Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 20-Aug-2014 - 09h20
Recherche:    Web CIN      By
1327 visiteurs en ligne
Choi Young-Jin (ONUCI): Après l’élection, Gbagbo a perdu contact avec la réalité
Correspondance
26 AVRIL 2011
© Pierre Cherruau et Anne Khady Sé (SlateA | Correspondance
 63 Réactions
Choi Young-jin, l'envoyé spécial de l'ONU en Côte d'Ivoire, revient sur la présidentielle et l'arrestation de Laurent Gbagbo
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
EDENCITIZEN
BEYROUTH
  0
05-May-2011 20:17 EDT
CôTE D'IVOIRE::POLITIQUE

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro dénonce le "massacre" de civils par les miliciens pro-Gbagbo à Yopougon


Le Premier ministre Guillaume Soro se dit "profondément attristé" par le massacre de civils par les miliciens pro-Gbagbo dans la commune abidjanaise de Yopougon libérée mercredi par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI).

"Je suis triste et choqué. Je suis soulagé pour les populations qui vont retrouver la liberté. Mais je suis profondément attristé par le spectacle que j'ai vu ici à Yopougon : des civils massacré, tués", a déclaré M. Soro mercredi en fin de soirée à Yopougon, bastion des derniers combattants du président sortant Laurent Gbagbo désormais sous contrôle des hommes d'Alassane Ouattara.

Guillaume Soro affirme avoir "vu un cimetière sommaire des miliciens".

"Ils ont massacré et enterré sommairement des populations civiles", assure-t-il sans donner de chiffres.
Après un bras de fer de près de cinq mois autour du fauteuil présidentiel, Laurent Gbagbo a été défait militairement et arrêté le 11 avril par les hommes d'Alassane Ouattara déclaré élu par la Commission électorale à l'issue de l'élection présidentielle du 28 novembre dernier.

La vaste commune populaire de Yopougon, fief du président sortant, constituait le dernier bastion où étaient retranchés ses irréductibles combattants constitués de miliciens et de mercenaires libériens.

La commune est "désormais à 98%" sous contrôle, selon un haut responsable des FRCI.

© Source : Xinhua

@ Belcam etautres pseudos intello et amoureux de l'Afrique:

J'aimerais que vous demandiez à ce sataniste de Sorro ou à votre idole Mr ONUCI (c’est vrai que quelqu’un a rappelé que l’Onu ne savait compter les cadavres) comment est-ce que Yopougon, habitée à environ 99% par des pro Gabgbo et où se sont réfugiées des milliers de personnes pro-gbagbo, persécutées par votre forces démocratiques et qui n'avaient plus le droit de se réfugier dans les Eglises, oui comment est-ce que ces pro-gbagbo ont été tuées par les miliciens pro-gbagbo, exactement comme dans le fief de Gbagbo à Deukoué, l'Onu et ses malades n'ont pas eu honte de soutenir à la face du monde que ce sont les forces pro-gbagbo qui y ont décimé les populations? Yopougon restait le seul endroit où ceux qui ont le défaut d'appartenir à la tribu Bété où d'être lié d'une manière ou d'une autre à Gbagbo pouvait se réfugier car comme je le rappelle ces satanistes ont interdit aux prêtres, évêques, pasteurs d'accueillir des populations, et ce Mr sataniste a le culot de dire qu'il est triste?
Continuer de louer satan, vous croyez que c'est fini? Dieu, je ne parle pas du dieu de mme ouattarra (eh oui le jour de Pâques elle a pointé le bout de son nez à l'Eglise pour remercier Dieu d'avoir libérer la Côte d'Ivoire; tiens je suppose qu'elle vit sur la lune puisque ce jour-là même le sang a coulé sous les ordres de son sa
EDENCITIZEN
BEYROUTH
  0
05-May-2011 19:33 EDT
@ BelCam
I am not so sure that Africa is a “dearest continent” for someone who is praising such a man who has personally chosen to falsify the facts in order just to achieve such an evil plan decided by people who do not care about Africa except for their own selfish interest. What do you know exactly about Ivory Coast apart from what you read on the web or newspapers? Do you think there’s peace in IC because Gbagbo has left? You’re funny, if this can be! Let me tell that Ouattarra is achieving a remake of RWANDA, right now, but as your source of information do not have any interest to speak about this, of course, you are ridiculously but yet wrongly celebrating a fake victory of democracy? Do you even know what democracy is? And what the role of UN is supposed to be? Don’t even answer; your ignorance is so evident, what’s a shame!
Babu
A Cote
  0
03-May-2011 23:41 EDT
Mais k %%% ce type! Il raconte vraiment n'importe quoi. C'est à croire que nous les petit N ne sommes pas suff aguerrie pour comprendre que ce type ment comme un arracheur de dents!! K contradiction dans les dires de ce %%% !!!Et c'est ceci qu'on app.... démocratie, des menteurs, voleurs, tricheurs... %%% !!! Gbagbo regarde seulement mon président et tu verras qu’ils se justifieront encore et encore. Comme d'habit garde ton calme légendaire car comme des poules ils vont encore caqueter longtemps
Destopinpin
Ukraine
  0
02-May-2011 05:40 EDT
Ce Mr montre effectivement que l"onu a etale ses faiblesses et s'est ridiculisee. son ami ki-moon a ete d'une incompetence sans pareille qui n'est pas dans la tradition des diplomtes. la diplomatie c'est la negociations, pourparlers et partialite surtout quand elle est onusienne.on comprend que il a ete decu car gbagbo ne lui donnait plus la possibilte de jouer au golf , pendant les pauvres ivoiriens pourrissent dans la misere. lui qui ne sait si outarra etait soutenus par les bukinabes et nigerians siat par contre que Gbagbo avait des mercenaires.l'avancee soudaine des milices de ouattra a ete le fruit du fait que les populations soutenaient ouattara, seulemment jusque -la on ne voit toujours pas cette liesse populaire qui accopagne la victoire de Ouattara.
L'incopetence notoire ce "dupe-plomate Anus-ien" s'etale encore lorsqu'il raconte sur les morts de l'ouest du pays . l'onu qui s'est tant certifier les choses ne peut meme pas compter des cadavres!!! ridcule aumois ces gens sont morts et ne peuvent fuirs, la croix rouge donnant un chiffre que l'onu essaie de dissiper. si donc les experts de l'onu ne savent pas compter a qoui leurs missions en cote-d'ivoire? ah! jouer au golf! comment l'onu peut-il certifier un resultat donc il sait que depart et d'autre il ya eu des violations et manquement graves,il dit lui-meme oui dans certains bureaux on n'a vote 100% Outtara et d'autres 100% gbagbo dont la parite est la! ca fait rire! c'est ca l'Onu? qui doit donnner un modele? Il denigre cependant les ivoiriens en estimant cependant que ils sortaient dans la rue a cause de l'argent et meme si s'etait le cas, combien de pays en afrique ou malgre de l'argent les gens ne sortiront pas si nombreux? gbagbo avait des partisans tout le monde le sait ceux qui on manifeste en france apres l'arrestation de gbagbo ont-ils eu aussi de l'argent?. Outarra en avait aussi tres nombreux et plus seulement quand il a lance ses mots d'ordre meme dans son fief cela n'a pas ete suivi. nous africains comprenons aujourd'hui que Gbagbo avait raison, il a bien fait de ne pas partir, son arrestation n'est rien pour de nombreux africains qui se reconnaissent aujourd'hui en lui. jouez au golf et prenez du plaisir! mais surtout taisez-vous, vous sucer quand meme de notre sang.
je rappelle a ce"dupe-plomate anus-ien' que les frontieres de la palestine sont certifiees par l'Onu. vive Laurent gbagbo! nous lui pardonons tout!One parlera pas de la france, les mauvaises habitudes ont la peau dure. Allez une parti de Golf avec sarko -ouatarra- Choi
Tomi2tomi2
Ji
  0
28-Apr-2011 10:18 EDT
coh hin casque bleu et je ne sais qui, francais ses petit terroriste qui succe l afrique et se cache derriere le signe casque bleu la, si je vous croise sur mon chemin je vous sort une chandel bien aplique' sall chienn
Tomi2tomi2
Il
  0
28-Apr-2011 10:02 EDT
chon hinn, meme les afgan on deja compris que ce qu on apel force onu se sont des terroriste, les policier afgan on tue' 10hier...les gar onu=terroriste,,,,chon hin =terroriste,,si vous voye' un casque bleu devant votre porte=terroriste,, pourchaSSEe' leur, il sont la pour fair sortir vos richess, mem les afgan l on compris et meme kadafi a dit s il mette pied sur leur sol il va les liquide', les ivoirien on ete' %%% en leur laisse' entre' chez eu des le depart maintenant il on les consequence, il fallait les combattre comme ce que kadaf fait en ce moment, avant que l on vien boire ses resorce il aura au moins gniokse' une bonne partir de ses nazi qui se cache dans le signe casque moi meme si je leur croise sur mon chemin je les sortira une racle' bien aplique# sall chien de nazi
Tomi2tomi2
Hh
  0
28-Apr-2011 09:55 EDT
j ai pose' la question..a quand le prochain sommet de notre france et ses 16 gouverneur neggre pour la devaluation du franc negre....mon social a ete' augmente' et mes enfant blanc on fain,,filss de putte ses kochonn,,allez nous exploite' ses sall neggre,,on a fin..race de honte
Tomi2tomi2
Ui
  0
28-Apr-2011 09:50 EDT
oh africain vous etes mal parti, commence' a cherchez les moyen pour dire au francais par la force de sortir des coin strategique d exploitations, l heure n est plus a l observation...
1.installation de wattara
2.exploitation du cacao et petrol (port et aeoreoport controle' par la lincorne)
3.ferme' les ecol et universite' et seme' la tereur partout en cote d ivoir..
off vous ete mal parti les gar, cherchez les aliance avec les russes et les chinois pour qu il aille combatre a arme lourde ses force sur le terrain l heure n est plus a la blague sinon vous etes cui comme les kaka du chienn..soit on vous tue tous soit plus personne n existe plus sur cette ci,,,vous etes cui les gar
..la machine d exploitation est en marche pour nourrir les feneant comme nous francais au elyse',,,,
Ghonda
Manidem
  0
28-Apr-2011 05:27 EDT
Bernardint and Elparino,

Please send me an email at jpghonda@hotmail.com. I need to discuss some issues inj private with you.

Thanks in advance.
Bedimo
Ici
  0
27-Apr-2011 22:21 EDT
@Bernardint,

On peut simplement aussi prendre les éléments comme ils viennent, l'un après l'autre, en se disant que la lente marche de la vérité finira par poser son sceau, à son heure, à son, à son rythme.

Verite #1: Ibrahim Coulibaly est tombe sur le champ...
Verite #2: Gbagbo a echappe a un "suicide"...

Ouais, en effet, prennons les elements commes ils viennent... Laurent Gbagbo avait dit une fois avec son franc-parler tres ivoirien: Les heritiers de Houphouet se bagarraient sur le cote, j'ai trouve le pouvoir sur la route... J'ai ramasse... .

Les brebis etant toutes aneanties, les loups sont restes entre eux...
Perdrix_19
Guerilla
  0
27-Apr-2011 21:35 EDT
Tiens, un apprenti mythomane, incohérent et gauche comme un adolescent boutonneux devant une damoiselle poudrée.

« Nous n’avons trouvé aucun charnier, mais il y avait beaucoup de rumeurs et d’informations sur des charniers à Abobo, Daloa et deux autres lieux. Rien n’a été confirmé. »
Bouddha a dû, des nuits entières, hanter cet accumulateur compulsif de rumeurs pour lui faire admettre ceci.

« Il faut cependant bien mettre les tueries en perspective, qui sont en majorité commises par les forces de M. Gbagbo et pas par celles de M. Ouattara. »
Si j’avais cette fouine au bout de ma perche, je l’embrocherais sans états d’âme.

« Les Ivoiriens n’aiment pas beaucoup s’entretuer »
Étaient-ce donc des Coréens qui jetaient vivants leurs semblables dans les flammes, les arrosant généreusement d’essence?

À méditer:
« On dit qu'on ne veut pas liquider Kadhafi, mais pourquoi bombarder alors ses palais ? C'est une opération pour chasser les souris ? » Poutine.
Bernardint
Au Jardin
  0
27-Apr-2011 19:54 EDT
Je lai écrit : la suite est encore immense qui reste à venir et nous apprendra encore. Nous allons être submergés d'informations que l'homme apaisé saura couper, recouper pour se faire sa vérité.

On peut partir bille en tête, en se demandant pourquoi CIN publie ceci, ou rechercher dans un passé hasardeux des éléments pour se dédouaner de ses propres choix. On peut simplement aussi prendre les éléments comme ils viennent, l'un après l'autre, en se disant que la lente marche de la vérité finira par poser son sceau, à son heure, à son, à son rythme.

Notre responsabilité n'est pas de béatement nous jeter dans un panafricanisme hypothétique quand nous sommes incapables de faire la paix au pied de notre maison.
BelCam
PaixTravailPatrie
  1
27-Apr-2011 19:28 EDT
Choi Young-jin, t'es un homme béni! Ne l'oublies jamais!

I do really appreciate your sens of the Justice. You did a great Job and I will never forget it. It was absolutely necessary that gbagbo stepped down because he lost as usual.

Democracy does not exist in Africa, if yes, then generally only on top the paper.
It seems as people suffer over years and do not believe still now that gbagbo has gone for ever. No matter how, I am happy, it was JUST IN TIME...

Who will be the next??? Let see, who knows? Maybe your strict decision about Gbabo case will move elections in better way through my dearest Continent...
Christian258
CI
  0
27-Apr-2011 18:00 EDT


Discours de Mouammar Khadafi à la 64e Assemblée générale de l’ONU

www.voltairenet.org/article165688.html

Bdany
Upper Marl
  0
27-Apr-2011 17:36 EDT
Mr. Choi, ou bien est de mauvaise foi ou alors il manque de logique, et pourquoi pas les deux.
Il doit aprendre que des fraudes dans une election ne peuvent avoir que d'effets cumulatifs; 300 bureaux de votes frauduleux au Nord et 300 bureaux de votes frauduleux au Sud donnent 600 bureaux de votes frauduleux, et non "l'equilibre" comme le pretend Mr. Choi.

A supposer qu'un equilibre soit possible, d'apres l'arithmetic de Choi, 300 bureaux de 10 electeurs chacun equilibre 300 bureaux de 1000 electeurs chacun.

C'est vraiment tres interessant de connaitre les personnes que l'on appelle "experts" pour l'Afrique.
Ungars
....
  0
27-Apr-2011 17:23 EDT
Voila qui est clair pour ceux qui doutent toujours ou qui continuent à soutenir les dictateurs et sanguinaires comme Gbagbo qui s’accrochent au pouvoir en Afrique au détriment de la volonté de leurs peuples.

L’ONU va continuer à jouer son rôle pour dégager ces assoiffés de pouvoir. L’heure n’est plus à la distraction (colonialisme, Africanisme, et tout le tralala à faire dormir débout).

La ‘’lutte’’ contre le colon est terminée et ce discours ne tient plus la route ; l’Afrique doit et a le devoir de se battre pour se positionner sur l’échiquier mondial avec d’autres arguments forts comme le travail, une vision communautaire, et surtout la gestion effective de toutes ses ressources.
Pour cela, l’Afrique a besoin des hommes honnêtes et intègres qui respectent la volonté du peuple, des hommes qui ont une vision globale et non des égoïstes qui prennent leurs fantasmes personnels pour la réalité, ces égoïstes qui sont prêts à tout pour s’accrocher au pouvoir pour leurs intérêts personnels.
Mano
Village
  0
27-Apr-2011 15:55 EDT
á reprendre s.v.p.: ennuie-t-elle
Mano
Village
  0
27-Apr-2011 15:53 EDT
la CI a retrouvé la paix. 2eme Irak . ce qui vous interesse c'est destabiliser d'autres pays. c'est pas nouveau c'est L'Africain que je suis qui est toujours nouveau devant vos manipulations.

l'inhumanité en CI vous ennuit-elle sanguinaire choi yong.
EDENCITIZEN
BEYROUTH
  0
27-Apr-2011 15:38 EDT
C'est drôle, maintenant que vous avez muselé LG, n'importe qui peut venir dire n'importe quoi! Ce Choi Young-jin a été incapable de convaincre la presse américaine au moment fort de la crise ivoirienne. Il faut justement être déconnecté avec la réalité pour le croire, en plus il s'exprime comme si à l'heure actuelle il y avait la paix en CI. May The Lord Himself REBUKE you!!!
Mack_bolan
USA
  0
27-Apr-2011 15:18 EDT
cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=3634
Lesagedafriquee
Akonolinga
  0
27-Apr-2011 15:10 EDT
Meme le mossi a ete %%% par ses maitres. Il est pris au piege. Il a peur meme de ses ronflements et pendant ce temps la cote d,ivoire est vide de ses biens. Ses amis les aoccidentaux sadiques ont en realite arme plusieurs groupuscules a Abidjan pour faire un chantage dans le domaine de la securite a leur pantin.

si c,etait a recommencer le mossi j,aura certainement pas les couilles

LG se repose un peu a Korohgo c,est le politicard Ado qui va l,appeler en catastrophe
GAPAKISSANGY
St Petersbourg
  0
27-Apr-2011 15:07 EDT
la laideur et la mechancete vont en semble avoir ce type a voir waterlo a voir mamadou touma ,,,,,, on peux vite comprendre
Mack_bolan
USA
  0
27-Apr-2011 15:00 EDT
CIN CIN CIN CIN CIN

Vous qui savez pondre de articles "BIAS" ici, j'ai cru lire que ADO devait preter serment aujourd'hui (4/27/2011) qu'est ce qu'il en est ??? il n ya pas d'article???
Jojojames99
Chez Ahidjo & Biya
  0
27-Apr-2011 14:56 EDT
''le Fmi prevoit desormais qu en 2016 la chine sera la 1ere puissance economique en termes de GDP(gross domestic product)''

Mbida Arantes

Mettre le PIB ppp au dessus du PIB nominal ne peut que provoquer un jugement de valeur erroné tel que celui qui fait croire qu'en 2016, la Chine prendra les commandes de l'économie mondiale

Ce n'est qu'en 2030 que la Chine prendra la 1ère place par PIB nominal. A cet effet, prière de se reporter sur le deuxième tableau de ce lien

Bonne nouvelle pour l'Afrique: En 2050 (dans 39 ans), le Nigeria sera la 13ème puissance. En 20ème position, les analystes voient l'Afrique du Sud

Le classement de dix premières puissances économiques actuelles:
Cliquer ici
Nesta
DE
  0
27-Apr-2011 14:32 EDT
Téléchargez en ebook :

Les Damnés de la Terre de Frantz Fanon, 1961.

Attendre 45 secondes, puis cliquer sur "Téléchargement régulier"

À lire absolument !!!
LMA
Oba'a
  0
27-Apr-2011 14:20 EDT
Front Gbagbo=Emotion=Déraison
Front=frontière=division=Exclusion=Confiscation=FPI
Front Gbagbo=affrontement=violence=.Police = Censure

FPI=Front Nationl (France)=SDF=Police LG sur CIN
Arantes
Ongola
  0
27-Apr-2011 14:07 EDT
@yes-we-can
comment veux- tu qu ils soient convaincus quand ouattara a du mal a convaincre IB qui a ete son aide de camp;la tete de proue de ses coup d etats;et rebellion;le commandant in chief du comando invisible force pro ouattara par exemple;au moment ou je parle;selon les dernieres depeches de securite les Frci ont engage une nouvelle guerre contre IB?
comment veux-tu que les autres soient convaincus quand deja entre eux ils se mangent deja les uns les autres alors qu ils n ont meme pas encore fait un mois au pouvoir?
ouattara aurait rendu un tres grand service a la cote d ivoire en restant soit ministre des finances;soit 1 er ministre ou vice -presdt ;mais la la cote de france pardon cote d ivoire est rentre 60 ans en arriere cote politique;je veux bien qu on soit pro ouattara mais cela ne devrait empecher personne de se poser la question de savoir quelle marge de manoeuvre peut- il avoir face a des autorites francaises? c est plus qu une marionnette dans leur mains;c est carrement leur pantin
la cote de France pardon d Ivoire est mal partie ;je dirais meme plus;elle a recule
LMA
Oba'a
  0
27-Apr-2011 14:07 EDT
Comme il est impossible de faire entendre raison au FRONT GBAGBO.

Front=frontière=division=FPI=Front Gbagbo
Front=affrontement=violence=.Police = Censure

FPI=FN=SDF=Police LG sur CIN
Masanga
Paris
  0
27-Apr-2011 13:51 EDT
Moi j'ai senti Choï sur la défensive. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour nous sortir ce tissu de mensonges ?
Yes_We_Can
Australia
  0
27-Apr-2011 13:48 EDT
MEME JUSQU'A LA LES PRO GBAGBO NE SONT PAS CONVAINCUS. SHAME TO US AFRICANS
Lesagedafriquee
Akonolinga
  0
27-Apr-2011 13:20 EDT
Fusillade à l'aéroport de Kaboul, neuf Américains tués

Neuf Américains - huit militaires de l'Isaf et un civil sous contrat - ont été tués mercredi dans une fusillade à l'aéroport de Kaboul.

C'est un pilote de l'armée de l'air afghane qui a ouvert le feu sur eux.

Le bilan a été confirmé à Washington par un porte-parole du ministère américain de la Défense, David Lapan.

Cet incident - l'un des plus graves entre militaires afghans et alliés - fait suite à une série d'attaques par des membres des forces de sécurité afghanes contre leurs alliés de l'Otan.

Ces attaques sont principalement le fait de soldats en rupture de ban ou d'insurgés ayant infiltré les rangs de l'armée.

Dans un communiqué laconique, l'Isaf s'est bornée à donner le bilan des victimes et le lieu de la fusillade sans s'étendre sur les circonstances et les motivations précises.

Le ministère afghan de la Défense avait auparavant publié un communiqué faisant état de morts et de blessés lors d'un échange de tirs impliquant l'un de ses pilotes.

D'après ce communiqué, la fusillade a fait suite à une dispute. Des médias afghans affirment qu'un pilote chevronné de l'armée de l'air a ouvert le feu sur les militaires de l'Isaf.

Les taliban ont, pour leur part, revendiqué l'action en affirmant dans un communiqué qu'un des leurs, un certain Azizullah, avait, revêtu d'un uniforme militaire, mené une attaque après avoir réussi à pénétrer dans l'enceinte.

"(Il) a vidé son arme sur de nombreux militaires étrangers et afghans qui se trouvaient dans un hangar, tuant neuf soldats étrangers et cinq militaires afghans", a dit un porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid.

Début avril, un policier afghan avait abattu deux militaires américains de l'Isaf affectés à des missions d'entraînement dans la province de Faryab, dans le nord du pays.

Le recrutement accéléré dans les rangs des forces de sécurité afghanes, fait peser le risque d'une infiltration de la rébellion islamiste.

Hamid Shalizi, Pierre Sérisier, Jean-Loup Fiévet et Guy Kerivel pour le service français
Piankhy
Korogho
  0
27-Apr-2011 13:15 EDT
Des chiffres, des chiffres, qui proviennent de la france.
france, avec petit f.
Nesta
DE
  0
27-Apr-2011 13:07 EDT
ebook Les Damnés de la Terre, Frantz Fanon, 1961

Téléchargez ici

Attendre 45 secondes et cliquer sur "Standard Download"
Tomi2tomi2
Iu
  0
27-Apr-2011 13:05 EDT
appele' vos porteur de kalachnikov vous leur presentez vos anierie economique et leur gresse' leur feuille de route a suivre, sall chien ,,pas affichez vos betise en plein public, on es au 21siecle l heure de wekilix et facebook,,,affichez vos betise on s en moque ici chez nous
Nesta
DE
  0
27-Apr-2011 13:03 EDT
Mais quel kouillon alors !
Tomi2tomi2
Ji
  0
27-Apr-2011 13:02 EDT
a quoi sa sert de realise' les recette economique, quand t on emprisonne et tue, il y a du mensonge quelque part, n affichez pas vos anierie en plein public...meme hitlerr avait une puissance economique riche et politiquement on conait la suite, j ai bien precise' qui prone la politique d hitler, au 21siecle, on a pas besoin des vos sacc plein de caca, meme le voleur que je suit a un compte boure' de miliard injuste, oui jespere qu on se comprend, va t exprime' et presente ton bilan au animaux aficain pas a nous ici sall chien
Tomi2tomi2
Iu
  0
27-Apr-2011 12:57 EDT
ce sont ses chiffres qui poussent la france a installe' les marionette chez nous pour emprisone' les gens je pisse sur tes chiffre, et pisse dans la bouche de tous ceux qui afirme de tel anierie on connait vos acte et mission,,a quand la devaluation de cfa , je pose toujours la questionn au chien comme vous
Arantes
Ongola
  0
27-Apr-2011 12:53 EDT
VIVE BONGO FILS: DITES DONC S IL CONTINUE COMME CA SON FILS VA LE REMPLACER AVEC 99.99%



Des exportations à la hausse

La belle performance réalisée par le Gabon a été essentiellement impulsée par les exportations en valeur de produits agroalimentaires et de la pêche (+60% :133 milliards de francs), du pétrole (+80% :3.918,6 milliards de francs), du manganèse (+113,1% :+165,1milliards de francs) et du bois débité (+55,1% :+151,2 milliards de francs). Malgré le fait que les exportations en bois de grumes se soient repliées de 51% environ soit 137,1 milliards de francs reflétant ainsi, la mesure gouvernementale relative à l’interdiction d’exporter le bois en grumes.

De même, cette performance est tirée par le niveau d’encaissement des recettes pétrolières en hausse de 38,3% soit 982,1 milliards de francs CFA.

Recettes publiques

En ce qui concerne les recettes publiques, le pétrole a permis de réaliser 982,1milliards de francs CFA tandis que les recettes hors-pétrole s’élèvent à 721,5 milliards de francs CFA.

Les dépenses totales exécutées se sont établies à 1511,7 milliards de francs CFA contre 1186,2 milliards de francs CFA en 2009, soit un accroissement de 27,4%.

L’année 2010 s’est ainsi soldée par un excédent primaire de 251,2milliards de francs CFA, un excédent base ordonnancement de 191,9 milliards de francs CFA et un solde global « base caisse » de 101,7 milliards de francs CFA.

Cependant, en fin novembre 2009, les recettes publiques s’élevaient à 1.441,5 milliards de francs CFA, tandis qu’à la même période en 2010 elles s’élevaient à 1.703, 6 milliards de francs CFA soit une hausse de 18,2%.

Cette situation s’explique par l’accélération du niveau d’exécution des dépenses relatives aux biens et services (16,5% :230,3 milliards de francs CFA), aux transferts et subventions (2,5% :210,8 milliards de francs CFA) et aux dépenses d’investissements (158% :522,8 milliards de francs CFA).
Tomi2tomi2
Iu
  0
27-Apr-2011 12:37 EDT
l histoire depuis 2000ans a retenu que l esclavage a existe' et existe, les pleur il y en a et existe, mahleuresement et heuresement on sait et es eclairci sur la verite' et cela ferra toujours la fierte' de l homme, qui existera toujours, meme hitler a ecrit sont histoire qui va dans la mme lance' que wattarra, sarko et autre, mais les homme pur comme nous existeron toujours et fon la fierte' du monde entier, le mal a vecu 2000ans, mais elle ne vaincra pas avant que le soleil s eteigne,,la notion temps est ignimaginable par l intellect humain,,savez vous quel est la dure' vie du soleil j espere qu on se comprend pour ceux qui sont allez a l ecol, et non les porteur de kalachnikov et fummeur de chambre comme la classe politique francaise pareuseuse, meme les chinoi ous dameron le pion on voi vos grimace,,,,
Piankhy
Korogho
  0
27-Apr-2011 12:29 EDT
Comme ce sont les vainqueurs qui ecrivent l'histoire, tu peux raconter n'importe quoi maintenat...
Ktc22000
Houston
  0
27-Apr-2011 12:29 EDT
Je retiendrais une seule chose de la crise Ivoirienne. Si ADO n'esistait pas la cote d'Ivoire n'aurais jamais vecu ceci. L'histoire est tres longue.
Mais bon!!!!!!!! il na faut pas se lasser.
Arantes
Ongola
  0
27-Apr-2011 12:19 EDT
@aux pro gbagbos;le temps n est plus aux pleurs ;il est aux creations d alliances et voies alternatives;de contre-forces pour contrebalancer la domination et l imperialisme qui s abbat sur vous
l angola approfondit sa cooperation militaire avec la chine par exemple et ils ont des taux de croissance de 10% par an avec leur dictateur de president;bref l angola s en sortira plus vite en afrique ;
bref le temps n est plus aux pleurs mais il faut se donner les moyens de sa politique folks
Il y a une guerre entre les Brics et l Otan d un autre cote ;la difference que les Brics ne sont pas imperialistes ce que l Otan est ;remarquez que pour le moment ca profite plutot aux Brics car L otan est devenu un empire comme celui de Rome qui a force de coloniser les autres avait oublie de s occuper de la metropole;le Fmi prevoit desormais qu en 2016 la chine sera la 1ere puissance economique en termes de GDP(gross domestic product)
Arantes
Ongola
  0
27-Apr-2011 12:19 EDT
@aux pro gbagbos;le temps n est plus aux pleurs ;il est aux creations d alliances et voies alternatives;de contre-forces pour contrebalancer la domination et l imperialisme qui s abbat sur vous
l angola approfondit sa cooperation militaire avec la chine par exemple et ils ont des taux de croissance de 10% par an avec leur dictateur de president;bref l angola s en sortira plus vite en afrique ;
bref le temps n est plus aux pleurs mais il faut se donner les moyens de sa politique folks
Il y a une guerre entre les Brics et l Otan d un autre cote ;la difference que les Brics ne sont pas imperialistes ce que l Otan est ;remarquez que pour le moment ca profite plutot aux Brics car L otan est devenu un empire comme celui de Rome qui a force de coloniser les autres avait oublie de s occuper de la metropole;le Fmi prevoit desormais qu en 2016 la chine sera la 1ere puissance economique en termes de GDP(gross domestic product)
Tomi2tomi2
Ji
  0
27-Apr-2011 12:11 EDT
voici la feulle de route que la france prepare pour vous petit animaux africains:
1.installation de wattarra
2.vente du cacao ivoirien pour la nutrition des chomeur francais comme nous
3.aneantir les vaillant africain comme bagbo que le bon dieu a mi sur terre pour relever les africain de l obscurite' dans laquel les francais les plonge
4.fellicitation de wattara par ses gouverneur qu il a place' en afrique a savoir les embassadeur francais, les 16gouverneur de la zonne franc ( en comancant par bongo, idriss tueur de sankara le vieux senegalais, qui n avait rien d odre a dire que de causione# les anierie des francais..)
5.relance' la machine d exploitation qui est la beceao pour mieux opovrir les esclave africain et mieux nourrir leur system financie' detruit par les speculeur comme nous....
6.l invitation des 16gouverneur suivron les jours qui vienne pour la devaluation de vos ressouce...
7...on comprend bien vos bassesses et on s en moque,,,vive la france des intellectuel que l on nous a enseigne',,,chiffonn
Arantes
Ongola
  0
27-Apr-2011 12:06 EDT
@marc-bolan
tu boycoteras tout seul;c est quoi cette mentalite la ?des qu on ecrit des ecrits qui ne vont pas dans le sens de ton interpretation du monde tu demandes que Cin ne le publie pas;
CIN c est un messager;on ne va pas le blamer parcequ on aime pas le message qu il delivre
Tomi2tomi2
Iu
  0
27-Apr-2011 11:48 EDT
queat ce que vous attendez pour devalue' le franc cfa, ce sera plus facile pour vous de multiplier nos richessse dans vos banque par 1000%...que tu es bete francais,,vient lechez le kull de ma grand mere en afriq,,le kull de mon chien pipo t attend,,,sall konn
Tomi2tomi2
Iu
  0
27-Apr-2011 11:42 EDT
vos etes betes comme le kull de ma grande mere sall chienn, vient eduque' mon chien pipoooo,,sallchienn il suivra tes analyse d d un petit voyou qui n a pas ete' a l ecol, quand on allait a l ecol vous fumier du banga comme on dit chez nous sall chienn,,,
j atend la reponse du prochain devaluation du franc cfa, que vous etes bete ses francais sall chienn
Tomi2tomi2
Iu
  0
27-Apr-2011 11:39 EDT
chon hin a quand la devaluation du franc cfa, c est votre prochain projet pour les petit animaux africain n est ce pas sall chien
Sennouj
Pont De Madago
  0
27-Apr-2011 11:24 EDT
L´article fait par ce canadien disponible à travers le lien ci-dessous répond bien aux élucubrations de ce fils de p..te de coréen.

www.vigile.net/La-tyrannie-et-ses-mensonges
Mack_bolan
USA
  0
27-Apr-2011 11:13 EDT
CIN CIN CIN CIN CIN CIN CIN CIN CIN

RETIREZ CET ARTICLE!!! OU NOUS ALLONS BOYCOTTER CE SITE...POSTEZ NOUS DES ARTICLES PARTIAUX!!!! DEPUIS 2002 ADO TUE DES IVOIRIENS QU'EN EST IL? ADO ET SES REBELLES ONT REFUSE DE DESARMER AVANT LES ELECTIONS SOUS LA PROTECTION DE CHOI ET SON ONUCI - POURQUOI LA QUESTION SUR LE DESARMEMENT NE LUI A PAS ETE POSEE??? ILS ONT DETRUIT LES ARMES LOURDES - POURQUOI LE PALAIS A ETE DETRUIT??? - LG A REFUSE L'OPTION KEREKOU - DONC S'IL ACCEPTAIT AUTOMATIQUEMENT CE POURQUOI IL EST FAUSSEMENT JUGE AUJOURD'HUI AURAIT DISPARU - LES CRIMES DONT ON L'ACCUSE AURAIENT DISPARUS???? QUELLE BETISES ET CONTRADICTIONS - CET IMPERIALISTE COREEN PREND VRAIMENT LES AFRICAINS POUR DES BOUCS???

RETIREZ CET ARTICLE FAIT PAR UN PATRON DE ADO QUI CLAIREMENT EST IMPARTIAL !!!
Segaloyagami
Somewhere
  0
27-Apr-2011 11:10 EDT
Moi j'ai aussi attendu la réponse à la question non posée: L'onu ne devait-elle pas rester une force d'interposition entre les rebelles au nord et le sud du pays?

Ou encore la réponse à la question non posée: Pourquoi avoir refusé l'évaluation et le recomptage des votes proposé par Gbagbo pour bien lui expliquer comment il avait perdu, avant éventuellement d'envisager l'emploi de la force?
Mack_bolan
USA
  0
27-Apr-2011 11:05 EDT
Pourquoi doit il meme encore certifier les Legislatives??? puisque selon lui la personne qui semait les trouble, la personne qui a fait venir les mercenaires pour tuer les ivoiriens n'est plus en poste...pourquoi certifier??? si le "democrate" est au pouvoir? il va aussi certifier au Cameroun???....tente de mettre tes courts pieds au Cameroun tu va voir ce qui va t'arriver...pendant que les Ivoiriens meurent il parle de jouer au Golf...villageois !!! il dit meme que LG a tue a Dugoue !!! pourquoi aurait il tue a l'Ouest???
Appolo14
Ailleurs
  0
27-Apr-2011 10:20 EDT
CIN
Je vous saurais gré de nous épargner cette article et surtout la photo de ce piètre personnage, heros hitlerien. C'est vraiment insulter l'intelligence et la conscience des Africains. Que d'incohérences! Que de contradictions!
Après avoir innondé le monde de propos indiquant que c'est l'ONU et les puissances étrangères qui ont entièrement financé les élections en Côte d'Ivoire, il vient aujourd'hui nous dire qu'en fait c'est Gbagbo qui a payé près de 90% du coût total de ces élections.
Seuls les pro-néocolonialistes ne m'avaient pas cru quand j'avais dénoncé ce mensonge ici dès le mois de janvier. Dès que Gbagbo, visiblement très embarassé, avait démenti cette intoxication et dit avoir payé pour ces élections, j'ai fait mes propres recherches. Et ce sont les francais qui se sont tirés la part du lion avec une seule entreprise présentant une facture de près de 230 millions d'euros.
Et il dit devoir « certifier » aussi les legislatives dans 6 mois. Qui le lui a demandé cette fois?
Sennouj
Pont De Madago
  0
27-Apr-2011 10:03 EDT
Fils de P...te de coréen !!!
Kmt_bantu
Kemet
  0
27-Apr-2011 09:45 EDT
Il est rigolo choi, choi.

extrait de sa confusion "es experts du Conseil constitutionnel étaient venus nous voir pour savoir s’ils pouvaient annuler les élections dans quelques départements. Nous avons répondu: non, on peut annuler partiellement ou globalement, comme c’est prévu dans le code électoral."

kmt: si on peut annuler partiellement conformément au code électoral, c'est à dire que l'on peut annuler des circonscriptions, peut être choi l'a oublié, la circonscription France a vu la totalité de ses résultats annulés pour fait de violence dans quelques bureaux parisiens, à la demande des partisans de ouatarra sans que choi ne remette en cause cette décision de la CEI, que la CC avait endossé ensuite.
J'ai cherché la réponse à la question non posée du non désarmenent des forces rebelles avant le vote, pourtant prescrit dans tous les accords, comme la prescription de voir ouatarra candidat. Après les évènements, si l'ONUCI a pu désarmer l'armée nationale, cautionné le bombardement du palais de la république, des casernes de l'armée nationale, comment expliquer la faillite de la mission de désarmer avant les élections.
Comment expliquer de voir l'ONUCI protéger des rebelles, les convoyer, les armer voir les containers passés par Douala et in fine accopagner la prise de pouvoir par le putsch, sont-ce les missions de l'ONU? qui en principe fait l'intermédiation et ne prend pas partie dans une mission de paix et d'interposition.
Le commentaire de Frantz Fanon lors de l'arrestation de Lumumba avec la complexité de l'ONU résume tout, à nous de ne plus jamais perdre la mémoire historique, qui nous permet de comprendre le sens profond et ne jamais s laisser berner par les caches sexes de ceux qui poursuivent leur objectif de domination sous de faux prétextes enjoliveurs.
Mack_bolan
USA
  0
27-Apr-2011 09:25 EDT
Donc au vue de l'interview - CHOI et sont ONUCI sont PARFAITS!!! ils n'ont commis aucune erreure...wow un peu d'humilite mon cher !!!

Je ne vois pas de reponse a la question: "L’annonce des résultats de l'élection présidentielle ivoirienne par Youssouf Bakayoko, le président de la Commission électorale indépendante (CEI), à l’hôtel du Golf d'Abidjan, le quartier général d’Alassane Ouattara, n’était-elle pas une erreur, du point de vue politique? "
Mystere
Germany
  0
27-Apr-2011 09:25 EDT
CHOI c'est de la %%% ! Ce n'est pas la peine de commenter un tel ramassis de mensonges. Choi, ONU, Sarkozy, Obama, c'est la honte de l'humanité!
OZAZIP
Monatélé
  0
27-Apr-2011 08:59 EDT
Y'en a marre de causer 'Côte d'Ivoire' !!!
Jojojames99
Chez Ahidjo & Biya
  0
27-Apr-2011 07:53 EDT
L'ONU n'a jamais été capable de régler valablement un seul des problèmes posés à la conscience de l'homme par le colonialisme, et chaque fois qu'elle est intervenue, c'était pour venir concrètement au secours de la puissance colonialiste du pays oppresseur.''

Frantz Fanon sur l'assassinat de Patrice Lumumba perpétré par les Belges, les Américains (CIA), avec la bénédiction de l'ONU.
Choi Young-Jin (ONUCI): Après l’élection, Gbagbo a perdu contact avec la réalité
Correspondance
26 AVRIL 2011
© Pierre Cherruau et Anne Khady Sé (SlateA | Correspondance
 63 Réactions
Choi Young-jin, l'envoyé spécial de l'ONU en Côte d'Ivoire, revient sur la présidentielle et l'arrestation de Laurent Gbagbo

Choi Young-Jin
Photo: © AP


Pour SlateAfrique, Choi Young-jin, l'envoyé spécial de l'ONU en Côte d'Ivoire, revient sur la présidentielle et l'arrestation de Laurent Gbagbo.

Choi Young-Jin, 63 ans, envoyé spécial en Côte d’Ivoire du secrétaire général des Nations unies depuis 2007, restera dans les annales comme l’homme qui a fait respecter le verdict des urnes en Afrique. Cet ancien ministre de la Corée du Sud, diplomate chevronné, ami de son compatriote Ban Ki-moon et ancien sous-secrétaire général des opérations de maintien de la paix à l’ONU (1998-99), s’est forgé une réputation de «samouraï» à Abidjan. Il fallait un caractère d’acier trempé et une détermination à toute épreuve pour faire face à l’une des plus graves crises politiques survenues en Afrique, avec le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale après la présidentielle du 28 novembre 2010. Fort de son mandat de protection des civils, chef de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) et de 10.500 Casques bleus, appuyé par la force française Licorne, Choi Young-jin est allé jusqu’au bout de sa mission: la certification, une première en Afrique, d’une élection présidentielle reportée pendant cinq ans, à très hauts risques politiques. Interview.


SlateAfrique - L’annonce des résultats de l'élection présidentielle ivoirienne par Youssouf Bakayoko, le président de la Commission électorale indépendante (CEI), à l’hôtel du Golf d'Abidjan, le quartier général d’Alassane Ouattara, n’était-elle pas une erreur, du point de vue politique?

Y.-J. Choi - Cela aurait pu être pire, dans la mesure où la CEI était paralysée après les élections. Laurent Gbagbo savait qu’il avait perdu, mais ne voulait pas que la CEI prononce les résultats. On aurait pu ne pas avoir de proclamation des résultats pendant des semaines. Youssouf Bakayoko, avec l’appui du camp Ouattara, voulait venir au siège de l’Onuci pour proclamer les résultats. Je lui ai expliqué que cela aurait été une erreur et aurait pu compromettre son intégrité. En tant que président de la CEI de la Côte d’Ivoire, il devait proclamer les résultats sur le territoire, et non dans un lieu extra-territorial. Cela aurait aussi compromis ma certification. Si je l’avais accepté, j’aurais donné l’impression de le soutenir. Cela aurait été mieux que les résultats soient proclamés au siège de la CEI, mais il était occupé par les soldats de M. Gbagbo, à ce moment là. Il y avait beaucoup de pressions, mais le pire a été évité.


SlateAfrique - Si c’était à refaire, qu’est-ce que vous feriez différemment?

Y.-J. Choi - Nous avons évité beaucoup de pièges. Il y avait la possibilité d’un massacre de civils à Abobo, un quartier populaire au nord d’Abidjan. On l’a évité plusieurs fois. Pendant la crise, notre opération aurait pu entraîner beaucoup de dégâts collatéraux chez les civils. Cela a été évité. Nous avons aussi évité la destruction d’Abidjan. Les ponts, l’aéroport, le port, l’électricité et l’eau: tout est bien conservé. Nous avons évité que M. Gbagbo ne soit pas vivant, quand il s’est retrouvé aux mains des forces de M. Ouattara. Cela aurait posé beaucoup de problèmes. Je ne vois pas comment on aurait pu faire autrement. Nous avons eu beaucoup de chance, d’avoir évité tout cela.
«C'est notre job d'être critiqués de tous les côtés»


SlateAfrique - De l’extérieur, on vous a beaucoup critiqué, notamment sur votre interprétation restrictive du mandat de l’Onuci et l’usage de la force, qui aurait pu être plus important, pour protéger les civils…

Y.-J. Choi - Comme c’est curieux… C’est exactement l’inverse: on nous critique d’avoir dépassé le mandat en utilisant des moyens militaires. C’est notre job d’être critiqués de tous les côtés. Notre impartialité militaire a été l’objet de critiques acharnées par les deux camps. Tous les jours, M. Gbagbo a dit à la télévision que l’Onuci était responsable de tous les maux de la Côte d’Ivoire, que nous faisions une opération conjointe avec les forces de Ouattara, en transportant des armes. Il croyait vraiment que nous ne respections pas l’impartialité militaire. Le camp Ouattara n’était pas non plus content: «Vous avez déclaré que Ouattara était bien le gagnant, nous disait-on, après que faites-vous? Pourquoi ne le soutenez-vous pas avec vos moyens militaires?» Les critiques des deux camps montrent que nous avons conservé notre impartialité.


SlateAfrique - Le camp Gbagbo ne croyait-il vraiment pas à votre neutralité, ou était-ce simplement de la propagande?

Y.-J. Choi - Les deux. Ils voulaient le croire. Ils ont subi défaite après défaite par les forces pro-Ouattara. Leur raisonnement était celui-ci: on ne peut pas être aussi faibles, c’est l’Onuci qui soutient les forces de Ouattara.


SlateAfrique - Avez-vous eu peur de déclencher la guerre civile qu’on redoutait tant?

Y.-J. Choi - Pas peur, mais nous étions très attentifs à ne pas commettre des fautes qui pouvaient être des causes de déclenchement de la guerre civile. Nous avons fait passer le message tous les jours aux deux camps, pour qu’ils ne prennent pas de mesures extrêmes susceptibles d’allumer la guerre civile.
«Il n'y avait pratiquement pas de fraudes»


SlateAfrique - Avant la fin du processus électoral, aviez-vous sérieusement considéré que Laurent Gbagbo pouvait s’accrocher au pouvoir comme il l’a fait?

Y.-J. Choi - J’avais de bons rapports de travail avec M. Gbagbo. Je pouvais le contacter chaque fois que j’en avais besoin, pendant trois ans et demi. Après les élections, je savais qu’il savait qu’il avait perdu. Les problèmes ont alors commencé. Trois jours après le second tour, le 1er décembre, il a pratiquement dit qu’il allait utiliser le Conseil constitutionnel pour proclamer le vainqueur, malgré sa défaite. J’ai su alors qu’il avait déjà pris une décision. Quelques jours avant les élections, le camp Gbagbo sentait le danger venir. Des experts du Conseil constitutionnel étaient venus nous voir pour savoir s’ils pouvaient annuler les élections dans quelques départements. Nous avons répondu: non, on peut annuler partiellement ou globalement, comme c’est prévu dans le code électoral. Le jour des élections, une dépêche du ministère de l’Intérieur a demandé aux représentants de La majorité présidentielle (LMP) de ne pas aller dans certains bureaux de vote pour signer les procès-verbaux (PV). Ils avaient tout préparé. Quand j’ai vu Paul Yaoundré, le président du Conseil constitutionnel, il m’a dit ne pas avoir beaucoup d’options. Je lui a demandé de vérifier les 20.000 PV. Il m’a promis de tout faire, mais qu’il y avait des pressions et qu’il n’était pas sûr… Ils avaient déjà tout préparé.


SlateAfrique - Des partisans de Laurent Gbagbo disent que, dans le Nord, il y a eu 100% des voix pour Ouattara dans certains bureaux de vote, un signe de fraudes massives…

Y.-J. Choi - On a voté à 100% pour Ouattara dans 300 bureaux de votes dans le Nord. La même chose s’est produite dans l’Ouest, avec 300 bureaux de vote où l’on a voté à 100% pour Laurent Gbagbo. C’est un argument qui ne tient pas, il y a équilibre. Et nous avons certifié qu’il n’y avait pratiquement pas de fraude.


SlateAfrique - Qui a payé quoi dans le processus electoral?

Y.-J. Choi - Ces élections sont curieuses dans la mesure où on a combiné deux tâches, l’identification et les élections. L’identification a été payée à 100% par le gouvernement ivoirien, à hauteur de plus de 250 millions d’euros. La communauté internationale, la France et l’Union européenne (UE) ont payé 40 millions d’euros.


SlateAfrique - Fallait-il un caractère spécial pour imposer le respect du verdict?

Y.-J. Choi - Nous avons préparé trois méthodes nous-mêmes, indépendantes du Conseil constitutionnel et de la CEI. Un malentendu courant est fait, selon lequel nous aurions soutenu les résultats proclamés par la CEI. C’est absolument faux! Nous avons notre propre résultat. Nous avons trouvé la vérité sur la volonté du peuple exprimée le 28 novembre par trois méthodes. Le fait que notre résultat soit identique à celui qui est proclamé par la CEI, c’est une coïncidence. Nous n’avons soutenu ni la CEI ni le Conseil consitutionnel, mais nous avons eu notre propre processus de certification, qui nous a donné les résultats. Nous avons mesuré les tendances sur 731 bureaux de vote représentatifs, et nous avons eu les résultats dans 19 régions. Nous avons vérifié, analysé, examiné tous les PV pendant trois jours et trois nuits avec 120 experts entraînés bien à l’avance. Personne d’autre ne l’a fait, seulement l’Onuci.


SlateAfrique - Fallait-il un caractère spécial, du point de vue de la psychologie, pour s’en tenir à ces résultats?

Y.-J. Choi - Oui, cette certification est une première en Afrique et la troisième dans le monde, après le Timor Oriental et le Népal. C’est une responsabilité très lourde. Je me suis bien préparé, je n’avais pas le droit à l’échec. Une fois la vérité trouvée, il n’y avait pas d’autre chose à faire que continuer à la dire et faire prévaloir la volonté du peuple.


«Je ne soutiens ni l'un ni l'autre, je suis objectif»


SlateAfrique - Après les élections, vous avez été soumis à beaucoup de pressions pour vous faire céder?

Y.-J. Choi - Quatre pressions au moins. M. Bakayoko voulait absolument venir à l’Onuci pendant toute la journée pour proclamer les résultats. J’ai expliqué et tenu ma position. Vers 16 heures, ils ont dit: «Choi est trop dur, il faut aller à l’hôtel du Golf.» Ensuite, beaucoup d’ambassadeurs d’Afrique de l’Ouest sont venus me dire de faire la certification des résultats tout de suite après l’annonce des résultats de la CEI. J’ai dit non: si je le fais, je tombe dans le piège. J’ai attendu la proclamation des résultats définitifs par le Conseil constitutionnel. Troisième pression, en faveur d’un compromis. J’ai dit non, je ne soutiens ni l’un ni l’autre, je suis objectif. M. Gbagbo n’était pas à l’aise avec ma certification, il ne s’attendait pas à ce que soit si clair et si solide. Au moins sept émissaires sont venus de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’Union africaine (UA). A chaque fois, ils venaient d’abord me voir et je leur ai fait un briefing qui les a convaincu que M. Gbagbo avait perdu. Ensuite ils sont allés voir M. Gbagbo qui est un orateur très efficace sur le colonialisme et les forces étrangères, mais ils ont dit: «Nous avons rencontré le certificateur, nous sommes convaincus que tu as perdu.» A chaque fois cela lui a été répété. Il était tellement mal à l’aise… Vous savez, il ne dort pas pendant la nuit. Il a fait une réunion au petit matin, début janvier, pour savoir ce qu’on pouvait faire contre Choi, le certificateur qui nous gêne trop…


SlateAfrique - Voulait-il vous attaquer physiquement?

Y.-J. Choi - J’ai des amis qui sont venus me dire de ne pas aller jouer au golf ou au tennis. Quelqu’un est venu me voir discrètement pour m’avertir d’une tentative, deux fois, début janvier et mi-janvier.


SlateAfrique - Avez-vous pris des mesures spéciales?

Y.-J. Choi - A ce moment là, notre siège de Sebroko avait déjà été attaqué, et j’ai travaillé depuis le bureau, je ne pouvais plus jouer au golf.


Slate Afrique - Est-ce Laurent Gbagbo lui-même qui aurait donné cet ordre?

Y.-J. Choi - Je ne crois pas. Gbagbo est un homme très généreux, qui n’est pas pris par un sentiment de vengeance. C’est très intéressant de parler avec lui. Il avait le sentiment que je le comprenais, puisqu’il me prenait pour son ami. Nous étions très proches pendant trois ans. Il s’est plaint ensuite que je n’étais pas son véritable ami, puisque j’ai répété quels étaient les résultats de la certification. Les gens autour de lui ont décidé de faire quelque chose, voyant que le chef était tellement fâché. Quelqu’un qui a entendu tout cela est venu me mettre en garde.

J’ai beaucoup apprécié cet émissaire. M. Gbagbo, à travers lui, m’a fait savoir qu’il n’avait pas d’option et devait rester président. Il m’a posé la question: est-ce qu’on peut faire quelque chose? J’ai répondu que nous étions ceux qui n’avaient vraiment pas d’option, puisque nous avions certifié une élection très claire. Si on échoue ici, quel message allons-nous donner, alors qu’il y a dix-huit élections en Afrique dans les mois qui viennent? Qu’il accepte le résultat! Lui, il avait des options. Je lui ai fait un document intitulé L’option Kérékou, pour lui recommander d’accepter le résultat, de devenir un héros tout de suite et tenter un retour cinq ans plus tard. Mathieu Kérékou, ancien président du Bénin, a subi une défaite électorale inattendue, qu’il a acceptée au bout de deux jours. Il a ensuite été réélu plusieurs fois.


«L'Onuci va contribuer à la protection de Gbagbo»


SlateAfrique - Avez-vous continué de voir Laurent Gbagbo après la proclamation des résultats?

Y.-J. Choi - Après le 1er décembre, il a refusé de me voir. Je l’ai vu après son arrestation. Je lui ai rendu visite à l’hôtel du Golf, pour lui donner ce message: l’Onuci va contribuer à sa protection en Côte d’Ivoire, et faire tout son possible pour qu’il soit traité avec dignité. Il m’a donné l’impression d’être un homme accablé ou perdu.


SlateAfrique - Où se trouve-t-il en ce moment?

Y.-J. Choi - Dans le nord du pays, en sécurité. Le Nord est plus pacifié, il n’y a pas de troubles.


SlateAfrique - Si vous n’aviez pas été ferme, on peut imaginer que Gbagbo serait toujours au pouvoir. Avez-vous joué un rôle majeur dans l’histoire?

Y.-J. Choi - Le rôle majeur a toujours été joué par le peuple ivoirien, qui a fait une élection magnifique, avec 81% de taux de participation, pas de fraude et très peu d’irrégularités. Ensuite, le peuple a soutenu le président Ouattara dans sa majorité. En 2000, le peuple avait soutenu Gbagbo contre le général Robert Guéï. Nous le savons car nous envoyons au moins 800 patrouilles par semaine, et nous n’avons jamais été empêchés par la population, mais seulement par les forces spéciales de M. Ggagbo, les milices, les Cecos et la Garde républicaine. Nous savions que le peuple ivoirien était là pour la démocratie.


SlateAfrique - N’est-ce pas très rare que l’ONU joue un rôle pareil?

Y.-J. Choi - Sur deux dimensions, en outre: la certification et une opération militaire. Après la Somalie en 1994, c’est la première fois. Nous avons eu un mandat beaucoup plus faible que l’imposition de la paix, et nous avons fait la même opération militaire, sans échouer. Nous avons évité la destruction d’Abidjan et la guerre civile.


SlateAfrique - Malgré les massacres dans l’Ouest?

Y.-J. Choi - C’est une autre chose, surtout Duékoué. Quand nous avons senti que quelque chose s’est passé là-bas, nous avons envoyé tout de suite mon chef de cabinet, qui a vu des centaines de morts. Nous avons lancé le premier signal au monde, et le président Ouattara n’était pas content, il pensait que l’Onuci était son ami. Mais nous disons la vérité: notre examen provisoire donne que des centaines de morts ont été causées par les deux camps, mais beaucoup plus par le camp de M. Ouattara.


SlateAfrique - Le premier communiqué n’a-t-il pas été donné par le Comité international de la Croix Rouge (CICR)?

Y.-J. Choi - Non, notre division des droits de l’Homme a fait un communiqué qui n’a pas attiré beaucoup l’attention. Ensuite le CICR a dit 800 morts… Nous avons dit une centaine de morts par les forces pro-Gbagbo, et 230 par les pro-Ouattara.


SlateAfrique - Pourquoi les chiffres sont-ils si différents?

Y.-J. Choi - C’est toujours comme ça. Il faut vérifier avec beaucoup d’attention et d’expertise. Ce sont des examens provisoires. Par exemple, nous n’avons trouvé aucun charnier, mais il y avait beaucoup de rumeurs et d’informations sur des charniers à Abobo, Daloa et deux autres lieux. Rien n’a été confirmé.


SlateAfrique - N’y a-t-il pas un risque de nettoyage ethnique contre les partisans réels ou supposés de Laurent Gbagbo aujourd’hui?

Y.-J. Choi - C’est vrai et c’est inacceptable. Il faut cependant mettre les choses en perspective: l’irruption massive du nettoyage ethnique, heureusement, a été évitée. On parle de 2.000 morts pendant la crise et 2.000 morts l’année précédente. On parle à peu près de 4.000 morts en tout. C’est inacceptable, mais il faut mettre ce chiffre en perspective. Au Liberia, un petit pays par rapport à la Côte d’Ivoire, on parle de 200.000 morts. En Sierra Leone, 60.000 morts. En République démocratique du Congo (RDC), 4 ou 5 millions de morts, en raison de violences ethniques et religieuses, qui ont été heureusement évitées en Côte d’Ivoire, grâce à une culture politique raffinée et au brassage ethnique, les mariages mixtes entre différentes ethnies et religions.


«Le rétablissement de l'ordre est le défi le plus important»


SlateAfrique - Alassane Ouattara contrôle-t-il ses troupes? Qui a le pouvoir d’arrêter les massacres?

Y.-J. Choi - Le rétablissement de l’ordre est le défi le plus important pour l’administration Ouattara. Ses forces de sécurité ne sont pas homogènes. C’est une responsabilité difficile pour lui d’établir un contrôle de la chaîne de commandement entre ses forces. Il faut cependant bien mettre les tueries en perspective, qui sont en majorité commises par les forces de M. Gbagbo et pas par celles de M. Ouattara.


SlateAfrique - Les révolutions tunisienne et égyptienne ont-elles eu un impact sur le dénouement de la crise en Côte d’Ivoire?

Y.-J. Choi - Je crois que la mobilisation du camp Ouattara a correspondu à cette logique, mais les données sont différentes, dans la mesure où les élections étaient très démocratiques. M. Gbagbo a gagné 46% des voix, très démocratiquement. J’ai beaucoup insisté sur son choix, avec l’option Kérékou. Il pouvait très bien défendre son bilan et rebondir.


SlateAfrique - Laurent Gbagbo ne devait-il pas redouter la justice internationale, même en acceptant une sortie honorable?

Y.-J. Choi - Nous avons trouvé beaucoup d’armes lourdes après son arrestation... Ce pouvait être un facteur. Juste après les élections, tout le monde pensait qu’il pouvait connaître un grand honneur en acceptant les résultats, sans être dérangé par cette perspective de justice internationale. Tout le monde était prêt à lui donner une chance, y compris le président Ouattara.


SlateAfrique - Laurent Gbagbo a-t-il été aidé militairement et financièrement par des alliés africains, comme l’Angola ou l’Afrique du Sud?

Y.-J. Choi - Je vous l’ai dit, c’est un homme très généreux. Il a aidé beaucoup de chefs d’Etat étrangers, il aurait été naturel qu’il reçoive des aides. Je n’en ai pas la confirmation.


SlateAfrique - Du côté de Ouattara, n’y a-t-il pas un rapport ambigu à la force, à la guerre?

Y.-J. Choi - Non, il a été très clair, sans équivoque, s’inscrivant contre la violation des droits de l’Homme. S’il y en a, les auteurs seront tenus pour responsables.


SlateAfrique - L’Onuci va-t-elle rester encore longtemps en Côte d’Ivoire? Pour laisser le temps à l’armée ivoirienne de se réorganiser, ne faudrait-il pas rester une dizaine d’années?

Y.-J. Choi - Nous avons mandat de certifier les élections législatives, d’ici six mois je l’espère. Après, nous en discuterons. L’agriculture est très riche en Côte d’Ivoire, et tout le monde a de quoi manger. Cela explique pourquoi les Ivoiriens n’aiment pas beaucoup s’entretuer et pourquoi M. Gbagbo a fait venir des mercenaires du Liberia pour commettre des violences.


SlateAfrique - Sait-on où se trouve Charles Blé Goudé, le chef des Jeunes patriotes pro-Gbagbo? Des rumeurs le donnent pour mort…

Y.-J. Choi - Nous ne le savons pas. Est-il pertinent? Les Jeunes patriotes, qu’est-ce que c’est? Ce sont des jeunes qui n’ont pas de travail, et Blé Goudé leur a donnés une chance d’être payés. Nous avons observé les femmes venues devant notre base de l’Ecole américaine. Chaque soir un camion venait avec de l’argent pour payer tout le monde. Une fois qu’ils ne sont plus payés, il n’y a plus de cause à défendre.


SlateAfrique - L’intervention pour déloger Laurent Gbagbo du pouvoir est-elle fondée en droit?

Y.-J. Choi - Absolument. Nous n’avons détruit que les armes lourdes, dans différents camps militaires, au palais présidentiel et à la résidence. Le travail a été fait par les forces pro-Ouattara. En trois jours, tout le territoire du Sud est tombé, il ne faut pas l’oublier.


SlateAfrique - Comment expliquez-vous l’avancée si rapide du camp Ouattara dans le Sud?

Y.-J. Choi - Le peuple savait que Laurent Gbagbo avait perdu, avec quatre mois de crise inutile qui ont causé trop de souffrances. La population l’a lâché. Gbagbo comptait 55.000 éléments dans ses forces de sécurité, 50.000 éléments des forces régulières (20.000 dans l’armée, 17.000 dans la police et 13.000 gendarmes). Nous savions dès le début qu’ils ne se battraient jamais pour Laurent Gbagbo, et qu’ils votaient à plus de 60% pour Alassane Ouattara. Nos patrouilles n’étaient jamais gênées par eux. Les 5.000 forces spéciales, en revanche, recrutées dans le même groupe ethnique que M. Gbagbo, des hommes bien payés, équipés, entraînés et motivés, nous ont causé de grands problèmes. Cela explique que M. Gbagbo les ait gardés pour sa protection à Abidjan.


SlateAfrique - Des Nigérians et des Burkinabè ont-ils aidé Ouattara à conquérir le Sud?

Y.-J. Choi - Non, j’ai vu beaucoup de commandants de zone, ce sont des Ivoiriens.


«Licorne nous a beaucoup aidés»


SlateAfrique - N’est-ce pas gênant du point de vue politique que la force Licorne de la France, ancienne puissance coloniale, soit intervenue sous mandat de l’ONU pour dénouer la crise en Côte d’Ivoire?

Y.-J. Choi - Non, vous avez l’intérêt légitime, 15.000 ressortissants français à protéger à Abidjan, et le droit du gouvernement ivoirien pour obtenir une assistance. Licorne nous a appuyés dans le cadre du mandat de l’Onuci. Licorne nous a beaucoup aidés: les armes lourdes situées au Plateau faisaient de l’Onuci une cible très facile. Licorne a détruit des tanks avec des armes très précises. Nous aurions pu avoir des dizaines de morts par d’éventuelles attaques directes. L’eau a été coupée à Sebroko et Licorne a assuré notre approvisionnement en eau après dix jours de difficultés.


SlateAfrique - Y a-t-il un ressentiment en Côte d’Ivoire contre l’ancienne puissance coloniale?

Y.-J. Choi - Non, c’est une fabrication de M. Gbagbo, dans une volonté de rester au pouvoir en s’appuyant sur la force militaire. Et c’est M. Gbagbo qui nous a invités à venir certifier les élections.


SlateAfrique - Avez-vous été déçu par son attitude?

Y.-J. Choi - Bien entendu, je l’ai été. Pendant trois ans, nous avons eu des rapports plutôt positifs. Après les élections, je crois qu’il a perdu contact avec la réalité. J’ai fait beaucoup de propositions, et il n’a même pas considéré l’option Kérékou. Il avait toutes les cartes en main, il a jeté toutes les bonnes cartes et n’a conservé que les mauvaises, pour aller vers une fin humiliante. S’il avait accepté le résultat en décembre, il aurait été un héros international. Même en janvier, il aurait pu avoir une sortie honorable. En février-mars, il aurait eu une sortie digne. Il a tout perdu, tout jeté.


SlateAfrique - Quand vous dites qu’il a perdu contact avec la réalité, voulez-vous dire qu’il est devenu un peu fou?

Y.-J. Choi - Il ne discernait plus ce qui était bon ou mauvais pour lui. Quand je lui ai dit que nous n’avions pas le choix, il n’a pas compris. S’il avait accepté la réalité dès le mois de décembre, il aurait pu être à Paris dans de grands colloques aujourd’hui. Je lui ai dit le 1er décembre: «Monsieur le président, si vous prenez cette décision fatale, quelle sera votre place dans l’histoire? Vous êtes professeur d’histoire. Si votre décision entraîne des centaines de morts, la destruction, la souffrance du peuple ivoirien, quelle sera votre place dans l’histoire?» Il est resté silencieux quelques instants et m’a répondu: «Je ne peux pas abdiquer à cause de cela.» J’ai été un peu surpris. «Abdiquer», ce n’est pas un mot pour un homme démocratiquement élu. J’ai alors su qu’il avait fixé son avenir. Il a perdu le contact avec la réalité.

Recueilli à Paris par Pierre Cherruau et Anne Khady Sé

Source: SlateAfrique

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 15546 Réactions: 63 Transferts: 19 ]
Publicite

 63 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.