistant à la cérémonie tranchait avec les prestations de serment des "deux présidents", le 4 décembre.

Une autre cérémonie en plus grand apparat est prévue dans les semaines à venir.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 14156 Réactions: 198 Transferts: 3 ]
Publicite

 198 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.